LE PÈRE NOËL EST UNE ORDURE

LE PÈRE NOËL EST UNE ORDURE
Jean-Marie Poiré, 1982

LE COMMENTAIRE

L’homme est une femme comme les autres, sauf… quand il est un homme. Dans ce cas là c’est plus la même chose. La femme qui est homme ou plutôt l’homme qui se fait passer pour femme, ça change tout. L’histoire prend des allures de mensonge grossier. Les repères sont brouillés. La tension est palpable. L’homme bien assis dans le canapé de ses certitudes et camouflé dans son costume n’est plus sûr de rien. C’est le malaise.

LE PITCH

Le bureau Parisien de SOS Détresse Amitié est assailli le soir de Noël.

L’HISTOIRE

Pierre (Thierry Lhermitte) et Thérèse (Anémone) prennent la permanence de SOS Détresse Amitié tandis que Madame Musquin (Josiane Balasko) part fêter le réveillon de Noël en famille avant de se retrouver bloquée bêtement dans l’ascenseur.

Pendant ce temps les appels se multiplient: un obsédé sexuel répète à Thérèse qu’il l’encule, Jean-Jacques alias Katia (Christian Clavier) un travesti a besoin d’un peu de réconfort, et Josette dit Zézette ou encore Chouchou (Marie-Anne Chazel) s’est violemment disputée avec son mari Félix (Gérard Jugnot).

Pierre et Thérèse tentent de faire front mais se retrouvent rapidement dépassés par les événements. Jean-Jacques, Josette et Félix s’incrustent. Félix se prend un coup de fer à repasser dans la tête et finit à la pharmacie de garde. Plus tard dans la nuit, il menacera tout le monde avec son revolver, tirant une balle dans le pied de Jean-Jacques.

La catastrophe finit par arriver lorsque Félix et Pierre finissent par tirer à travers la porte d’entrée en tentant de maîtriser Josette. Ils tuent le dépanneur par accident puis décident de le découper et jeter ses restes au zoo de Vincennes.

Au petit matin, tout le monde rentre chez soi. La vie continue, comme si de rien n’était. Pierre et Thérèse pensent déjà au réveillon de la St Sylvestre.

L’EXPLICATION

Le Père Noël est un mensonge.

Il y a forcément un jour où l’on découvre que le fameux gros barbu qu’on nous a vendu dans son manteau rouge n’existe pas. Le réveil est souvent violent. On sort de son conte de fée. Le retour à la réalité est encore plus dur la veille de Noël qui est supposée être une soirée faite de sapin et de dessins animés Walt Disney. La réalité du périphérique est toute autre. Félix, SDF, la connait. Il en fait l’expérience au quotidien.

J’essaie de gagner ma croûte et on m’empêche de travailler!

La vie est dure pour tous ceux qui sont à l’autre bout du fil de SOS Détresse Amitié, comme Jean-Jacques qui est moqué par sa famille pour sa différence. C’est ça la réalité. En 1982 les porteurs du fanion rose n’avaient pas le droit de cité en France.

Moi j’ai des poils qui me poussent sous le maquillage mais je réclame le droit de vivre.

Les conseillers de Détresse Amitié vivent dans leur bulle. Ils travaillent dans leur tour d’Ivoire de la rue Montmartre d’où ils se protègent comme ils peuvent de la misère du monde. Ils aident à petite dose, à distance, par téléphone. Ils n’hésitent pas à mettre des barrières quand le besoin s’en fait sentir, par peur de donner la main et de se faire prendre le bras.

Puis je passer vous voir?

Ah non ça ce n’est pas possible!

Ces gens censés s’occuper des autres sont des imposteurs, pour ne pas dire de gros cons. Il y a d’abord Thérèse qui fait d’abord ce job pour mieux vivre le poids de la culpabilité que lui impose la croix qu’elle a décidé de porter autour de son cou. Dans le fond elle se fout pas mal de la détresse des autres.

N’hésitez pas à nous rappeler si ça ne va pas.

Madame Musquin est ouvertement mesquine.

Les enfants sont pourris gâtés alors qu’avec un bout de ficelle et un morceau de carton ils s’amusent comme des fous.

Pierre cache la sienne (de mesquinerie) derrière une politesse de façade. Et ils n’hésite pas à envoyer chier les nécessiteux.

Je vais me tuer!

Comment? Mais monsieur c’est du chantage que vous me faites, je ne céderai pas.

En vrai il s’agit de gens peu intéressants et fondamentalement peu intéressés qui se méprisent mutuellement. C’est l’échec de la doctrine chrétienne. S’aimer les uns les autres c’est beaucoup trop. Comment Pierre peut-il aimer un inconnu alors qu’il ne peut même pas saquer Madame Musquin?

Je n’aime pas dire du mal des gens mais effectivement elle est gentille.

Pierre et Thérèse aident sans aider. Ils sont complices d’un meurtre et jettent le dépanneur en pièces détachés aux fauves du Zoo sans scrupule.

Le Père Noël est une Ordure car il est un gros égoïste qui ferme les yeux sur ceux qui ont vraiment besoin d’aide pour aller distribuer des cadeaux aux fils de riches dont les poches débordent déjà. Il a ses têtes et il est pingre.

Je ne vois pas pourquoi nous partagerions les frais, après tout elle s’y est mise toute seule!

Le Père Noël est une Ordure car il ne sait plus faire plaisir à personne, à l’image de Pierre et Thérèse qui n’arrivent même pas à masquer leur déception face à leurs cadeaux respectifs. Noël est un jour pour faire plaisir qui se révèle être un jour qui ne fait que des déçus. Le pauvre Mr Preskovitch (Bruno Moynot) fait des efforts pour s’intégrer. Il prépare ses Dubichus et ses Klugs puis se heurte sans cesse à la barrière culturelle. La France n’est pas encore prête à manger bulgare. Preskovitch est pris pour un clown. Peu importe. La Bulgarie prendra sa revanche 16 ans plus tard privant la France du football d’une Coupe du Monde. Si SOS Détresse Amitié ne fait pas bien son boulot, il y a forcément un retour de bâton.

Le Père Noël est une Ordure laisse un énorme sentiment de trahison. Les blessés sont abandonnés par leur infirmières. Finalement le plus lucide est encore l’homosexuel, car il est passé de l’autre côté. Il voit déjà le monde tel qu’il est. On ne peut pas lui faire à l’envers.

Un inverti pauvre con! Je suis simplement quelqu’un de seul, qui a besoin des autres et qui est venu chercher ici un peu de réconfort. Seulement vous êtes incapable de me le donner parce que vous êtes coincé dans votre univers moral de merde. Vous ne voyez rien. Vous êtes myopes des yeux, myopes du cœur et myope du cul!

Le socialisme est une utopie. Cette belle idée s’est effondrée. Nous vivons dans un monde de droite qui se radicalise et où c’est chacun sa merde. Tant qu’on arrive à en rire…

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

2 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.