ALIEN³

ALIEN³
David Fincher, 1992

LE COMMENTAIRE

Le 23 septembre de l’an de grâce 2011, la directrice éxécutive de l’ONU Femmes Michelle Bachelet (rien à voir avec Pierre) a déclaré en confiance que le XXIe siècle sera celui des filles et des femmes ; un peu comme Malraux en son temps avait dit que ce siècle serait spirituel ou qu’il ne serait pas. Ils avaient le nez creux. Ces déclarations à l’emporte pièce, c’était plus ou moins quelques années avant Donald Trump. La réalité de la femme aujourd’hui c’est qu’elle est toujours sous la menace.

LE PITCH

Ripley (Sigourney Weaver) atterrit dans un monde d’hommes.

L’HISTOIRE

2179. Ripley continue son voyage dans l’espace-temps sans prendre la moindre ride. Accompagnée des rescapés de l’USS Sulaco, ils font de nouveau route vers la terre. Un facehugger qui s’était tapé l’incruste provoque un court-circuit et le crash du vaisseau spatial qui s’échoue sur Fiorina 16, une planète transformée en QHS

Le Dr Clemens (Charles Dance) la réveille et lui annonce qu’elle est la seule survivante. Hicks et Newt n’ont pas survécu au crash. Ripley se retrouve au milieu de criminels et de violeurs.

We’re 25 prisoners in this facility. All double-Y chromos. All thieves, rapists, murderers, child-molesters. All scum.

Elle remarque des traces d’acide et craint qu’un Alien ne se soit invité dans la cabine. Elle a raison d’avoir des doutes, un chien est découvert pris de convulsions avant de laisser jaillir un xénomorphe de son cadavre.

Clemens et Ripley se rapprochent. Clemens lui raconte l’histoire du pénitentier, propriété de Weyland-Yutani, qui n’abrite plus qu’une vingtaine de détenus pour faire fonctionner le haut-fourneau du complexe. Cette communauté d’hommes a créée un nouveau courant du christianisme pour tenir le coup.

Ripley rebranche Bishop (Lance Henriksen) qui lui confirme qu’un Alien a bien fait partie du voyage. Il est d’ailleurs en train de faire le ménage dans le pénitencier. La compagnie Weyland-Yutani est au courant de tout depuis le début. Le directeur Andrews (Brian Glover) panique et isole Ripley.

Un alien s’introduit dans l’infirmerie, tue Clemens et Andrews puis épargne mystérieusement Ripley. Elle découvrira plus tard qu’elle porte en elle un embryon de Reine alien, ce qui explique pourquoi elle est encore en vie. Sachant qu’elle est la seule à pouvoir venir à bout de la bête, elle décide de la confronter.

Don’t be afraid, I’m part of the family.

Elle n’arrive pas à tuer l’Alien. Que se passe-t-il?

Ripley veut mourir. Dillon (Charles S. Dutton) a une idée et sollicite son aide pour tuer la créature.

La compagnie Weyland-Yutani dépêche immédiatement une équipe sur place pour opérer Ripley et récupérer l’embryon. Ripley refuse formellement et se jette dans une cuve d’acide au moment où la reine Alien lui transperce le thorax. Ripley la retient fermement pour l’empêcher de fuir et l’entraîne dans son suicide.

L’EXPLICATION

Alien³ c’est la victoire de la xénophobie.

Ripley échoue sur une planète-prison sponsorisée par un grand groupe, comme souvent complice du côté obscur. Les tyrans n’accèdent pas au pouvoir sans l’aide de la force ou de l’argent.

Fiorina 16 a des allures de camp de concentration, rempli de repris de justice qui sont tous logés à la même enseigne.

We tolerate anybody. Even the intolerable.

Et comme si ça n’était pas suffisant Ripley y est mise en isolement. Elle vit depuis quelques temps une épreuve solitaire qui ne la quittera plus et qui fait maintenant partie de sa vie, comme un tatouage. Elle ne l’oubliera pas, si elle s’en sort.

You’ve been in my life so long, I can’t remember anything else.

Dans ce nouvel enfer, il faut savoir jouer la comédie pour survivre. Ça veut dire croire en un Jésus encore plus artificiel que le « vrai ». Les damnés se fondent dans le moule et essaient de ne surtout pas faire de vague.

In an insane world, a sane man must appear insane.

Chacun attend son tour car la survie n’est que de courte durée sur Fiorina 16. La présence pesante de l’Alien se fait ressentir dans les moindres recoins de cette prison. On ne peut jamais oublier ce qui nous guette. Se pose donc très vite la question de comment partir puisque la mort est incontournable. On ne peut pas l’éviter. Dans cette atmosphère étouffante, Dillon essaie de rester philosophe.

Why? Why are the innocent punished? Why the sacrifice? Why the pain? There aren’t any promises. Nothing certain. Only that some get called, some get saved. She won’t ever know the hardship and grief for those of us left behind. We commit these bodies to the void with a glad heart. For within each seed, there is a promise of a flower, and within each death, no matter how small, there’s always a new life. A new beginning. Amen.

Dillon s’interroge et reste sans réponse. Il croit pourtant dur comme fer en la réincarnation. Il ne croit d’ailleurs pas si bien dire puisqu’il parle sans le savoir du cycle de reproduction Alien. Face à la mort et aux puits sans fond qu’elle génère, Dillon se pose la question de la sortie de piste.

You’re all gonna die. The only question is how you check out. Do you want it on your feet? Or on your fuckin’ knees… begging? I ain’t much for begging! Nobody ever gave me nothing! So I say *fuck* that thing! Let’s fight it!

Alien³ rappelle que ce qui compte le plus dans la vie c’est peut-être la trace qu’on laisse. La conclusion de l’histoire est plus essentielle que son point culminant. Une histoire à laquelle il manquerait un point final perdrait de sa beauté. Lance Armstrong a gagné un record de victoires sur le Tour de France et le cyclisme s’en rappellera comme d’un mafieux. Zinédine Zidane est passé à un carton rouge de rester pour toujours au Panthéon du football. Il s’en faut parfois de peu. Ripley ne veut pas rester dans les annales comme celle ayant permis la continuité des Aliens en donnant naissance à une Reine. C’est pourquoi l’increvable fait preuve de noblesse en sautant dans le vide pour préserver l’espèce (humaine).

Enfin… pour honorer son sacrifice, encore faut-il s’en souvenir.

Parce que dans une société qui souffrirait d’une crise de foi doublée de mythomanie et qui montrerait des signes précoces d’Alzeihmer, comme la notre, on serait en droit de se demander à quoi sert tout ce bordel. Comme se le demandait déjà les Ducrosiens dans les années 1980.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s