AMADEUS

AMADEUS
Milos Forman, 1984

LE COMMENTAIRE

Quel sentiment affreux d’avoir bossé pendant des nuits sur un magnifique fichier Excel pour voir tout son travail (injustement) retoqué par son patron. C’est plus que la désagréable impression de ne pas avoir la moyenne, c’est l’horrible sentiment d’avoir perdu son temps. En exagérant un peu c’est comme être privé du droit d’exister en tant qu’adulte. Alors qu’au contraire, on devrait être reconnaissant envers son patron de nous permettre de comprendre qu’on n’existe pas qu’à travers un fichier excel. Ça n’empêche cependant pas de se faire des cheveux blancs.

LE PITCH

Antonio Salieri (F.Murray Abraham) raconte sa vie marquée pour toujours par Wolfgang Amadeus Mozart (Tom Hulce).

LE RÉSUMÉ

En 1823, Salieri commet une tentative de suicide, rongé par la culpabilité d’avoir poussé Mozart dans la tombe. Placé en asile psychiatrique, il se confesse au père Vogler (Richard Frank).

Passionné de musique et profondément religieux, Salieri atteint enfin son rêve en rejoignant Vienne où il officie comme compositeur de la Cour de l’Empereur Joseph II. Peu de temps plus tard, un jeune prodige du nom de Mozart débarque de Salzbourg. Curieux du phénomène, Salieri se rend à l’un de ses concerts. Persuadé que ce Mozart est un cadeau de Dieu, il est déçu de voir que le soit-disant génie est vulgaire et irrévérencieux.

Objectivement fasciné par la musique du virtuose, Salieri n’a pas d’autre choix que de l’introduire auprès de l’Empereur. Tout le monde est impressionné par le virevoltant jeune homme. Le rayonnement de Mozart fait bronzer l’Empereur mais il fait également de l’ombre à tout le monde autour de lui. Salieri se sent ridiculisé.

En compagnie des membres de la haute autorité artistique de la Cour de l’Empereur, notamment le Kappelmeister Bonno (Patrick Hines) et le Comte Orsini Rosenberg (Charles Kay), Salieri va essayer de museler Mozart.

It’s unbelievable, the director has actually torn up a huge section of my music. They say I have to rewrite the opera. But it’s perfect as it is! I can’t rewrite what’s perfect!

Salieri trouvera une manière de se débarrasser définitivement de ce rival. Il commande à Mozart de manière anonyme l’écriture d’un Requiem contre une énorme somme d’argent. Entre le manque de moyens, la disparition de son père, les disputes répétées avec sa femme Constanze (Elisabeth Berridge) et l’abus d’alcool, Mozart finit par se tuer à la tâche. Son requiem restera à jamais inachevé.

Salieri confie au prêtre que Dieu a tué Mozart pour mieux le punir.

He killed Mozart and kept me alive to torture.

Salieri s’autoproclame saint-patron des médiocres et absout tous les fous de l’asile.

f_murray_abraham_amadeus

L’EXPLICATION

Amadeus c’est une damnation.

Salieri se dispute avec son Dieu. Il veut lui consacrer sa vie entière et lui demande de le faire musicien pour qu’il puisse mieux le célébrer. Il croit son rêve exaucé jusqu’à ce que Mozart ne vienne tout briser. Salieri est alors persuadé que son Dieu l’a trompé, alors qu’il lui a fait un cadeau. Il est en colère. Il lui jure qu’il détruira son protégé. Salieri c’est Juda.

From now, we are enemies… You and I. (…) Because You are unjust, unfair, unkind, I will block You, I swear it. I will hinder and harm Your creature as far as I am able. I will ruin Your incarnation.

Il s’agit de l’histoire d’un dévot qui comprend tout de travers. Il utilise sa foi comme prétexte pour commettre un crime infâme. Salieri est un terroriste. Et Mozart s’inscrit comme une victime de plus sur la longue liste des sacrifiés au nom de Dieu.

Le personnage de Mozart est un paradoxe pour Salieri. Sa musique est objectivement un miracle. Bien que Salieri déteste l’idée que Mozart puisse lui voler la place, il ne peut être qu’en adoration devant l’artiste.

He was my idol.

Mozart ne correspond pas du tout à l’ange dont rêve Salieri. Il est turbulent et grossier. Il se moque. Il pète. Qui sait, peut-être que dans des centaines d’années on se souviendra de Cauet ou Michael Youn comme de génies? L’archevêque qualifie même Mozart de petite crapule.

Your son is an unprincipled, spoiled, conceited brat!

Effectivement Mozart rigole fort. Il dérange. Il ne respecte pas les consignes. Il est un dérèglement du monde. Il est le chaos. Alors que Salieri est un valet, Mozart est un maître parce qu’il détruit Dieu avec sa musique.

I am fed to the teeth with elevated themes! Old dead legends! Why must we go on forever writing about gods and legends?

Pour atteindre la grâce, ne faut-il justement pas outrepasser l’autorité? Salieri essaie de tout bien faire comme il faut. Il est propre mais il est ennuyeux. Mozart au contraire ne fait qu’écouter son talent – qui n’a pas de borne. Il joue plus vite, plus libre, les yeux fermés, à l’envers et il peut composer une symphonie dans sa tête. De cette manière il atteint des sommets. Le talent de Mozart est tellement éclatant qu’il s’impose comme une évidence. L’Empereur lui-même n’hésite pas à revenir sur ses propres règles tant la musique de Mozart les rend absurdes.

Salieri? Do you like this?

It is not a question of liking your Majesty, your own law decrees it i’m afraid.

Well… look at them! No no no… this is a non-sense!

Malheureusement le talent ne suffit pas. Mozart a un problème que l’Empereur lui fait remarquer habilement :

You are passionate, Mozart, but you do not persuade…

Le talent ne suffit pas, heureusement… pour les nuls à qui il reste la politique. Ce qui manque à Mozart, c’est qu’au contraire de Salieri, il ne sait pas louvoyer. Dans cette guerre qui oppose les talentueux aux médiocres, ce sont les médiocres qui gagnent. Le monde coule et les incapables essaient de surnager en enfonçant les autres. Il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir de nuisance des tocards.

Salieri ne tue pas Mozart parce qu’il menace ses convictions. Salieri tue Mozart car Mozart le fait disparaitre, parce qu’il est mauvais.

32 years of torture. 32 years of slowly watching myself become extinct.

Salieri est plus que médiocre. Il est un médiocre qui n’accepte pas sa condition. Il ne veut pas être un médiocre parmi les médiocres. Il veut être le roi des médiocres.

I speak for all mediocrities in the world. I am their champion. I am their patron saint.

La postérité reste peut -être la seule consolation des personnes talentueuses qui n’auront pas le loisir de goûter à la gloire de leur vivant. À la fin de l’histoire, personne ne se rappelle de Salieri. Rappelons tout de même que Mozart est immortel également grâce à Dove Attia et Albert Cohen. Rendons leur donc hommage.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.