DENIAL

DENIAL
Mick Jackson, 2016

LE COMMENTAIRE

L’horreur aujourd’hui se vit derrière le confort de son écran, perdue quelque part sur une chaîne d’information en continue entre les résultats sportifs et les prévisions météo. L’horreur est devenue ordinaire. On s’est familiarisé et désensibilisé. Avec le temps, on finit même par oublier. C’est pour ça qu’il est nécessaire de conserver des traces physiques, par respect pour les victimes des bombes, des balles ou des barbelés.

LE PITCH

Deborah Lipstadt (Rachel Weisz) s’engage dans un bras de fer avec le révisionniste David Irving (Timothy Spall).

LE RÉSUMÉ

Deborah Lipstadt donne une conférence sur l’Holocaust lorsqu’elle est interrompue par l’écrivain David Irving qui l’attaque en justice en l’accusant de calomnie. Il la met au défi de prouver l’existence de la Shoah. Le système juridique britannique est différent du système américain: c’est à l’accusé de se défendre. Deborah Lipstadt doit donc prouver que l’Holocaust a bien eu lieu. Elle est obligée de se justifier et d’apporter la preuve qu’Irving ment en conscience. Le monde à l’envers.

How do we know the Holocaust happened? Seriously. I’m asking. How do we prove it? Photographic evidence? Not one person in this room or outside it has ever seen a photograph of a Jew inside a gas chamber. You know why? Because the Germans made sure that none were ever taken. So how do we know? How do we know that so many were murdered? So what’s the proof? Where’s the proof? How strong is it?

Deborah recrute un solliciteur Anthony Julius (Andrew Scott) et un avocat plaidant Richard Rampton (Tom Wilkinson) qui vont l’aider à préparer sa défense. L’équipe part en repérage à Auschwitz. Lipstadt souffre du fait que Julius veuille limiter son investissement sur l’affaire et elle s’agace du fait que Rampton semble minimiser ce qui s’est passé. Elle enrage aussi que la Communauté Juive Britannique cherche un arrangement pour éviter la médiatisation de ces débats.

Lors du procès, Irving assure sa défense lui-même et s’attelle à démonter les arguments de la partie adverse. Lipstadt commence à douter à mesure que le procès semble patiner. Elle subit aussi la pression d’anciens déportés qui tiennent absolument à témoigner. Encore une fois Julius et Rampton sont formels: ils veulent garder leur attention sur Irving et Irving uniquement.

Ce procès est d’autant plus difficile à vivre pour Lipstadt qu’elle est partie prenante en tant que Juive. Le personnage d’Irving est profondément détestable. Ses formules racoleuses font mouche dans la presse.

No holes, no Holocaust.

Et surtout elle ne peut rien dire! Rampton lui rend visite un soir pour la convaincre du bien fondé de sa démarche, qui va s’avérer payante. Après un procès long et pénible, le juge se prononce finalement en faveur de la défenderesse. Irving est reconnu coupable d’avoir présenté les faits de manière à servir ses propres théories même si cela impliquait la déformation des preuves historiques. Il a donc menti sciemment.

Irving salue la victoire de Rampton en tentant de lui serrer la main mais se prend une fin de non-recevoir. Lipstadt félicite ses avocats pour leur stratégie gagnante. Irving a le masque.

denial-timothy-spall-feature

L’EXPLICATION

Denial c’est la victoire du silence.

1) Comment peut-on lutter contre la mauvaise-foi?
Comment débattre avec Marine Le Pen?
2) Comment contrer un super-menteur?
Hillary Clinton elle-même ne s’est pas sortie du piège tendu par Donald Trump.
3) Comment garder son sang froid à propos de l’Holocaust?
Quand on est Juif.

Voilà les trois challenges que rencontre Lipstadt, une femme engagée qui se bat pour faire vivre la vérité à travers le monde et les années, grâce à la parole. Elle n’a pas pour habitude de rester dans l’ombre. Elle va se retrouver malgré elle au milieu d’un procès presque parodique, le procès du siècle, dans le box des accusés (ce qui parait invraisemblable), à devoir se défendre face à un menteur. C’est un procès tiré par les cheveux mais qui compte néanmoins car il ne peut pas exister une juridiction dans le monde qui permettrait à un négationniste de remettre en cause la Shoah simplement parce qu’il en est persuadé. L’effet domino serait catastrophique.

L’enjeu du procès est donc de prouver que le négationniste ment. Irving s’abrite derrière la liberté d’expression: s’il est antisémite, après tout c’est son droit. On ne peut pas accuser les gens de mentir s’ils croient ce qu’ils racontent comme le fait remarquer le juge.

Dans ce procès qui se joue sur terrain aussi neutre que miné (le Royaume-Uni), selon des règles avec lesquelles elle n’est pas coutumière, Lipstadt va devoir accepter de faire confiance la bouche fermée aux professionnels. Elle se met en retrait et elle fait bien car dans certaines situations, il arrive que les personnes concernées ne soient pas les plus à mêmes de se défendre. Denial rend donc hommage au travail d’avocat bien fait.

What feels best isn’t necessarily what works best.

En l’occurrence, les avocats de Lipstadt ont la bonne idée de ne pas affronter Irving de face. Ils vont montrer l’existence des chambres à gaz, preuves à l’appui ; preuves qui n’étaient pas inconnues de sympathisant Nazi. Ils vont s’évertuer à le faire en dépassionnant le débat afin de mieux faire triompher les faits. Lipstadt ne témoignera donc pas plus que les déportés. Il s’agit du procès d’Irving.

The man’s an anti-Semite and a racist. It’s like having shit on your shoe. You wipe it off. You don’t study it.

Le verdict permet le rétablissement d’une vérité sur la liberté d’expression. Il ne s’agit pas de dire n’importe quoi. La liberté d’expression n’excuse pas tout. Face au temps qui passe, aux souvenirs qui s’effacent et aux témoins qui disparaissent, les faits restent les seuls piliers de l’ordre.

Now, some people are saying that the result of this trial will threaten free speech. I don’t accept that. I’m not attacking free speech. On the contrary, I’ve been defending it against someone who wanted to abuse it. Freedom of speech means you can say whatever you want. What you can’t do is lie and expect not to be held accountable for it. Not all opinions are equal. And some things happened, just like we say they do. Slavery happened, the Black Death happened. The Earth is round, the ice caps are melting, and Elvis is not alive.

Ainsi il est important de recadrer Dieudonné quand il se permet des dérapages dans l’unique but de provoquer. De même qu’il est important que Cyril Hanouna fasse une lettre d’excuse suite à son sketch raté, même s’il n’a pas tout à fait raison. Dans son cas, il ne s’agissait pas du procès de l’homophobie mais du procès de l’humour foireux. Hanouna a tort de dire qu’il faut arrêter les blagues homosexuelles. Il faut arrêter les blagues homosexuelles de mauvais goût. Dans sa lettre, Hanouna admet qu’il n’est pas homophobe. Il reconnait au passage qu’il n’a simplement pas été drôle.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.