OCEAN’S ELEVEN

OCEAN’S ELEVEN

Steven Soderbergh, 2001

LE COMMENTAIRE

Las Vegas donne envie, pas parce que ce qui s’y passe y reste. Plutôt parce que Sin City est une sorte de forteresse imprenable. Au sein de ce temple de la démesure, les hommes et les femmes ont envie de se prouver qu’ils peuvent tromper la Chance. C’est à dire de se prouver qu’ils sont plus forts que les Dieux quasiment.

LE PITCH

Un cambrioleur s’attaque à un gros morceau.

LE RÉSUMÉ

Danny Ocean (George Clooney) vient à peine de sortir de prison. Il n’a pas menti à la commission chargée de lui accorder ou non une liberté conditionnelle. En réalité, il n’a simplement pas répondu immédiatement.

If released, is it likely you’d fall back into a similar pattern?

… 

Avec son vieux pote Rusty Ryan (Brad Pitt), il a en tête de se faire simultanément trois casinos de Vegas et non des moindres : le Bellagio, le Mirage et le Grand MGM. Trois établissements appartenant à Terry Benedict (Andy Garcia) réputé pour être un dur.

The last guy they caught cheating in here? Benedict not only sent him up for 10 years, he had the bank seize his house and then he bankrupted…

L’opération est impossible.

You guys are pros. The best. I’m sure you can make it out of the casino. Of course, lest we forget, once you’re out the front door, you’re still in the middle of the fucking desert!

Néanmoins, avec le concours de Reuben Tishkoff (Elliott Gould), Danny monte une équipe solide composée de Rusty, Linus Caldwell (Matt Damon), Franck Catton (Bernie Mac), Virgil (Casey Affleck) et Turk Malloy (Scott Caan), Livingston Dell (Eddie Jemison), Basher Tarr (Don Cheadle), Saul Bloom (Carl Reiner) et enfin The Amazing Yen (Shaobo Qin). 11 spécialistes, tous complémentaires. Plus de 160 millions de dollars à la clé.

Without breaking a sweat, there’s eleven of us, each with an equal share, you do the math.

L’argent n’est pas le seul enjeu apparemment…

Tell me this is not about her, or I am walking. I am walking off this job right now.

Who?

Tess. Terry Benedict. Tell me this is not about screwing the guy who’s screwing your wife.

Danny veut au passage ridiculiser Terry Benedict, le nouveau petit ami de son ex-femme Tess (Julia Roberts).

Le plan est sophistiqué. Il fonctionne de manière millimétrée.

Ocean se fait immédiatement arrêter par les hommes de Bennedict, ce qui lui permet de mieux piloter la manoeuvre à distance.

Bennedict tombe dans la supercherie. Danny réussit même le tour de force de faire avouer à son ennemi qu’il serait prêt à abandonner Tess pour récupérer son argent… en direct devant les caméras de surveillance. Tess a évidemment tout entendu.

Non seulement le coup est réussi, mais en plus Danny retrouve Tess à sa sortie de prison.

Liar.

Thief.

Bisou.

Capture d’écran 2020-08-24 à 21.37.21

L’EXPLICATION

Ocean’s Eleven, c’est plus on est de fous plus on touche.

Danny Ocean est une sorte de Arsène Lupin à l’Américaine : un cambrioleur gentleman. Avec lui, la prison donne l’impression d’être vivable. On en sort sans traumatisme puis on y retourne sans broncher si besoin. Ce personnage est éminemment romantique. Le genre de mec qui risque sa liberté pour des sommes pharaoniques ne représentant rien face au bonheur.

En effet, son coup de génie n’est guère qu’un prétexte pour récupérer la femme qu’il aime. Ocean utilise la promesse d’une cagnotte mirobolante pour recruter une troupe de mercenaires attirés uniquement par l’appât du gain. Est-ce un hasard si Ocean ne prend pas part activement au cambriolage? Il ne se salit pas les mains en quelques sortes. Et surtout il utilise l’argent davantage comme un moyen de faire avouer l’inavouable à Bennedict, lui permettant ainsi de gagner les faveurs de son ex-femme… tout en empochant au passage une dizaine de millions de dollars. Parce que, quand même, on ne fait pas tout ça pour rien non plus! Rien n’est jamais totalement désintéressé. Même si ce n’est pas le plus important. On est d’accord.

Très très fort…

C’est d’ailleurs précisément parce que l’argent n’est pas le plus important pour Ocean qu’il peut l’encaisser sereinement.

I know what I’m doing.

Au delà de ça, Ocean est surtout un cambrioleur redoutablement rusé qui a compris que partager pouvait aider à parvenir à ses fins. En cela, il s’inscrit dans la lignée de John Nash et de son équilibre (cf Un homme d’exception). Il a compris que le groupe augmente sensiblement ses chances de succès si ses membres collaborent dans l’intérêt du collectif. L’union fait la force. On est définitivement plus fort à plusieurs. Et le Bellagio, le Mirage ainsi que le Grand MGM réunis nécessitaient au moins une dizaine des meilleurs cambrioleurs.

Alors Ocean n’a pas peur de monter une gigantesque entreprise. Pour gagner gros à Vegas, il faut miser gros. Voir grand. Ocean n’hésite pas à faire appel à tout le monde. Dix personnes sont incontrôlables. C’est beaucoup trop. Ocean les dirige comme un chef d’orchestre. Contrairement à d’autres esprits psychorigides qui se croient maîtres du monde à eux seuls, comme Bennedict. Le patron de casino frime. Omniscient. Il est constamment sur la défensive, soucieux de protéger son patrimoine. Sans surprise, il cherche à intimider ses adversaires.

My advice to you again is this: run and hide.

À la fin, c’est pourtant lui qui perd. Il a de quoi l’avoir mauvaise. Plus que sa fortune envolée, c’est son ego qui en a pris un coup.

oKdQGLj7uXrsM1yXBICUvPL96Lu

La victoire de Ocean est celle de l’altruisme sur l’individualisme.

Cette victoire est aussi celle de l’Amour sur l’Argent. La poésie sur la menace. Ocean ne veut pas tout le gâteau pour lui. Juste une part. La plus belle. Tess. Parce qu’il a eu l’idée de ce plan génial, il peut réduire la femme à une cerise sur la meringue. Puis parce qu’il a su se mettre en retrait et faire croquer ses copains, il mérite la femme. Cet homme pourrait être le roi des misogynes qu’on lui pardonnerait volontiers. Il sera toujours moins bête que l’autre abruti. Ou comment se retrouver à la tête de trois casinos et croire à l’illusion que la vie puisse être maîtrisable.

Pique. Coeur. Carreaux. Trèfle. Tapis, vert. Duo, carré ou cash. L’argent… ou le mur.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Un commentaire

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.