LOST RIVER

LOST RIVER
Ryan Gosling, 2014

LE COMMENTAIRE

La poupée Barbie a officiellement abandonné sa taille mannequin et on ne pourra que s’en féliciter. Il fallait bien admettre que ces poupées ne ressemblaient pas à la réalité, ou en tout cas qu’elles ne reflétaient qu’un certain type de femmes. Finie la discrimination! La bonne nouvelle, c’est qu’aujourd’hui toutes les femmes vont pouvoir enfin se reconnaître dans Barbie et que les hommes vont de nouveau pouvoir appeler les femmes « poupée » sans se faire taxer de machisme. Tant qu’ils ne sifflent pas, ne font pas de clin d’œil ou de tape sur les fesses.

LE PITCH

Billy (Christina Hendricks) et ses deux garçons tentent de survivre comme ils peuvent dans une ville sinistrée.

L’HISTOIRE

Dans une ville à mi-chemin entre La Nouvelle Orléans post-Katrina et Cleveland post-crise des sub-primes, Billy et ses deux garçons Frank et Bones (Iain de Caestecker) s’accrochent aux branches. Bones collecte des bouts de métal récupérés dans des bâtiments délabrés. Il prend le risque de se faire attraper par Bully (Matt Smith), une sorte de dégénéré qui règne en tyran sur les ruines de la ville.

This is my city!

Un jour où il parvient à lui échapper, Bones découvre une ville sous l’eau. Rat (Saoirse Ronan), sa voisine, lui révélera que cette ville a été engloutie lors de la construction du réservoir. Pour rompre la malédiction de cette rivière perdue, la légende veut que quelqu’un ramène une chose de cette ville à la surface.

Billy de son côté continue de ramer. Elle essaie de trouver une solution pour conserver la maison dont elle ne peut clairement plus payer l’hypothèque. Elle fait face à son banquier, Dave (Ben Mendelsohn) qui lui met la pression en plus de reluquer son décolleté. Dave propose à Billy de travailler dans un cabaret burlesque dont il est le propriétaire, histoire de se faire un peu d’argent. Face à la menace de voir le peu qui lui reste définitivement détruit, Billy finit par accepter et se rend dans ce cabaret lugubre à l’aide d’un chauffeur de taxi (Reda Kateb). Elle y fait la rencontre de Cat (Eva Mendes), une actrice qui passe ses shows à se faire poignarder de manière aussi gore que réaliste pour asperger de sang une foule en délire. Cat indiquera à Billy comment gagner sa vie, au sous-sol, en prenant place dans un sarcophage translucide, à la merci des pervers.

Bully qui suit Bones à la trace remonte jusqu’à Rat et décide de mettre le feu à sa maison. Bones en a marre et veut mettre fin au maléfice. Il plonge dans la rivière perdue et remonte une tête d’un dinosaure en plastique à la surface. Elle lui servira à tuer Bully, pas à empêcher la baraque de brûler.

Billy se voit presque contrainte et forcée de rentrer dans ce sarcophage étouffant. Elle devient l’objet sexuel de Dave qui entame une danse de l’amour avant d’ouvrir le sarcophage qui était pourtant censé rester scellé. Billy parvient à le poignarder et à s’échapper.

Billy retrouve ses fils et Rat. Ils décideront tous de s’enfuir grâce au chauffeur de taxi.

L’EXPLICATION

Lost River c’est s’en sortir.

Au feu les pompiers, v’là la maison qui brûle. C’est pas moi qui l’ai brûlée, c’est la cantinière. La maison brûle, n’est ce pas monsieur Jacques Chirac. Le monde a coulé. Plus personne n’est solvable. Tout le monde a un taf qui non seulement n’est pas épanouissant mais qui en plus ne paie pas. Et le pouvoir est aux mains de banquiers libidineux ou de violents écervelés. Mais quand la maison brûle, on note que c’est toujours la faute de quelqu’un d’autre. Heureusement que Bones finit par prendre ses responsabilités en mettant la tête sous l’eau – pour mieux la sortir. Car c’est souvent en allant chercher dans les vestiges du passé qu’on trouve la solution, en l’occurrence une tête de dinosaure. Ceux qui prétendent ne pas vouloir « remuer la merde » sont souvent ceux qui se complaisent dans leur situation et ne veulent pas trouver de solution pour en sortir.

Lost River met en scène une mère et son fils tous les deux plongés dans la violence bien réelle d’un monde que le père a déserté. Exposés, le fils est contraint de faire des petits boulots alors que la mère doit faire la pute dans un cabaret où les femmes sont trucidées, quand elles ne sont pas réduites à l’état de poupée gonflable dans un sous-sol. L’heure n’est plus à la rigolade.

Ce qui n’est pas rassurant surtout c’est que dans ce monde qui pourrit, la solution du recyclage envisagée par Bones ne semble pas porter ses fruits. Il ne gagne pas assez d’argent de sa collecte de métal. La seule réponse devient alors la fuite. Et on sait c’est qui qui quitte le navire en général. Est-ce que la solution c’est de quitter la terre pour aller vivre sur Mars?

Une question se pose néanmoins. Pourquoi finir par se barrer après s’être accroché aussi longtemps? Pourquoi ne pas être parti tout simplement plus tôt? Lost River c’est la défaite de Billy. Dave a beau être un gros porc, on peut comprendre son étonnement face à l’obstination de Billy. Quand elle lui répond qu’elle tient absolument à rester à son domicile, la question de Dave est parfaitement légitime.

May I ask why?

La réponse de Billy qui semble pourtant évidente ne tient déjà plus debout.

Because that is our home.

Car demain on ne pourra plus vivre comme des sédentaires. Les crises économiques et climatiques nous ont montré qu’on va devoir rapidement apprendre à aimer vivre dans une caravane. Notre home devra être mobile. Nous allons tous redevenir ce que nous avons toujours été : des gitans. Finalement on jette des cailloux sur les migrants parce qu’on refuse de voir notre propre reflet dans la glace. Les migrants ne sont rien d’autre que des trendsetters incompris, peut-être un peu trop en avance sur leur temps. Dans 5 ans quand on repensera à eux qui traversent des océans sur des radeaux de fortune, on les appellera peut-être les pionniers.

La bonne nouvelle dans tout ça c’est que c’est le taxi qui permet à toute la bande de s’échapper, comme un symbole. Superman est un chauffeur Uber. La solution passe peut-être par une autre manière de penser et fonctionner? Après, si les Marseillais ont envie de continuer de continuer à casser la gueule aux chauffeurs Uber, ils font comme ils veulent.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.