ONCE UPON A TIME IN HOLLYWOOD

ONCE UPON A TIME IN HOLLYWOOD

Quentin Tarantino, 2019

LE COMMENTAIRE

Ce n’est plus facile d’être un homme en ce début de XXIe siècle. Les Rois d’hier sont désormais obligés de constamment devoir justifier pourquoi ils sont mieux payés que les femmes. Ils ne peuvent plus mettre de mains aux fesses de leurs collègues sans se faire taxer de porcs (cf Promotion Canapé). La chasse aux pervers narcissiques est ouverte. Les filles jouent au foot (cf Comme des garçons) et arbitrent même des matchs de coupe d’Europe à l’image de Stéphanie Frappart. Les temps ont bien changé… Non franchement, fut une époque on pouvait encore être un homme, boire une bière entre couilles tout en rigolant innocemment aux blagues de Jean-Marie Bigard sans risquer de se prendre un procès.

LE PITCH

À bout de souffle, un acteur de film d’action se remet en question (cf Birdman).

LE RÉSUMÉ

Rick Dalton (Leonardo di Caprio) est plus connu pour son personnage de Jake Cahill dans Bounty Law. Il est secondé par un cascadeur Cliff Booth (Brad Pitt) qui est devenu son chauffeur et son ami. Rick a fait quelques choix malheureux. Sa carrière est au point mort. Le producteur Marvin Schwarzs (Al Pacino) se permet de se payer sa tête.

So Rick, who’s gonna beat the shit out of you next week? Mannix? The man from U.N.C.L.E.? The girl from U.N.C.L.E.? How about Batman and Robin?

Schwarzs lui propose de l’envoyer à Rome pour y tourner quelques western spaghetti, un genre très populaire en Europe. Rick Dalton prend cette proposition comme un camouflet.

Alright what’s the matter partner?

It’s official old buddy, I’m a has been!

Cliff le rassure. Dalton s’accroche. Après tout, il vit quand même sur les collines d’Hollywood et il reste le voisin de Roman Polanski (Rafał Zawierucha) et Sharon Tate (Margot Robbie). Ce n’est pas donné à tout le monde.

Dalton joue dans Lancer en compagnie de Wayne Maunder (Luke Perry). Sa performance est poussive même si la jeune Trudi Fraser (Julia Butters) lui fait des compliments. Rick boit trop.

De son côté, Cliff se bat pour obtenir des rôles de doublures. Il traine comme un boulet l’assassinat de sa femme. Son tempérament impulsif n’aide pas. Il se fit virer après qu’il ait mis sa raclée à Bruce Lee (Mike Moh).

Les deux hommes sont au crépuscule de leur carrière.

Cliff repère Pussycat (Margaret Qualley), une auto-stoppeuse faisant partie de la secte de Charles Manson. Il se rend au ranch et fait connaissance avec les membres de la communauté. Le courant ne passe pas entre les hippies et ce conservateur.

Rick finit par accepter la proposition de Schwarzs. À Cinecittà, il boucle quatre films qui connaissent un succès. Il revient à Los Angeles un peu plus riche, avec une Italienne à son bras. Son chemin va se séparer de celui de Cliff. C’est l’heure de faire une dernière fois la fête, si cher à Caillois.

When you come to the end of the line, with a buddy who is more than a brother and a little less than a wife, getting blind drunk together is really the only way to say farewell.

Entre alcool et acide, les deux hommes vont recevoir la visite de trois hippies de la bande de Manson bien décidés à tuer ceux qui leur ont appris à tuer au cinéma. Tex (Austin Butler), Patricia Krenwinkel (Madisen Beaty), Susan Atkins (Mikey Madison)  pénètrent dans la propriété de Dalton et menacent Booth.

I’m the devil and I’m here to do the devil’s business.

Cliff et son chien opposent une belle résistance en tuant deux de leurs agresseurs. Dalton s’occupe de Susan au chalumeau. Ses voisins n’en croient pas leurs oreilles.

You did what??

I torched her. I burnt her ass to a crisp.

Sharon invite le célèbre Rick Dalton à boire un verre pour le remercier de lui avoir peut-être sauvé la vie. Il va pouvoir se faire de nouveaux amis. Les affaires reprennent.

EraseunavezenHollywood_ES_Moviestill

L’EXPLICATION

Once upon a time in Hollywood, c’est l’occasion de réécrire l’histoire à tout moment.

Hollywoodland est autrement appelé la machine à rêves (cf Mulholland Drive). Dans cette ville, la fiction a pris le meilleur sur la réalité. Les productions qui sortent des studios sont autant de fantasmes qui permettent à tout un chacun de mieux vivre son quotidien. Dans un sens, on va au cinéma comme on pourrait siffler une bouteille de cognac ou fumer un paquet de cigarettes.

Rick Dalton est le masque. Cliff Booth le visage derrière le masque. Tous les deux ne font qu’un. Ils ont beaucoup de pression sur leurs épaules. Pour que leur couple marche, ils ont besoin l’un de l’autre. Leur répartition des rôles fonctionne très bien.

Is that how you describe you job Cliff?

What carrying his load? Yeah that’s about right.

Et puis le réel les rattrape, incarné par les membres de la secte de Charles Manson.

You’re real right?

I’m as real as donut.

La modernité les rattrape également. Ils vivent dans un monde qui continue de muter et ils tentent désespérément de s’accrocher à leurs bons vieux principes.

Don’t cry in front of Mexicans.

Cliff est presque trop terre à terre pour ce monde. Il refuse que Pussycat lui fasse une fellation sous prétexte qu’elle n’est pas en mesure de fournir des papiers d’identité. Qui ferait ça aujourd’hui? Certainement pas Jeffrey Epstein. Face à Bruce Lee, la logique de Cliff ne laisse aucune place à la rigolade.

My hands are registered as lethal weapons. We get into a fight. I accidentally kill you. I go to jail.

Anybody accidentally kills anybody in a fight they go to jail. It’s called manslaughter.

S’ils ne se renouvellent pas, ces deux imbéciles peuvent tout simplement se retrouver à côté de la plaque. Ils n’arriveront alors plus à suivre le rythme ni à proposer une partition inspirante pour leur public. Le film promet d’être long. Les spectateurs risquent de s’ennuyer.

Once-Upon-a-Time-in-Hollywood-Gets-3-Stars-01

En fait, Rick et Cliff sont tout simplement confrontés au même problème que rencontrent ceux qui sont en haut de l’affiche : rester au top – comme Michel Drucker. La voie de garage nous guette tous. Thierry Ardisson en a été victime lui-aussi. Face à cette situation, certains chênes n’arrivent pas à montrer suffisamment de flexibilité pour s’adapter. Coincés dans leur vie, ils refusent d’évoluer et se retrouvent hors-jeu. Ils finissent parfois par se pendre dans leur garage (cf A Star is Born).

D’autres peuvent compter sur leur entourage pour trouver des solutions. Sans Cliff, Rick aurait totalement perdu confiance en lui depuis longtemps. Sans Rick, Cliff n’aurait pas de raison de vivre en dehors de donner à manger à son chien.

You’re a good friend.

I try.

La bonne nouvelle c’est qu’à Hollywood, la fatalité n’existe pas. Rien n’est immuable. On peut toujours retourner une situation qui semble désespérée. Encore faut-il accepter de descendre d’un cran pour se relancer, comme Rick qui finit par faire des concessions. Quand on met son ego dans sa poche le temps d’un wester spaghetti, tout redevient possible. Rick Dalton rentre chez lui et inverse le cours de l’histoire à son avantage (cf Retour vers le Futur). Il sauve la vie de Sharon Tate en donnant une bonne leçon aux hippies.

Is everyone ok?

Well… The fuckin hippies aren’t.

C’est la beauté d’Hollywood.

Le conservatisme a encore de beaux restes, ainsi que quelques beaux jours devant lui.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

2 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.