JURASSIC WORLD

JURASSIC WORLD
Colin Trevorrow, 2015

LE COMMENTAIRE

Les hommes aiment bien montrer leur bite en public sans qu’on leur demande quoi que ce soit. Il n’y a plus de surprise. Alors qu’à l’époque du jurassique, il y avait une certaine pudeur. Le dinosaure avait un devoir de retenue. Certes il gueulait fort, mais il soignait quand même un minimum ses entrées pour faire monter la sauce. C’est plus qu’une époque révolue que Jurassic World essaie de réanimer, c’est un genre cinématographique à bout de souffle: le film à suspense.

LE PITCH

Owen (Chris Pratt), un dresseur de Raptors (quoi? on dresse bien des ours), est mandaté par InGen pour s’assurer que l’enclos du nouveau dinosaure soit bien sécurisé.

LE RÉSUMÉ

Des années après que les dinosaures aient repris leurs droits sur Isla Nublar, tout est enfin rentré dans l’ordre: on les a remis en cage! Ouvrez la cage aux oiseaux, regardez les s’en voler c’est beau. À un moment, remettons les en cage et faisons un peu de bénéfices. Le fantasme de John Hammond s’est réalisé. Le parc existe et il tourne. C’est une machine à fric. Les touristes affluent de partout. Les touristes sont bêtes et exigents par définition. Ils finissent toujours par se lasser de tout (« Ah, c’est ça la Tour Eiffel..? c’est plus petit que ce que je pensais! »). InGen est donc contraint de créer un hybride de dinosaure dans le but d’exciter le chaland. C’est l’Indominus Rex, croisement entre un T-Rex, un Raptor, une grenouille et peut-être même un peu d’Hannibal Lecter.

You created a monster!

Tel un super dinosaure, l’Indominus Rex va vite semer la pagaille dans le parc en butant tous les autres dinosaures. Claire (Bryce Dallas Howard), la patronne, est déjà en panique à l’idée que cet animal puisse faire la connaissance des 20.000 visiteurs regroupés au sud de l’île: ce serait une vraie boucherie (un quasi-génocide) doublée d’une catastrophe commerciale.

Owen, sorte d’Allain Bougrain Dubourg (oui ça prend deux L) préhistorique, s’est déjà confronté au monstre et ne voit rien d’autre qu’une solution radicale. Ce à quoi s’oppose le grand patron Simon Masrani (Irfan Khan), on ne sait pas trop bien pourquoi. Car il faut bien se rendre à l’évidence: l’Indominus Rex est cinglé. Il a pété les plombs.

Hoskins (Vincent d’Onofrio) veut prouver que les Raptors peuvent être utilisés à des fins militaires (encore une riche idée…). Il va lancer Owen avec ses troupes (+ Omar Sy) à la chasse de l’Indominus Rex. Manque de pot, ce dernier communique avec les Raptors, qui se retournent contre leur maître!

Heureusement que les Raptors ont de la mémoire et de la sympathie pour Owen qui aura toujours été bon avec eux (ça rappelle un peu Ben-Hur et Quintus Arrius tout ça). Finalement, c’est un T-Rex qui viendra à bout de l’Indominus Rex, avec l’aide d’un Raptor et d’un Mausosaure.

Dans un dernier face à face intense avec Owen, le T-Rex et le Raptor décideront de s’en retourner chacun de leur côté dans leur jungle, comme s’ils voulaient qu’on leur foute enfin la paix.

I don’t control the Raptors. It’s a relationship. It’s based on mutual respect.

jurassic2

L’EXPLICATION

Jurassic World c’est la victoire des classiques.

C’est ce bon vieux T-Rex qu’on ressort du placard qui vient à bout du méchant, certes en compagnie d’un Raptor (un autre classique) et d’un Mausosaure. Si le Mausosaure semble nouveau dans la ménagerie, il n’est rien d’autre que le requin blanc des Dents de la Mer en fait, le plus classique de tous finalement.

Jurassic World célèbre le modèle de couple classique version Ken et Barbie incarné par Owen et Claire qui donne déjà des regrets aux futurs enfants de divorcés.

Jurassic World c’est la ré-utilisation de toutes les recettes qui avaient déjà marché pour Jurassic Park à l’époque: Le dangereux dinosaure qui s’échappe, les enfants dans le parc livrés à eux même, Indiana Jones (Sam Neil) à la rescousse…

Jurassic World montre qu’on est des têtes de lard qui essayons toujours de maîtriser le risque sans y parvenir. Parce que ça ne marche jamais. Masrani dit d’ailleurs :

The key to happy life is to accept you are never in control.

Sauf que si ce con se vante qu’il peut dépenser sans compter, qu’est-ce qu’il fait chier à vouloir un super dinosaure? Qu’est-ce qu’il en a à branler que les touristes se lassent et que son parc perde de l’argent, s’il a les moyens? Les Qataris investissent bien dans le PSG alors que le club est déficitaire. Pourquoi courir après les bénéfices quand on n’en a pas vraiment besoin?

Jurassic World montre que les classiques ont la dent dure. Le problème reste toujours le même: nous n’aurions pas autant de soucis si on savait seulement se satisfaire de ce qu’on a. C’est parce que le public se lasse qu’il finit avec les Ptérodactyles aux fesses. C’est parce que les joueurs de l’OM se sentent le besoin d’acheter des villas de rêve et des voitures indécentes qu’ils finissent par se faire braquer par des gangsters (c’est aussi parce qu’ils jouent comme des patates parfois).

Le problème aussi c’est qu’on ne joue pas le jeu pleinement. On veut l’arme absolue (un Alien cloné avec un Predator) et la sécurité. On veut s’approcher des bêtes sauvages, derrière le confort d’une vitre. On veut conduire une BMW avec une ceinture et à 130 sur l’autoroute, pas plus. On veut du Coca, sans le sucre.

Alors d’accord, pour pouvoir apprendre de ses erreurs il faut bien commencer par en faire. Il faut aussi créer des trucs pour repousser nos limites. Jurassic World c’est quand même le 4e épisode pour montrer que cloner des dinosaures, à la base, c’était vraiment de la connerie! Savons nous retenir une leçon?

Jurassic World montre enfin l’importance d’avoir un réseau. C’est souvent ce qui nous sauve les miches. C’est parce que le T-Rex  et le Vélociraptor communiquent entre eux qu’ils arrivent à venir à bout de l’Indominus Rex. On ne s’en sort que dans la collaboration (pas celle de Vichy hein). Les dinosaures y arrivent! Ça prouve bien que la collaboration est possible et que ça marche. Alors messieurs Sarkozy et Hollande, quand allez vous enfin vont donner la main pour venir à bout de Marine Le Pen et éradiquer le terrorisme?

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

2 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.