MADEMOISELLE

MADEMOISELLE

Park Chan-wook, 2016

LE COMMENTAIRE

De la même manière qu’on devrait toujours regarder à droite et à gauche avant de traverser la route, il serait sage de se rappeler qu’un train peut en cacher un autre.

LE PITCH

Tel est pris qui croyait s’éprendre.

LE RÉSUMÉ

Partie 1

Dans une Corée sous occupation Japonaise, le comte Fujiwara (Ha Jeong-woo) projette de séduire Mademoiselle Hideko (Kim Min-hee). Son plan est de se marier avec elle au Japon puis la faire interner dans un asile de fous pour mieux s’emparer de son héritage. Pour y parvenir, il embauche Sook-he (Kim Tae-ri), une voleuse, qui se fait embaucher comme servante.

Sook-he doit influencer Hideko pour qu’elle tombe amoureuse de Fujiwara. Mais c’est elle qui tombe amoureuse de Hideko (cf Portrait de la jeune fille en feu).

Je veux savoir ce que ça fait…

Plus à l’aise avec la manigance de Fujiwara, elle s’execute néanmoins – contre sa volonté. Elle contribue au mariage. Après quoi, Fujiwara fait ausculter sa femme par des médecins qui décident de placer Hideko en hp, sur le témoignage de Sook-he.

Il faut la placer dans un endroit sûr, où personne ne lui fera de mal et où elle ne fera de mal à personne.  

À sa grande surprise, les infirmières s’emparent de Sook-he (cf Vol au dessus d’un nid de coucou). Pour ne pas avoir à partager l’argent, Fujiwara a fait croire que Sook-he était la comtesse, atteinte de démence.

Vous faites erreur!!

Elle se prend toujours une servante coréenne…

Partie 2

Après la mort de sa mère, Hideko grandit chez son oncle, le puissant Kouzuki (Jo Jin-woong), un homme aussi cultivé qu’autoritaire. Il faisait subir à la petite fille des châtiments corporels.

Je sais que tu es un peu dérangée. Ça vient de la famille de ta mère. C’est pour ça que je t’entraine. Je veux renforcer ton esprit.

Sa tante (Rina Takagi) est retrouvée pendue. Hideko apprit qu’elle fut assassinée par Kouzouki.

Quelques années plus tard, le vieux pervers lui faisait lire des romans pornographiques sadiques devant un parterre d’invités. La première rencontre avec Fujiwara.

Comprenant qu’Hideko ne pouvait être séduite, Fujiwara préféra lui proposer un marché : un mariage pour qu’il puisse profiter de sa fortune et qu’elle échappe à son oncle.

Ce mariage ouvrira la porte de votre prison. 

Pour éviter que son oncle ne la retrouve, Fujiwara proposa de faire interner une servante sous son identité. Personne n’irait mener une enquête. Au cas où ce plan ne marche pas et que son oncle la retrouve, Fujiwara procura suffisamment d’opium à Hideko pour se suicider. Affaire conclue.

Ce qui n’était pas prévu est qu’Hideko tombe amoureuse de Sook-he.

Ne mourez pas Mademoiselle, ne l’épousez pas!

Tu croyais me duper… C’est toi qui est dupée, c’est toi qu’on mettra chez les fous.

Toutes les deux se promirent de se venger de Kouzouki et de Fujiwara.

Partie 3

Sook-he s’évade de l’institution où elle était retenue.

Fujiwara avoue à Hideko qu’il commence à nourrir des sentiments pour elle.

Je crois que je vous aime un petit peu.

Conscient qu’elle n’a aucune envie de lui, il tente de la violer.

En vérité, le plus grand plaisir pour une femme est d’être prise de force.

Heureusement qu’elle était parvenue à le droguer quelques minutes auparavant. Il perd connaissance avant de commettre son méfait. Hideko s’enfuit pour retrouver Sook-he, et tenter de quitter le pays sous une fausse identité.

Kouzouki capture Fujiwara pour le torturer. Le vieux pervers en profite pour lui soutirer des informations à caractère sexuel concernant sa nièce. À l’agonie, Fujiwara réclame une dernière cigarette à son bourreau. Kouzouki ignore qu’elle est empoisonnée au mercure. Les deux hommes meurent tous les deux.

Au moins, je mourrai avec ma bite entière…

Sook-hee et Hideko ont réussi à fuir et font l’amour à bord du ferry qui les conduit à Shanghai.

L’EXPLICATION

Mademoiselle, c’est une femme qui se rend service.

Lorsque l’empire du Japon annexa la Corée au début du XXe siècle, il imposa une domination impitoyable. La Corée fournit des matières premières et de la main d’oeuvre dans les usines tandis que les femmes servirent littéralement d’esclaves sexuelles aux soldats Japonais.

Qu’est-ce qu’attendent les hommes…?

De la même manière, Hideko grandit sous l’emprise d’un tyran avant de devenir la cible d’un escroc qui souhaitait utiliser Sook-he comme bouc émissaire afin de réaliser son plan. Ces deux femmes survivent dans l’ombre de ces deux hommes.

Le soleil ne pénètre jamais ici.

Des hommes qui n’ont aucune qualité. Kouzouki est un sadique qui empêche Hideko de s’épanouir.

Ne franchis jamais cette limite! Le serpent désigne les limites de la connaissance.

Il pervertit le seul accès qu’il lui donne à la culture. Ses livres l’empoisonnent.

Ces livres me donnent la nausée, ils sont ennuyeux à mourir.

Kouzouki emprisonne sa nièce.

N’oublie jamais le sous-sol…

Quant à Fujiwara, il ne ment pas sur le fait qu’il soit un menteur.

Je n’ai jamais prétendu être autre chose qu’un escroc.

Rien n’intéresse cet égoïste, si ce n’est l’argent. Afin de faire fortune, il peut se servir de n’importe qui sans le moindre scrupule. Hideko est la cible idéale et Sook-he peut être sacrifiée. Car Fujiwara non plus n’est pas tendre.

J’ai tellement lutté pour me sortir de la merde. Je ne te laisserai pas tout foutre en l’air salope!

Pour s’en sortir, la femme va devoir se venir en aide (cf Ex Macchina).

Sa chance est qu’elle est tout ce que l’homme n’est pas.

Tout d’abord, elle est plus sensible et subtile.

Pourquoi le bonbon a un goût différent : amer puis acide, acide puis fruité, fruité puis sucré…

La femme va pouvoir se soustraire au jeu de rôle que l’homme lui impose car elle a plus de malice.

Ensuite, elle est beaucoup plus honnête avec elle-même. Bien qu’Hideko et Sook-he soient toutes les deux conditionnées par Fujiwara avant de se rencontrer, elles vont se faire confiance mutuellement.

Ne me mens jamais.

Si l’homme est un loup pour l’homme, la femme veille sur elle-même. Lorsque Fujiwara cherche à éloigner Sook-he, celle-ci reste pour monter la garde sur Hideko.

Va t’occuper ailleurs.

… Je n’ai rien d’autre à faire. Mon travail est de veiller sur Mademoiselle.

La femme refuse de perdre ses illusions, contrairement à l’homme.

Dans mon monde, être naïf est interdit. 

Et aimer sa complice, ce n’est pas interdit dans votre monde ?

Bien sûr que si, c’est interdit. Alors si jamais mon amour pour vous cause ma perte, n’ayez pas pitié de moi.

Ils essaient de retenir ce qui ne demande qu’à s’envoler, en utilisant leur force. Les hommes ne comprennent décidément rien à rien.

L’amour ? Qu’est-ce qu’un escroc connait de l’amour ?

La femme est fondamentalement libre. Elle peut naviguer sur les mers où rien ne la retient de se faire plaisir, et laisser les hommes s’entre-tuer.

LE TRAILER

Cette explication de film n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.