RAISING ARIZONA

RAISING ARIZONA
Ethan Coen, Joel Coen, 1987

LE COMMENTAIRE

Le couple moderne a tout ce qu’il lui faut pour être heureux: la tranquillité d’un logis avec tout le confort (canapé, électricité, eau courante, chauffage central), des plateaux repas comme à l’hôpital, une bière fraîche, un poste de télévision dernier cri grâce auquel ils peuvent suivre les exploits sportifs de Neymar. Il subsiste pourtant un vide entre l’homme et la femme. Ce presque rien qui leur manque, c’est un enfant. L’enfant qui va les priver de cette tranquillité jusqu’à leur retraite.

LE PITCH

« Hi » McDunnough (Nicolas Cage) et Edwina « Ed » (Holly Hunter) veulent un enfant.

LE RÉSUMÉ

Hi est un multirécidiviste. Il est temps pour lui de se ranger.

Most men your age Hi, are getting married and raising up a family.

Au cours de ses fréquents passages en prison, il tombe amoureux de Ed, une officière de police.

You’re a flower, you are. Just a little desert flower.

Tous les deux se marient et emménagent dans un mobile-home perdu au milieu de nulle part. Ed elle est malheureusement stérile. Le couple ne peut pas adopter à cause du passé criminel de Hi. Ils ne désespèrent pas. En effet, Nathan Arizona (Trey Wilson) vient d’annoncer la naissance de ses quintuplés. C’est certainement trop d’enfants pour un seul couple. Alors Hi et Ed se mettent en tête de kidnapper l’un d’entre eux: Arizona Junior.

C’est le début du bonheur et des ennuis. Hi et Ed reçoivent d’abord la visite d’anciens potes de prison de Ed: Gale (John Goodman) et Evelle Snoats (William Forsythe) qui viennent de s’échapper.

You mean you busted out of jail.

No, ma’am. We released ourselves on our own recognizance.

What Evelle here is trying to say is that we felt that the institution no longer had anything to offer us.

Gale et Evelle s’incrustent mais Ed n’apprécie pas la mauvaise influence des frères Snoats sur Hi.

Ensuite, le patron de Hi, Glen (Sam McMurray) et sa femme Dot (Frances McDormand) leurs rendent visite à leur tour. Entre deux blagues de mauvais goût sur les Polonais, Glen propose à Hi d’échanger leurs femmes.

What am I talkin’ about? I’m talkin’ about sex, boy, what the hell you talkin’ about? I’m talkin’ about l’amour!

Hi perd son sang froid et le cogne. Quand Glen revient pour lui qu’il est viré, il comprend qu’Arizona Junior a été kidnappé. Il menace Hi de tout dire à la police à moins que lui et sa femme n’obtiennent la garde du bébé. Les frères Snoats ont entendu la conversation. Ils s’emparent du bébé.

De son côté, Nathan Arizona s’active et promet une récompense à celui qui retrouvera son bébé. Le redoutable chasseur de primes Leonard Smalls (Randall « Tex » Cobb) lui propose un deal à hauteur de $50.000.

Après un affrontement intense, Ed et Hi parviennent à récupérer le bébé et décident de le rendre à Nathan Arizona.

We don’t want no reward. We didn’t bring him back for money.

Celui-ci fait preuve de clémence et ne les dénonçant pas à la police. Alors que le couple est sur le point de se séparer, Nathan Arizona leur conseille de prendre le temps de réfléchir.

La nuit suivante, Hi rêve que les frères Snoats retournent en prison de leur plein gré, Glen se fait arrêter par un officier de police du nom de Kowalski.

Maybe he threw in one Polack joke too many.

Le petit Arizona Junior devient un champion de football. À la fin de son rêve, Hi et Ed désormais retraités heureux reçoivent la visite d’une famille nombreuse avec plein d’enfants dans tous les sens.

The old couple weren’t screwed up. And neither were their kids or their grandkids. And I don’t know. You tell me. This whole dream, was it wishful thinking? Was I just fleeing reality like I know I’m liable to do? But me and Ed, we can be good too. And it seemed real. It seemed like us and it seemed like, well, our home. If not Arizona, then a land not too far away. Where all parents are strong and wise and capable and all children are happy and beloved. I don’t know. Maybe it was Utah.

raising-arizona-best-dark-comedy-4

L’EXPLICATION

Raising Arizona, c’est la vie de jeunes parents.

Hi est un chien fou. Il enchaîne les conneries. Il ne comprend pas très bien le monde des adultes ni comment il faut se comporter. Pour lui, la vie c’est un peu comme un jeu dont le but est de sortir de prison d’une manière ou d’une autre.

You’re not just telling us what we want to hear?

No, sir, no way.

Cause we just want to hear the truth.

Well, then I guess I am telling you what you want to hear.

Boy, didn’t we just tell you not to do that?

Yes, sir.

Okay, then.

Il découvre les responsabilités lorsqu’il se met en couple avec Ed. La clé de voute du couple doit devenir l’enfant. C’est un peu précipité pour Hi. En même temps on n’est jamais totalement « prêt » à avoir un enfant, n’en déplaise à Georgio. Hi ferait n’importe quoi par amour pour Ed. Il prend des risques. Il se jette à l’eau.

We figured there was too much happiness here for just the two of us, so we figured the next logical step was to have us a critter.

Une fois que bébé est là, c’est l’angoisse. Les fantômes du passé de Hi resurgissent immédiatement. Les copains, la déconne, les ennuis, la fuite. Ed va aider Hi à les chasser.

L’enfant c’est aussi la nécessité d’avoir un travail rémunéré pour subvenir aux besoins de l’enfant et ne pas avoir à lui voler ses couches. Ça veut dire avoir un patron débile sur le dos, avec ses blagues lourdingues.

Say, did you hear about the person of the Polish persuasion who walked into a bar with a big ‘ol pile of shit in his hands and he says, « Look what I almost stepped in »?

Le travail symbolisé par Glen est aliénant. Il essaie de lui piquer sa femme. Il lui fait du chantage. Il faut garder la tête froide, ce que Hi n’arrive pas à faire.

Et puis il y a enfin la peur de la mort qui apparait tout à coup avec la naissance. Car comme veut la phrase bien connu « Comment va bébé? ». On a peur en permanence que quelque chose lui arrive, qu’on nous le reprenne…

Sometimes it’s a hard world for small things.

Cette peur est représentée par Smalls le chasseur de primes, ‘the lone biker of apocalypse’. Il est une sorte de grande faucheuse qui n’a peur de personne et qui ne fait pas de sentiment.

Name’s Smalls. Leonard Smalls. My friends call me Lenny… only I ain’t got no friends.

Hi doit faire le tri. Il doit se débarrasser de ses mauvaises habitudes. Il doit faire preuve de maturité. Et il doit aussi faire preuve de courage en affrontant le danger.

La vie nous tombe dessus, de manière rocambolesque. C’est le fameux tourbillon chanté par feu-Jeanne Moreau. Hi se prouve qu’il est capable de prendre la vague et d’assurer. Il se permet ainsi de faire de beaux rêves de futur.

I dreamed on, further into the future than I had ever dreamed before. 

Tout est possible.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Un commentaire

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.