FOUR WEDDINGS AND A FUNERAL

FOUR WEDDINGS AND A FUNERAL
Mike Newell, 1994

LE COMMENTAIRE

Les mariages sont, avec les enterrements, les fondations de notre société pré-apocalyptique. On s’y amuse en dansant la Macarena ou en chantant Marie-Madeleine (cf « les pieds de cochon« ). On y pleure aussi parce que ce sont des moments riches en émotions (cf le bisou des mariés, la danse de la mariée avec son père, le discours du garçon d’honneur). Et puis les mariages on y bitche aussi beaucoup, faut pas l’oublier (cf les tensions familiales, les histoires de cul)… surtout pendant les mariages dits « chapeaux ».

LE PITCH

Charles (Hugh Grant) navigue de mariage en mariage.

LE RÉSUMÉ

Charles arrive en retard pour le mariage de Angus (Timothy Walker) et Laura (Sara Crowe) alors qu’il est le garçon d’honneur. Il arrive juste à temps pour rencontrer Carrie (Andie McDowell), une Américaine, avec laquelle il va avoir une aventure. Le lendemain, elle lui propose de se marier. Charles s’étrangle car il est le célibataire endurci par excellence. Elle le rassure en lui disant que c’était juste pour de rire (cf « pour de la fausse »), avec une pincée d’amertume quand même.

But I think we both missed a great opportunity here.

Bernard (David Haig) et Lydia (Sophie Thompson) ont également une aventure pendant ce mariage qui les conduira à un autre mariage. Rebelote. Charles et ses amis sont de nouveaux en retard. Il y vit une expérience assez désagréable, coincé à table entre toutes ses ex, notamment Henrietta (Anna Chancellor). Il y rencontre à nouveau Carrie, désormais fiancée avec Sir Hamish Banks (Corin Redgrave), un riche politicien écossais… ce qui ne l’empêchera pas de recoucher avec Charles.

Ça ne l’empêchera pas plus de se marier avec Hamish quelques mois plus tard. Charles & Co. sont invités. Un mariage triste puisque Charles y perd Carrie. Son amie Fiona (Kristin Scott Thomas) lui révèle qu’elle est amoureuse de lui depuis des années. Et son ami Gareth (Simon Callow) y meurt d’une crise cardiaque après avoir trop dansé.

Lors de l’enterrement de Gareth, son partenaire Matthew (John Hannah) fait un témoignage émouvant.

Gareth used to prefer funerals to weddings. He said it was easier to get enthusiastic about a ceremony one had an outside chance of eventually being involved in.

Tom (James Fleet) avoue à Charles qu’il se satisferait bien d’une femme qui ne le trouve pas trop moche. Ça lui suffirait. Pas besoin du grand amour comme dans les films.

Oh, I don’t know, Charlie. Unlike you, I never expected « the thunderbolt. » I always just hoped that, that I’d meet some nice friendly girl, like the look of her, hope the look of me didn’t make her physically sick, then pop the question and, um, settle down and be happy.

Résigné face à tous ces événements, Charles décide de se marier avec Henrietta, par dépit. À l’église, il croise par hasard Carrie qui lui avoue qu’elle s’est récemment séparée de Hamish. C’est le drame.

Our timing has been very bad.

Yes it has been. Very bad.

It’s been a disaster.

Complètement bloqué, Charles refuse Henrietta lors de la cérémonie.

Lui qui n’a pas réussi à s’engager finit par demander à Carrie, sous la pluie, de ne jamais l’épouser.

Let me ask you one thing. Do you think – after we’ve dried off, after we’ve spent lots more time together – you might agree *not* to marry me?

fourweddings

L’EXPLICATION

4 mariages et 1 enterrement, c’est un cycle Kondratiev.

Le cycle Kondratiev, pour les moins économistes d’entre nous, c’est ce qu’on appelle aussi un « cycle long » par rapport au cycle court dit de Juglar.  Dans la vie et compte tenu du rapport amis / famille, on est sur une tendance lourde de 4 mariages pour 1 enterrement, en moyenne (source non vérifiée).

L’enchaînement de ces événements, ne nous mentons pas, collent une pression monumentale sur les frêles épaules d’Anglais de Charles qui est un homme qui a tendance à manquer ses rendez-vous, ce qui en dit long sur sa personnalité. Charles voit tous ces amis se marier et même avoir des enfants dans le cas d’Angus et Laura. Il a l’impression de rater sa chance. Il se sent seul. Dans la cour de récré, à l’heure de choisir les joueurs dans l’équipe de foot, il entend les prénoms défiler et craint qu’on oublie le sien. Charles est prisonnier du même schéma infructueux au sens où ses relations ne parviennent pas à se stabiliser et ne débouchent pas en unions. Le premier mariage donne l’occasion à Charles de comprendre qu’il passe à côté de sa vie, comme une prise de conscience. Le second mariage lui apporte la confirmation qu’il passe à côté de sa vie puisque c’est l’annonce des fiançailles de Carrie. Le troisième mariage est un couteau dans le dos (au niveau du coeur). Le décès de Gareth créée une situation d’urgence, Charles réalise que le temps passe et ne revient pas. C’est la panique. Qui a dit que l’horloge ça n’était qu’un truc de nanas?

Tous ces événements sont aussi de bonnes occasions de réfléchir à la vie et à celle que Charles a envie de mener. Il voit Bernard et Lydia, les deux « exclus », se trouver. Il est victime de la revanche de ses ex et se retrouve contraint de méditer sur la manière dont il traite les femmes. Il discute avec Gareth du sens du mariage.

I’ve got a new theory about marriage. Two people are in love, they live together, and then suddenly one day, they run out of conversation.

Il discute du sens du bonheur avec Tom et réalise qu’il est peut-être un peu idéaliste. Ou plus simplement qu’il ne sait pas ce qu’il veut. Alors tout ça lui permet de faire la sortie de route violente dont il avait besoin, qui se terminera par une bonne claque dans la gueule. Il faut parfois en passer par là pour réaliser qu’on peut s’épanouir, à deux, loin de toutes ces conneries de mariage. Une fois libérés du poids des conventions, on se sent plus légers.

Is it still raining? I hadn’t noticed.

Voilà, la vie: ça monte, ça descend, c’est jamais pareil. Et puis ça recommence. Ça n’est pas une fatalité. On peut se sortir du cercle infernal des danses bulgares et vivre parfaitement heureux sans la bénédiction de la haute autorité religieuse. C’est pas comme si Dieu existait en plus. Et puis comme ça on n’a pas à divorcer. Pratique et pas cher.

LE TRAILER

 

Cette explication n’engage que son auteur.

Un commentaire

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.