HARRY UN AMI QUI VOUS VEUT DU BIEN

HARRY UN AMI QUI VOUS VEUT DU BIEN
Dominik Moll, 2000

LE COMMENTAIRE

Dans la personnalité selon Saint Freud il y a le Ça, le Moi et le Surmoi. Le Ça c’est les pulsions (Michael Youn avec sa bite et son mégaphone ou Julie Ferrier et son téton sur scène). Le Moi c’est l’image qu’on se fait de soi-même (Brad Pitt ou Angelina Jolie). Et le Surmoi, c’est l’interdit (Bernard Cazeneuve avec l’air tout sérieux pendant un discours de Manuel Valls. Ou Michelle Alliot-Marie, l’institutrice frustrée). Le Surmoi n’est peut-être pas drôle mais il nous permet de vivre en société. N’empêche que quand on met le Surmoi entre parenthèses le temps d’une soirée, ça permet aussi de dire ses quatre vérités à ceux qui méritent de les entendre.

LE PITCH

Sur la route des vacances, Michel (Laurent Lucas) fait une rencontre fortuite sur une aire d’autoroute.

LE RÉSUMÉ

Au Lycée, Michel (Michel) écrivait des poèmes. Harry (Sergi Lopez) était son premier fan. Dix années plus tard les choses ont changé : Michel a levé le crayon et s’est transformé en papa qui râle.

Tandis qu’Harry mène une vie piano piano,

assis au volant de sa grosse Merco,

à côté d’une jolie bimbo (Sophie Guillemin)

qui en a bien plus dans les lolos

qu’elle en a dans le ciboulot.

Michel est dans le quotidien jusqu’au cou : refaire la salle de bains, combler le puisard… Harry va faire le ménage de printemps autour de Michel pour mieux l’aider à reprendre l’écriture d’une nouvelle, les singes volants. Se rendant compte de l’influence (néfaste?) qu’Harry exerce sur Michel, sa femme Claire (Mathilde Seigner) essaie de reprendre la main. Elle menace Harry.

J’veux plus que tu remettes les pieds aux Coulis Blancs!

Harry voit rouge. Il n’hésitera pas à inciter Michel à se débarrasser d’elle… et de ses filles. C’est bien dans le cœur d’Harry que Michel décidera de planter son couteau. La vie peut reprendre son cours, presque normalement.

Harry_un_ami_qui_vous_veut_du_bien

L’EXPLICATION

Harry c’est la providence.

Pas besoin de revoir Fight Club pour comprendre qu’Harry n’est autre que le double de Michel. Il est son fantasme : le célibat, la liberté, la rente, la nana, les gros seins, la belle bagnole, la climatisation. Alors que Michel il a le mariage, les trois filles et la Renault qui va avec (Renault KadjarVivez plus fort, c’est ça ouais…). Michel est de l’autre côté du poste de télévision, le côté pas drôle, celui avec le plateau repas. Il a été attaché à son canapé Conforama par sa femme et ses filles et il est condamné à manger du jambon Fleury Michon en regardant Nagui. Ou plutôt il s’est laissé attacher. Le puisard, c’est une tombe que Michel s’est creusé tout seul.

Cette rencontre étonnante sur une aire d’autoroute ne doit rien au hasard. Cette rencontre se passe dans les toilettes, haut lieu de soulagement. Michel a besoin de se délester. Il en a gros sur la vessie. Harry lui apparaît alors comme une solution au moment de se laver les mains, comme Ponce Pilate. Harry est comme le génie de la lampe ou plutôt comme Méphistophélès dans Faust.

Harry c’est surtout la conscience créative. Il est tout l’inverse de Michel : plus affirmé et plus agressif. C’est un sanguin. Car la création passe par la destruction. Harry va donc logiquement liquider tous les problèmes potentiels qu’il rencontre sur sa route. Il tue d’abord l’image du père dentiste qu’on croit au dessus de tout soupçon professionnel mais dont les plombages étaient bidons. Puis il pousse physiquement les parents à la faute, avant de faire une place au frère dans le coffre de sa voiture.

Le plus inquiétant quand même dans tout ça c’est peut-être que notre conscience créative soit Espagnole! C’est quand même la France qui est censée compenser le manque de pétrole par les idées (et tout le reste)! Au lieu de ça Mathieu Amalric n’a même pas été foutu de prendre le rôle d’Harry à Sergi Lopez. Harry un ami qui vous veut du bien est le symbole de cette France qui se gargarise de sa Comédie mais qui est en panne d’idée. C’est une France qui n’est plus au niveau et qui aura bientôt besoin de la Grèce pour s’en sortir. Une France qui veut jouer les gros bras en refusant d’admettre que sa sécurité intérieure et son armée se sont faites amputées.

Harry c’est le nettoyeur et aussi le pompier. Michel lui doit une fière chandelle. Michel se libère de ses proches boulets. Il se permet de s’offrir une nouvelle voiture qui lui redonnera le sourire. On a toujours de bonnes excuses pour ne pas s’offrir ce qu’on veut et puis on finit toujours par s’en sortir de toute façon (souvent grâce à Cetelem). En écoutant un peu plus son Ça, Michel retrouve l’équilibre.

Car c’est bien d’équilibre qu’il s’agit. Harry vient remettre un peu de folie dans une vie qui avait perdu tout son intérêt, sclérosée par la routine. Michel a recours à son Ça comme pour reprendre un peu de liberté à sa femme et ses filles, comme pour remettre un coup d’accélérateur dans sa vie.

Il doit trouver la ressource de se débarrasser d’Harry avant qu’il ne le consume entièrement. Car cohabiter avec Harry n’est pas possible sur le long terme. La preuve, Michel finit par insulter Prune avant de l’embrasser.

Je crois qu’on perd tous un peu les pédales là…

Donc permettons nous des écarts. Jouons à nous faire peur. C’est assez sain finalement. Faisons l’expérience interdite du Front National. Tout le monde a besoin de péter de temps en temps. Si ça soulage notre aérophagie, pourquoi pas? Peut-être avons nous aussi besoin de sentir la pestilence de notre propre odeur nous agresser les narines? Si ça peut nous aider à reprendre nos esprits à temps…

Car cette France frustrante, poussive, elle finit par reprendre la route après cette nuit blanche. Il y a une lumière au bout du tunnel. Il était bien temps que Michel se remette à écrire des poèmes. Terry Moïse n’aura pas eu la patience de l’attendre.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

6 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.