SHINE

SHINE

Scott Hicks, 1996

LE COMMENTAIRE

La passion se travaille matin, midi et soir. Elle ne nous lâche pas. Une musique dans la tête. La partition qu’on doit continuer de jouer, jour après jour, jusqu’à en vomir son solfège.

LE PITCH

Un artiste passe du piano classique au piano bar.

LE RÉSUMÉ

David (Alex Rafalowicz) a grandi dans un trou perdu vers Adelaide en Australie avec sa soeur et ses parents. Il se met au piano sous l’influence rigide de son père Peter (Armin Mueller-Stahl), un obsédé de musique – et de compétition.

In this world only the strong survive. The weaks get crushed like insects.

Il se trouve que David est un petit prodige (cf Amadeus).

Lors de concours, il se fait rapidement remarquer par Mr Rosen (Nicholas Bell) qui le prend sous sa tutelle. David progresse. Vainqueur d’un concours national, il (Noah Taylor) gagne le droit de partir étudier aux Etats-Unis. Peter ne lui permet pas de partir, arguant que le départ de David risquerait de briser la famille. David s’accroche et décroche une bourse pour aller étudier au prestigieux Royal College of Music de Londres. Son père s’y oppose à nouveau. David saute le pas, encouragé par Katharine Susannah Prichard (Googie Withers) la co-fondatrice du Parti Communiste Australien.

À Londres, David travaille avec Cecil Parkes (John Gielgud). Il participe à un concours où il joue le très exigeant concerto pour piano numéro 3 de Rachmaninoff, en partie pour faire plaisir à son père. Son professeur s’interroge.

No one’s ever been mad enough to attempt the Rach Three.

Am I mad enough, professor, am I?

David livre une performance magnifique. Son père ému écoute avec attention, scotché à sa radio pour ne rater aucune note. Le jeune homme gagne le concours puis s’écroule. Il est interné dans un hôpital psychiatrique où il reçoit un traitement d’électro-chocs. À son retour en Australie, son père refuse toujours de lui parler.

David Helfgott (Geoffrey Rush) a vieilli. Il s’est isolé et a du mal à s’ajuster au monde. Une infirmière repère son talent artistique et le met en contact avec Sylvia (Sonia Todd), la propriétaire d’un piano-bar dont David devient rapidement l’attraction.

Son père lit un article dans la presse à propos de son fils et sort de l’ombre pour lui rendre visite un soir, après tant d’années. Après la performance, il le rejoint dans sa chambre pour le prendre dans ses bras sans pouvoir s’empêcher de lui faire la morale. David n’a rien à lui dire. Il le regarde s’éloigner par la fenêtre.

David fait alors la rencontre de Gillian (Lynn Redgrave), une astrologue qui tombe amoureuse de lui bien qu’il soit complètement loufoque. Elle va le rassurer et lui permettre de rejouer un vrai concert. David reçoit une standing ovation devant Mr Rosen, sa mère et sa soeur. Il se réconcilie avec la musique.

Gillian va aussi lui permettre de faire la paix avec son défunt père.

You can’t go on with blaming yourself with everything that’s happened.

Pour que la vie puisse continuer et la lumière de briller.

L’EXPLICATION

Shine, c’est briller de l’intérieur.

Peter est un amoureux de musique qui n’a peut-être pas eu la chance de grandir dans un environnement favorable – ce qui ne peut être une excuse. Peut-être n’avait-il pas suffisamment de talent? Peter n’a jamais réussi à dépasser cette pesante vérité. Il va initier son fils au piano pour la mauvaise raison. Il veut réaliser son rêve inassouvi à travers David, plutôt que de lui transmettre sa passion pour la musique. N’hésitant pas à le tyranniser, voire à le torturer mentalement (cf Whiplash).

No-one will love you like me, no-one like me.

Aucun plaisir. Peter fait constamment porter le poids de la culpabilité à son fils.

You’re a lucky boy David.

Il n’est d’ailleurs pas vraiment heureux du succès de David. Frustré, jaloux, amer. Peter est celui qui cherche à faire à la place de quelqu’un, plutôt que de transmettre son savoir. Celui qui a besoin de se rassurer en montrant à tout le monde qu’il sait. Empêchant les autres de grandir autour de lui.

You see how easy it is?

Peter est médiocre, à tout point de vue. Il manque même l’occasion de féliciter son fils puisqu’il finit par reparler de son violon pour lequel il a économisé étant petit.

Peter a totalement raté sa vie.

La victoire de David est d’abord de parvenir à quitter ce père encombrant pour rejoindre l’Angleterre. Grâce à Cecil Parkes, il va découvrir une autre manière d’apprécier la musique, moins austère et plus intense.

You must play as if there’s no tomorrow.

David n’a pas eu peur de s’attaquer à des montagnes.

Rachmaninov? Are you sure?

Kind of. I’m not really sure about anything.

L’élève dépasse parfois le maître. Ce n’est pas toujours le cas. En l’occurrence, David remporte son concours puis flanche dans la foulée. Il passe l’épreuve de son père en jouant Rachmaninov, sans pouvoir s’en remettre.

Son histoire en est presque plus belle car la seconde victoire de David est de réussir à se détacher de ce monde de concours. Ne plus être enfermé par la compétition pour réapprendre à aimer le piano.

Il reprend goût à la vie, en vivant autrement, comme il le souhaite. En marge. C’est ainsi que dans un alignement parfait de planètes, il rencontre Gillian qui est faite pour lui. Elle s’intéresse, l’écoute, lui parle et tombe sous le charme de ce personnage complexe, fantasque et néanmoins touchant. Succombant à la sensibilité fascinante de David, elle permet à ce talent si particulier, presque autiste, de retrouver une place dans ce monde.

There’s always a reason.

It’s a mystery.

Certains talents ont une brillance éphémère. Leur lumière s’éteint dès qu’on se détourne d’eux. Le vrai talent n’a pas besoin de reconnaissance, il a simplement besoin d’espace et d’inspiration pour continuer à briller. David, à l’inverse de son père, est une personne rayonnante.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

3 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.