REBECCA

REBECCA

Alfred Hitchcock, 1940

LE COMMENTAIRE

Un train peut en cacher un autre. Une femme vit toujours dans l’ombre d’une autre. Lorsqu’elle déclenche une flèche dans le coeur de sa victime, celle-ci est évidemment fatale (cf Les Liaisons Dangereuses).

LE PITCH

Remariage, noyade, chantage… sale affaire en Cornouailles.

LE RÉSUMÉ

L’employée de Mrs Van Hopper (Florence Bates) aperçoit George Fortescue Maximilian « Maxim » de Winter (Laurence Olivier) alors qu’il s’apprête à se jeter de la falaise. La jeune femme (Joan Fontaine) le croise à nouveau dans un palace Monegasque.

L’homme est veuf. Il se prend de passion pour cette inconnue qu’il demande rapidement en mariage.

I’m asking you to marry me, you little fool.

Maxim propose à sa nouvelle épouse de l’accompagner à Manderley, sa résidence en Cornouailles. Elle accepte.

Là-bas, elle fait la rencontre de la gouvernante Mrs. Danvers (Judith Anderson). Les relations sont fraîches. Il faut dire qu’à Manderley, la chambre de la défunte est restée intacte. Très vite, on se charge de faire comprendre à la nouvelle qu’elle n’arrivera jamais à la cheville de Rebecca.

You thought you could be Mrs. de Winter, live in her house, walk in her steps, take the things that were hers! But she’s too strong for you. 

Mrs. de Winter entend bien se faire respecter.

I want you to get rid of all these things.

But these are Mrs. de Winter’s things.

I am Mrs. de Winter now!

Elle a néanmoins toutes les peines à se débarrasser du fantôme de Rebecca. Mrs. Danvers profite d’un moment de doute pour inciter la jeune femme à se jeter par la fenêtre.

Look down there. It’s easy, isn’t it? Why don’t you? Go on. Don’t be afraid.

Au large, l’épave d’un bateau est découvert – avec le cadavre de Rebecca à l’intérieur.

Maxim avoue qu’il n’aimait pas son ex-femme, qui le trompait ouvertement avec son cousin Jack Favell (George Sanders), dont elle attendait apparemment un enfant. Lors d’une violente dispute, Maxim a tué Rebecca – par accident.

Une gifle un peu trop forte… Un objet un peu trop contondant au sol… Un drame est si vite arrivé. C’est bien connu : à l’époque les hommes avaient du mal à contrôler leur force quand on les poussait dans leurs retranchements. Heureusement que les choses ont changé aujourd’hui (cf American Murder).

Maxim a ensuite disposé le corps dans ce bateau qu’il a pris soin de faire couler.

I knew where Rebecca’s body was, lying on that cabin floor on the bottom of the sea.

How did you know, Maxim?

Because… I put it there!

Des indices étranges sur le bateau conduisent la police à suspecter Maxim de meurtre. L’hypothèse d’un suicide tombe à l’eau, si l’on peut dire. Favell menace de Winter de tout révéler.

Finalement, l’enquête révélera que Rebecca n’était pas enceinte, mais souffrait d’un cancer en phase terminale. Son but était de pousser Maxim au meurtre afin de le ruiner.

La révélation inattendue de ce diagnostic redonne du crédit à la théorie du suicide, et innocente Maxim.

Le couple retourne à Manderley sous les flammes. Mrs. Danvers a mis le feu.

L’EXPLICATION

Rebecca, c’est une drôle d’histoire.

Nos existences sont remplies d’anecdotes abracabrantesques que nous choisissons d’oublier parce qu’elles nous paraissent trop sordides. Certaines d’entre elles remontent cependant à la surface.

Last night I dreamt I went to Manderley again.

Une femme repense à Manderley, chapitre inoubliable de son roman. À l’époque, elle n’était encore qu’une anonyme exploitée par Mrs Van Hopper. Manquant cruellement de confiance en elle.

I’m not the sort of person men marry.

Une succession d’événements étranges va l’emporter.

Tout d’abord elle rencontre le richissime « Maxim » de Winter au hasard d’une falaise. Coup de foudre réciproque puisqu’il tombe amoureux d’elle.

Plus improbable : il l’épouse. La situation semble complètement échapper à la jeune femme.

Cette union lui procure son identité, car auparavant elle n’était personne. À présent, elle est née Mrs. de Winter.

Son combat est d’aider son mari à oublier son ex, comme souvent. Persuadée que la terre entière va l’empêcher de réaliser son rêve. Que le fantôme de Rebecca est plus fort.

She knew everyone that mattered. Everyone loved her.

Difficile de lutter contre une rivale. Impossible de lutter contre le souvenir d’une rivale.

Rebecca has won.

Finalement, elle apprend de son mari qu’il s’est rendu coupable d’un féminicide parce qu’il détestait sa femme. Il l’assume d’ailleurs totalement, ce qui le rend remarquable.

You thought I loved Rebecca? I hated her.

Au point que tout le monde souscrit à la thèse de l’accident, sans que cela ne pose de problème. Mrs. de Winter doit apprendre à pardonner à ce goujat qu’elle croit aimer pour ses moustaches – sans cracher sur sa fortune.

Un homme au combien estimable, qui sort avec des femmes beaucoup plus jeunes (cf Lolita) et qui ne supporte visiblement pas qu’elles vieillissent. Une sorte de Leonardo DiCaprio…

It’s gone forever, that funny young, lost look I loved won’t ever come back. I killed that when I told you about Rebecca. It’s gone. In a few hours, you’ve grown so much older. (…) Please promise me never to wear black satin or pearls or to be 36 years old.

Un cocu dont l’ex-femme avait proposé à son mari de jouer la comédie quatre jours seulement après son mariage.

People will visit us and envy us, and say we’re the luckiest, happiest, couple in the country. What a grand show it will be, what a triumph!

Une femme qui couchait allègrement avec son cousin issu de germain. Qui a fait croire à tout le monde qu’elle était enceinte pour mieux cacher son cancer en phase terminale. Poussant Maxim à la tuer pour se venger, en lui faisant risquer de tout perdre. En le poursuivant au delà de la mort. Perverse jusqu’au bout.

Un cousin maître chanteur inefficace.

Une parodie d’enquête

La vilaine gouvernante ne fait rien pour arranger les choses. Mieux, elle se révèle pyromane en mettant le feu à tout ce bazar.

Manderley, réminiscence d’une jeunesse un peu folle marquée par des affaires qui paraissent de plus en plus incroyables avec les années.

We can never go back to Manderley again. That much is certain. But sometimes, in my dreams I do go back to the strange days of my life.

Un endroit enfoui dans la mémoire, où l’on aime parfois retourner pour tromper une vie devenue par trop ennuyeuse.

LE TRAILER

Cette explication de film n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.