THE IMITATION GAME

THE IMITATION GAME
Morten Tyldum, 2014

LE COMMENTAIRE

Dans les années 60, la France inspirait encore le monde, notamment le monde de la musique. Claude François chantait Comme d’habitude que le monde entier finirait par apprécier avec My way. Même si c’est plus exactement le même sens. À l’époque, cette chanson a inspiré tant de couples français prisonniers de leur union. La loi sur le divorce n’avait pas encore été réformée par Valérie Giscard d’Estaing. Comme d’habitude a aussi parlé à de nombreux homosexuels contraints de faire semblant. Parce qu’à l’époque il ne faisait pas bon être gay.

LE PITCH

Le mathématicien de génie Alan Turing (Benedict Cumberbatch) et son équipe de cryptographes tentent de déchiffrer Enigma, une machine que les Nazis utilisent pour coder leurs messages.

L’HISTOIRE

La deuxième guerre mondiale fait rage. Les Anglais n’en mènent par large et font le dos rond dans les couloirs du métro. Les trois-quarts de l’Europe sont envahis et Londres est bombardée. Les Allemands semblent inarrêtables. Médusés, les services de renseignement interceptent chaque jour des dizaines de câbles nazis qu’ils sont incapables de comprendre, et pas juste parce qu’ils sont écrits en Allemand.

Alan Turing est appelé à la rescousse pour trouver une solution. Moyennant finances, il va concevoir une machine pour contrer Enigma. Joan Clarke (Keira Knightley) est un membre influent de ce petit groupe. Ses parents lui ordonnent de revenir à la maison. Alan ne peut se le permettre. Il décide donc de mettre son homosexualité de côté, le temps de se marier avec Joan et lui donner une bonne raison de poursuivre la mission sereinement. Bien lui en prendra car Joan lui soufflera plus tard l’idée permettant de décoder Enigma.

Dans les années 50, Turing finit par laisser éclater son homosexualité au grand jour et se voit condamné pour atteinte à la pudeur. Il a souffert toute sa vie de ne pas avoir la chance de pouvoir être qui il est. Joan essaie de le réconforter comme elle le peut.

Now, if you wish you could have been normal… I can promise you I do not. The world is an infinitely better place precisely because you weren’t.

Les mots de Joan font une belle jambe à Turing. Il a accepté la castration chimique afin d’éviter la prison. Il se suicidera un an plus tard.

Les experts ont estimé que les travaux de Turing ont permis d’écourter le conflit de quelques années, sauvant ainsi de précieuses vies humaines. Et ses travaux ont donné naissance à ce qu’on appelait il y a encore quelques années l’ordinateur.

His machine was never perfected, though it generated a whole field of research into what became known as ‘Turing Machines’. Today we call them ‘computers’.

L’EXPLICATION

The Imitation Game c’est jouer à faire semblant.

C’est peut-être parce qu’il a été victime de subtiles insinuations homophobes et parce qu’il a du cacher presque toute sa vie ses orientations sexuelles que Alan Turing est devenu un expert en décodage.

When people talk to each other they never say what they mean.

The Imitation Game est tristement ironique. La Grande-Bretagne a remercié l’un de ses héros, en essayant de lui couper les couilles. C’était quand même il n’y a pas si longtemps. Et c’était quand même la « Grande »-Bretagne. À l’époque on ne rigolait vraiment pas avec les vilains petits canards. Un peu à la façon dont les cannibales offraient le choix au prisonnier entre n’golo n’golo ou la mort, les Anglais à l’époque laissaient gentiment les homosexuels choisir entre la peste (la prison) ou le choléra (la pilule qui fait mal). Après avoir résisté à l’envahisseur teuton mais incapables de gagner la guerre sans l’aide des Amerloques, les Anglais ne pouvaient pas prendre le risque de laisser quelques pédés contaminer tout le Royaume. La Reine ne l’aura pas supporté.

The Imitation Game est ironique car Alan Turing est la figure-même de l’anti-héros. Contre l’ogre Nazi on n’attend rien de moins qu’Indiana Jones, Brad Pitt ou à la limite un agent secret au service de sa Majesté. On n’imagine pas un mathématicien un peu autiste et complètement homosexuel renverser cette machine de guerre! Et pourtant…

Sometimes it’s the people who no one imagines anything of who do the thing that no one can imagine.

The Imitation Game pousse l’ironie encore plus loin en assimilant les homosexuels à des machines. Alan Turing ne baptise-t-il pas sa machine Christopher en mémoire de son camarade de classe qui était plus qu’un simple camarade? Alors ces homosexuels que Michel Serrault dans la Cage Aux Folles a érigé au rang de folles tordues, ces gay si sensibles et fragiles et bien ces gay en question ne sont en fait rien d’autre que de redoutables machines à déchiffrer les mots croisés les plus complexes sans faire preuve de la moindre émotion. On est très loin des Village people et autres Army of Lovers.

On parle bien de machines car Turing est clairement l’inventeur de l’ordinateur. Et voilà une autre ironie! Turing l’inventeur du premier ordinateur au nez et à la barbe d’IBM (qui a fourni des machines aux Nazis) mais aussi des Chinois. Eux qui ont tout inventé mille ans avant tout le monde (cf les feux d’artifice) se sont fait voler la politesse par un petit Anglais de rien du tout. C’était aussi des années avant Steve Jobs. Et personne ne le sait. Personne ne veut le savoir.

L’ironie se trouve enfin dans le fait que les homos qui pensent aujourd’hui avoir fait suffisamment de chemin juridique pour se suffire à eux-mêmes (cf le mariage, cf le droit à l’adoption) restent malgré tout à la merci des femmes. C’est Joan Clarke qui permet à Turing de trouver la solution. Sans femme, point de salut. C’est là où l’écosystème est bien pensé finalement. Tout le monde se tient en respect.

The Imitation Game restera un beau pied de nez. Le tyran Adolphe Hitler aura vu ses plans diaboliques déjoués par ce qu’il appelait lui-même un dégénéré. L’histoire aurait pu être encore plus belle encore si Turing avait été homosexuel ET juif.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s