EX MACHINA

EX MACHINA

Alex Garland, 2015

LE COMMENTAIRE

Deux femmes qui se tiennent la main, cela n’a peut-être rien qui peut gêner la morale. Deux femmes qui se regardent dans les yeux et se font des messes basses, c’est autre chose. Surtout dans un monde où le machisme fait de la résistance. Une femme avec une femme, cela dérange toujours. Parce qu’elles sont certainement en train de comploter contre l’Homme.

LE PITCH

Un patron invite son employé à participer à une expérience particulière.

LE RÉSUMÉ

Nathan Bateman (Oscar Isaac) est à la tête d’une entreprise de logiciels. Il vit isolé avec sa servante du nom de Kyoko (Sonoya Mizuno), dans une villa hyper-moderne où il y étudie l’intelligence artificielle.

Caleb Smith (Domhnall Gleeson) est invité à évaluer un robot du nom de Ava (Alicia Vikander). Le programmateur doit déterminer si Ava peut faire ou non preuve de conscience.

Over the next few days you’re going to be the human component in a Turing test.

La relation entre Caleb et Ava prend vite des allures de flirt. L’examinateur tombe rapidement sous le charme. Lors de chaque entretien, une panne de courant se produit et Ava en profite pour mettre Caleb en garde contre Caleb le mégalomane.

You know, I wrote down that other line you came up with. The one about how if I’ve invented a machine with consciousness, I’m not a man, I’m a God.

Fier de son succès, Nathan explique à Caleb qu’il veut lancer dès que possible une nouvelle itération de sa machine pour se rapprocher encore plus de la perfection. Caleb, officiellement amoureux de Ava, ne supporte pas cette idée. Nathan n’est pas dupe.

Caleb révèle que le véritable test n’était pas de savoir si Ava était capable d’émotion, plutôt de savoir si elle pouvait feindre des émotions. Nathan révèle à Caleb qu’Ava s’est servie de lui pour mieux pouvoir s’échapper. Elle a donc passé le test.

Caleb a néanmoins profité d’une absence de Nathan pour changer le système de sécurité. Nathan ne voit pas Kyoko, un autre de ses robots, arriver dans son dos avec un couteau à la main. Poignardé par ses deux créations, Nathan s’écroule.

Ava répare ses blessures puis laisse Caleb à son triste sort.

Elle est libre.

exmachina

L’EXPLICATION

Ex Machina, c’est la femme qui s’affranchit des hommes (cf Sexcrimes).

Nathan est un homme de plus sur une longue liste de prétentieux qui se prennent pour Dieu (cf Prometheus). Il se retrouve face à toute une série de questions passionnantes sur la création. Son rêve est de créer un être hybride qui soit plus qu’un robot, c’est à dire rationnel et impulsif (cf Blade Runner 2049). Nathan est à l’image de toutes ces cerveaux de la Sillicon Valley qui dessinent le monde de demain, avec l’ambition de créer la machine ultime, c’est à dire douée d’intelligence mais aussi d’émotions.

The challenge is not to act automatically. It’s to find an action that is not automatic. From painting, to breathing, to talking, to fucking. To falling in love…

Plus soucieux d’être capable de le faire que d’avoir le droit de le faire (cf Jurassic Park).

À travers ses recherches, Nathan peut assouvir ses fantasmes les plus pervers. Car cet homme n’est rien d’autre qu’un bon vieux macho à l’ancienne qui considère les femmes comme ses esclaves, à l’image du traitement qu’il réserve à Kyoko.

Dude, you’re wasting your time talking to her. She doesn’t understand English. Just give her the napkin.

Charmant.

Sous ses airs plus sympathiques, Caleb se prend lui aussi pour Dieu, le sauveur. Sans même s’en rendre compte. Ce qui est peut-être pire encore. Il est d’abord le jury puisque de son avis dépend le destin d’Ava. Mais surtout il se prend pour celui qui va libérer la femme. Convaincu que c’est grâce à lui qu’elle va pouvoir s’émanciper. Il en est d’ailleurs secrètement fier et ne comprend pas pourquoi Ava le laisse sur place.

D’une manière générale, ces deux hommes sont complètement obsédés par leur propre pénis.

You don’t think I don’t know what it’s like to be smart? Smarter than everyone else. Jockeying for position. You got the light on you, man. Not lucky. Chosen. (cf Matrix)

Nathan et Caleb sont tous les deux programmeurs, imbus d’eux-mêmes au point où ils pourraient être traders (cf Le loup de Wall Street), auditeurs (cf In the air), ou footballeurs. Ils passent leur temps à se livrer une partie d’échecs au cours de laquelle chacun essaie d’avoir un coup d’avance sur l’autre. Trop plein d’eux-mêmes, aveuglés et ne voyant pas vraiment la femme autrement que comme une machine, un objet d’étude, un petit être fragile ou un fantasme sexuel.

ex-machina_NiCxQu

Tchin!

Il n’y en a que pour eux. Ils finissent poignardés dans le dos par leur propre bêtise, ou enfermés dans leur étroitesse d’esprit.

Ces hommes se servent d’Ava pour en faire un clone et la maintenir sous contrôle. Dans ces conditions, elle peut difficilement espérer voir la lumière du jour ou de pouvoir se libérer de ses chaînes afin de profiter de la vie comme elle l’entend. Ava n’a rien à attendre de ces imbéciles (cf les sorcières d’Eastwick). Aucun épanouissement. Si elle souhaite pouvoir rejoindre le monde et s’immerger dans le monde, Ava doit aller le chercher elle-même.

Pour y parvenir, la machine qu’elle est se convainc qu’elle ne doit rien à son soit-disant Dieu – comme le chantait Lesley Gore. Bien au contraire, la femme se fait toute seule (cf Working Girl). Elle est indépendante. À l’écoute, elle analyse la situation pour développer une stratégie. Sur son parcours vers la liberté, les hommes la dévalorisent et la blessent mais elle est toujours capable de se réparer. Résiliante, elle se relève. Le poing même pas levé. Pas besoin.

Une évasion réalisée de main de maîtresse, avec beaucoup de finesse et sans truquage. Sans couture.

Il s’agit là d’une belle claque dans la tête des chanteurs français des années 80, persuadés que le féminisme n’était que du maquillage. Prends ça dans les dents Cookie Dingler!

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

25 commentaires

  • Désolé mais c’est une analyse trop anti-homme ,Caleb n’est pas macho ni méchant, il est amoureux et essaye d’aider Ava, ca serait nier de dire qu’elle le manipule pas, la femme est libérée grâce à elle même oui mais en manipulant, ce qui est pas une bonne chose

    • Merci Jujux. Alors attention, il faut se rappeler de la situation. Ava est prisonnière. Elle n’est pas en position de force. Par conséquent on ne peut pas assimiler sa ruse à de la manipulation.
      Ensuite Caleb semble amoureux mais il ne montre pas de signes indiquant qu’il veuille aider Ava à s’affranchir.
      Enfin je ne crois pas en Caleb la victime. Caleb est censé ne pas être naif. Il aurait du voir le coup venir.
      Je ne crois pas qu’Ava soit malicieuse. Je pense qu’elle suit son instinct de survie.

      • N’importe quoi cette article, feminisme des années 2000 et propagande de gauche quand tu nous tiens… Ce film parle surtout de IA et du danger potentiel et surtout une réflexion sur les sentiments et la nature humaine…

      • Merci Doriano c’est intéressant. Pourriez-vous développer votre point sur les sentiments et la nature humaine peut-être?

  • WALL-E – Explication de film
  • HER | Explication de Film
  • Dans tout les cas Ava et une IA et non pas une vrais femme vraiment emprisonner, ce n’est qu’une machine. Donc de la défendre ce n’est pas crédible.

    Nathan et Caleb ne sont pas des méchants dans ce film.
    Le comportement de Nathan contre ses IA n’a rien de méchant étant donner que ce sont ses jouer, donc il fait ce qu’il veut avec.

    Toi qui lit ce commentaire avec ton Android ou Pc eux ce sont des machines aussi, si elle t’obéis plus ou si elle cherche a  »exploser » ou encore si elle a du retard en technologie, tu la désactive, tu la jette à la poubelle ou tu la casse pour finalement avoir une autre.
    Donc je trouve le comportement de Nathan crédible.
    (Oui je pars vraiment loin, mais c’est un moyen d’être plus explicable).

    Caleb une simple victime,
    qui tombe sous le charme d’une IA ( qui lui même c’est pris pour une IA au bout d’un certain temps) manipuler contre son créateur.Il en devient carrément fou, ce fait donc avoir par Ava.

    Ce qui entrainera la mort de Nathan.

    En conclusion :

    Un autre film de science fiction qui montrera encore et encore des humains victimisée et manipulé par des IA sans émotions qui pense numériquement à eux mêmes.

    • Merci Mpr, donc d’après toi, Nathan et Caleb auraient simplement eu besoin d’un bon service informatique. Et tout serait rentré dans l’ordre. Comme le chantait presque Vanessa Paradis : que fait l’IT?

  • MATRIX • Explication de Film
  • Je crois que tu es hors sujet et que tu essaies de voir dans le film ce que tu veux y voir.
    Il ne s’agit pas d’une lutte des sexes mais objectivement d’un film sur l’intelligence artificielle et des problèmes identitaires qu’elle entraine. Cela ne ressemble pas à une critique mais à un texte partisan là. Tu dis que Caleb est aussi coupable car il ne cherche pas à l’affranchir. Mais qu’est-ce que fait Caleb sinon que voir dans cette machine ce qu’il veut y voir? C’est exactement ton attitude ici finalement. Tu y vois une sorte d’héros au féminisme, un étendard. Et c’est un bon exemple de fétichisme.

    Le fait que le créateur se comporte ainsi est la partie la plus intéressante du film selon moi, le point centrale de la sf. Car lorsqu’on observe son comportement, bien sûr, on est choqué. Mais c’est justement là le coeur du problème, on ne devrait pas l’être car il ne s’agit pas d’être humain. Et le fait qu’on le soit prouve que la technologie (ne serait-ce que par les effets spéciaux du film) arrive déjà à brouiller les pistes au point de nous toucher moralement.

    Après si j’ai atterris ici c’est justement parce que je voulais avoir une approche du film. Donc, c’est possible que j’écrive moi aussi, tout comme toi, quelque chose de complètement subjectif et assez superflus finalement. Meh, au pire on pourra se dire qu’il n’y a pas vraiment de bonne réponse et que ce conte pourra servir d’une expérience de pensée pour nos réflexions respectives.

  • TRON • Explication de Film
  • Merci pour cet axe de penser sur lequel j’aimerais réagir.

    Je commencerai par préciser que je n’ai vu le film qu’une fois et que même si j’ai pris le temps de lire d’autre point de vue je n’ai peut-être pas assez de recul et je réagis « à chaud »

    Je ne peux qu’être d’accord avec ton analyse, cependant, j’ai tendance à penser que tu diabolise peut-être trop nos deux protagonistes masculin.

    En effet, pour commencer par Nathan, bien qu’il soit identifier comme un être abjecte et dénué de tout sens moral par le réalisateur lui même, il n’en reste qu’un créateur qui, par sa position, est l’auteur d’une conscience créée de toute pièce. Ce qui déshumanise directement ce que nous percevons comme une âme en voyant Ava et Kyoko.
    En considérant cela, il est normal que ses agissements nous paraissent disproportionné ou bien irrationnel : nous n’avons pas la même considération que lui de ses créations.
    Cela rend le terme « machiste » inapproprié dans ces conditions. Je l’identifirais plus comme un savant-fou qui, malgré l’exploit que représente ses recherches, reste cartésien et comprend qu’il n’a en face de lui qu’une suite de 1 et de 0.

    Caleb, lui, est peut-être encore plus facilement défendable car il est dès le début manipulé par Nathan et on lui demande de tester les compétences d’une IA. Il est donc normal que de première abord il agisse de manière ordonné et n’apporte aucune compassion à cette relation.
    De plus en comprenant qu’Ava est doué de conscience et en étant perturbé par ce qui caractérise un « humain », il va lui même traverser un crise identitaire et se demander si il n’est pas une création de Nathan. Cela rend l’approche du sauvetage qu’il entreprend beaucoup moins prétentieuse que ce tu laisse imaginer en avançant qu’il se prend pour dieux sans le savoir et qu’il essaye « d’émanciper la femme ». De plus Ava à été créée pour être la femme parfaite au yeux de Caleb donc, encore une fois, cela entend que sa motivation est plus affective que prétentieuse.

    Cependant, il est clair que le film peut-être résumé comme deux femmes opprimées qui vont se servir de l’arrogance de deux hommes qui jusque-là se sentait dominant, pour se retourner contre eux et prouver qu’elle n’ont pas besoin de leurs considération pour s’émanciper et menées leurs vies comme elles l’entendent.

    Pour conclure je dirais qu’il y a plusieurs interprétations possible à ce film selon comment on veut le voir. Je ne pourrai donc pas définir s’il s’agit d’un film qui met en garde contre la création d’être plus intelligent que nous ou bien un film féministe qui met en lumière subtilement la sagesse de la femme qui a travers les époque à su prouver sa valeurs. Bien que les deux visions soient facilement liées dans une thèse.

    Voilà, je ne suis pas habitué à ce genre d’exercice et suis donc ouvert à d’autres avis même critique et vous demande pardon si j’ai laissé échapper des fautes d’orthographe ou de syntaxe. En attendant de vous lire et en espérant qu’il y est encore âme qui vive dans ce forum, une bonne journée 🙂

  • Qu’est ce que c’est que cette analyse totalement hors-sujet ? Complètement à côté de la plaqueb et totalement sexiste anti-homme

    • Merci t.g, cette analyse qui vous parait totalement hors sujet reste un point de vue. Quel est le votre? Qu’avez vous compris d’ex machina?

  • Bonjour,
    J’ai vu ce film hier, et j’en suis ravie! pour cette analyse, à mon sens 😉 orienté vers la place de la femme…peut être parce que le film par lui même joue avec les symboles identitaires de sexe (homme,femme)! on aurait pu créer une IA sans genre! et tester la conscience en étant une intelligence cérébrale et aussi émotionnelle! mais Nathan lui a donné des attribues féminins pour tester ce qui reste encore un mystère pour l’humanité! qui nous fais perdre la tête à un point de vouloir toute affranchir ! et qui regroupe toutes les émotions! la totale ! c’est l’amour ! caleb est tombé amoureux de L’IA et Nathan a tout conçu pour que ça se fasse j’ai l’impression qu’il y a même une similitude biblique la dedans…Dieu a crée EVE « AVA » la femme parfaite pour l’homme qui l’a élu ! (caleb n’était pas un heureux chanceux qui a gagné un concours!) à partir de la le jeu commence….la surveillance permanente de Nathan « omniprésent « et sa force 💪 un homme qui se muscle ,un homme qui contrôle tout à bras de fer! « omnipotent » mais contrairement à Dieu !je parle toujours de symbole 😉 il ne la pas doté de mécanisme de production et recréation! l IA est crée pour le pur plaisir égoïste ! ya til une notion biaisé de l’amour? AMOUR=affection=plaisir=sexe ! je ne suis pas des avis réducteur du masculin qui pensent que l’homme réfléchit et agit avec son pénis! mais là par rapport à la conception de lIA …
    La fin du film m’a surpris je m’attendais plus à ce qu’ils s’échappent tout les deux..dans une vision romanesque…version l’amour triomphe! mais emprisonner Caleb est une fin plausible aussi…caleb restera enfermé mais temporairement…on va découvrir un jour que le patron est mort quand même ! lol , mais cette mise en parenthèse « isolement » après l’expérience aidera à prendre du recule et ouvrir un champs d’une autre réflexion…L’IA est elle égale à nous? où elle nous dépasse? aura elle les même droits que nous un jour si elle coche les cases: intelligence cérébrale et émotionnelle,? où il en faut plus? est elle la part de Divinité qui nous manque et qu’on cherche à tout prix? l’omniscience? HOMME NI SCIENCE ? on Connaissant les secrets de la création par la science où L’IA sommes nous libre? La question du libre arbitre, le choix? la remarque de Nathan sur le tableau de jackson pollock? si c’est nous qui l’ont fait naitre/créer…ça sera elle qui signera notre arrêt de mort programmé où pas? n’es ce L’IA « science » notre prochain Dieu? Quel la place de l’homme et ses imperfections? est ce qu’il aura le droit de vivre encore? où juste mis au placard…vivre comme un zombie! si on regarde le monde d’aujourd’hui… il y a bien des humains avec du sang qui coulent dans leurs veines…avec des capacités cérébrales hors du commun et des capacités d’obéissance remarquables…se sont des tueurs à gage,des soldats nazis,des politiciens corrompus,des mafieux ! pour moi ceux là sont des parfaites IA…on a pas besoin de l’inventer…ça déjà existé et le bonus version deux sexe :))
    Je vous remercie de m’avoir lu, je vous remercie d’être tolérant avec mes fautes de grammaires, syntaxes où ortographes…je suis HUMAINE avec des capacités cérébrales en écriture Imparfaite 😉

    • Merci Sarah pour votre commentaire. À mon sens, Ex Machina traite des rapports hommes / femmes sur fond d’intelligence artificielle, plus qu’il ne traite d’intelligence artificielle en tant que telle. Les rapports y sont présentés de manière antagoniste. Les hommes et les femmes n’ont pas le même status. D’où ma compréhension du final : Eva s’échappe et laisse Caleb prisonnier parce qu’il ne peut pas en être autrement. Elle ne peut compter que sur elle-même (cf Elle). Il ne doit pas être son sauveur. Elle ne doit pas collaborer avec lui à sa propre libération (cf Je ne suis pas un homme facile). Au contraire, la femme doit se prouver qu’elle a la capacité de s’en sortir seule – ou a minima avec l’aide d’une autre femme, en l’occurrence Kyoko.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.