MANON DES SOURCES

MANON DES SOURCES
Claude Berri, 1986

LE COMMENTAIRE

Quand on est un homme, il suffit parfois d’un regard. Il arrive un moment où l’homme sait. Et il lui suffit d’en regarder un autre pour faire passer une émotion forte : de la reconnaissance, de la haine… En un seul regard un homme peut envoyer et comprendre un message simple comme « On a fait une cagade. » ou encore « Il est temps de se raser la moustache ». L’homme ne peut plus se cacher.

LE PITCH

La petite Manon (Emmanuelle Béart) va venger son défunt père de César (Yves Montand) et Ugolin Soubeyran (Daniel Auteuil).

L’HISTOIRE

César et Ugolin sont désormais propriétaires de la ferme des Romarins. Le business des œillets est florissant. Rassuré par la bonne fortune de son neveux, il est néanmoins inquiet de son célibat persistant. Le Papet ne sait pas encore qu’Ugolin a déjà eu le coup de foudre pour une femme: Manon des Sources, la fille du bossu, qui vit dans la montagne.

Sauf que l’affaire s’annonce forcément compliquée d’abord parce que Manon est déjà tombée sous le charme de Bernard Olivier (Hippolyte Girardot), l’instituteur du village. Et puis l’affaire s’annonce compliquée tout simplement parce que Manon est la fille de Jean de Florette que César et Ugolin ont gentiment conduit vers la tombe.

Manon entend par hasard deux villageois évoquer la manigance de César et d’Ugolin pour boucher la source des Romarins. Elle obtient la preuve qu’elle cherchait. Elle va décider de faire payer tout le village en bloquant la source à sa source, dans la montagne.

Très vite, c’est tout le village qui se retrouve privé d’eau. Les esprits s’échauffent. Face au chantage de Manon que beaucoup interprètent comme la punition divine, les habitants de Bastides finissent par confronter Ugolin et César qu’ils savent responsables. Le témoignage d’Eliacin (Didier Pain) accable les deux hommes. Le mal est fait.

Ugolin ravagé par le remord souffre également d’un abcès qui lui brûle le cœur. La douleur est intolérable. Il se pendra (comme son père).

Une fois la faute reconnue, Manon débouchera la source et rendra l’eau au village.

Le Papet finira seul et exclu comme un paria. À l’occasion du mariage de Manon, il s’entretiendra avec Delphine, une vieille amie de Florette dont le Papet était en fait éperdument amoureux.

Si elle m’avait donné un enfant je l’aurais mariée tout de suite.

Il apprendra trop tard qu’elle était enceinte de lui. Leur fils était né, bossu.

Il s’éteindra de chagrin, seul dans son lit, après s’être excusé auprès de sa petite-fille.

L’EXPLICATION

Manon des Sources c’est le retour de baton.

Le thème de la transmission est omniprésent dans Manon des Sources. Il y a d’abord cette source qui se garde comme un secret de génération en génération. Et il y a César qui ne veut pas voir le nom (et la fortune) des Soubeyran se perdre dans les orties. Qui dit transmission dit aussi reproduction. On note que les critères d’alors étaient beaucoup plus pragmatiques que ceux d’aujourd’hui.

Ne te laisse pas escagasser par une belle figure. Ce qu’il nous faut c’est hanches larges, des jambes longues, de bons gros tétés! Choisis la comme une jument poulinière.

César est plein de bonnes intentions. Il veut le meilleur pour Galinette. Et il tient à tout prix à rompre avec les mauvaises habitudes protectionnistes d’une famille Soubeyran à bout de souffle de ne pas s’être renouvelée.

Un peu par orgueil, un peu pour pas séparer l’argent… Alors ils se sont mariés entre eux. Cousines cousins. Même l’oncle, avec la nièce. Si c’est pas bon pour les lapins, c’est pas bon pour les hommes hein!

Manon des Sources c’est malgré tout l’histoire d’un gâchis énorme.

La faute à une omerta de village où ça ne rapporte rien de s’occuper des affaires des autres. Sauf que tout se sait toujours mais rien ne se dit. Il faut attendre que le monde entier suffoque pour que le réveil se mette à sonner et que les Harvey Weinstein finissent par tomber.

Le Papet cherche à partager les torts et sa ligne de défense se tient.

Si vous le saviez qu’il y avait une source et que vous l’avez pas dit… Alors c’est vous qui êtes responsables de sa mort!

La faute à la profonde ignorance des uns et des autres. Le village semble tomber des nues lorsque Manon révèle que Jean était le fils de Florette. Eux qui se targuent de tout savoir (grâce à radio pastis) sont finalement passés à côté du scoop du siècle.

La faute à l’appât du gain bien sûr qui a aveuglé César. Un peu comme on pourrait tous regretter un jour d’avoir foutu la planète en l’air (en connaissance de cause) pour faire quelques petits points de croissance supplémentaires.

Et puis peut-être simplement la faute à pas de chance. La vie du Papet ne se sera jouée à grand chose: une décision de partir en Algérie sur un coup de tête, une lettre qui se perd au courrier, une bosse. César refuse la fatalité. Il doit dresser un constat, lui qui se sera réjoui sans le savoir de l’échec de son fils et qui aura contribué à sa mort. La pilule de cyanure en est d’autant plus amère. Il écrit à Manon :

Pense un peu que par malice jamais je me suis approché de lui. Sa voix je l’ai pas connue. Ni sa figure. Jamais de près j’ai vu ses yeux, alors que peut-être que c’était ceux de sa mère et que j’ai vu que sa bosse et sa peine, tout le mal que je lui ai fait. Alors tu comprends que je me languis de mourir, parce qu’à côté de mes idées qui me travaillent, même l’enfer c’est un délice.

Les Grecs ont fait de belles tragédies mais reconnaissons le talent des Provençaux en la matière. Parce que le drame que vit César est étouffant: Un amour raté, un enfant bossu et persécuté, une superbe petite-fille qui se ballade nue dans la montagne et finit par se marier à un instituteur, une retraite foutue en l’air!

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.