AMERICAN MURDER: THE FAMILY NEXT DOOR

AMERICAN MURDER: THE FAMILY NEXT DOOR

Jenny Popplewell, 2020

LE COMMENTAIRE

Les albums photos sont des petits trésors de vie privée. Ces morceaux d’intimité suscitent toujours la curiosité. Pourtant, regarder les albums photos des autres sans leur permission pourrait être assimilable à du voyeurisme (cf Fenêtre sur Cour). Inversement, le partage de ces albums en public pourrait presque faire de leurs auteurs des exhibitionnistes.

LE PITCH

Autopsie d’un féminicide, à l’aide des réseaux.

LE RÉSUMÉ

Les Watts forment une famille au sens de ce qu’elle a de plus ordinaire. Shanann s’est sortie d’un divorce qui l’a beaucoup marquée. Puis elle a rencontré Chris avec lequel elle s’est remariée. Le couple a donné naissance à deux petites filles et attend un troisième enfant.

Un déménagement dans le Colorado où Chris a trouvé un nouveau job pour une compagnie pétrolière (cf Promised Land).

Une communauté sans histoire ou presque (cf Vivarium).

Des prises de tête classiques avec la belle-famille.

Quelques engueulades, comme tout le monde.

Rien à signaler.

Puis soudainement, plus de nouvelle (cf Gone Girl). Shanann cesse de publier sa vie en ligne comme elle en a l’habitude. Sans réponse, une amie alerte la police après seulement quelques heures.

My name is Nickole and I’m calling because I’m concerned about a friend of mine.

Parti travailler aux aurores, Chris rentre chez lui sur le champ, visiblement en panique.

Aux caméras de télévision, il répète vouloir retrouver sa femme et ses enfants.

I hope that she’s somewhere safe right now and with the kids. (…) If somebody has her and she’s not safe like I want them back now. (…) I just want them back.

À la police, il sera finalement contraint d’avouer son crime après avoir échoué au détecteur de mensonge. Étape par étape, Chris confesse avoir tué sa femme et ses enfants.

Le jeune homme avait une liaison avec une collègue de travail, Nichol Kessinger, à qui il avait indiqué qu’il était en train de se séparer de sa femme. Sous pression, il avait du révéler cette liaison à Shanann. Une violente dispute s’en est suivie, à l’issue de laquelle Chris a étranglé sa femme, puis étouffé ses deux filles.

Terrifié lors de l’interrogatoire, Chris se demande ce qui l’attend. La police tente de le rassurer afin que le meurtrier qu’il est indique où il a laissé les dépouilles.

What’s going to happen??

We’re going to get you out of there…

Après des aveux complets, Chris plaide coupable afin d’éviter la peine de mort (cf Dead Man Walking). Il explique avoir prémédité son meurtre.

I felt like this was already something in my mind that was implanted. I was gonna do it when I woke up this morning, and it was going to happen. And I had no control over it. 

Le juge le condamne sans surprise à la perpétuité. Les deux familles fondent en larmes au tribunal tandis que Chris reste impassible.

L’EXPLICATION

American Murder, c’est presque trop monstrueux pour être vrai.

La technologie ne change pas les fondamentaux. C’est à dire qu’elle ne transforme pas la nature profondes de nos besoins ou de nos envies. Par exemple, notre besoin de créer du lien social n’est certainement pas né d’internet. Néanmoins, la technologie a la capacité d’amplifier ou d’accélérer les choses. Certains grands rassemblements naissent désormais en ligne, voire se produisent virtuellement.

Il en va de même pour les réseaux sociaux qui donnent une ampleur toute nouvelle aux événements.

Ces réseaux sociaux sont précisément inévitables aujourd’hui. C’est ainsi que Nichol entend parler de l’affaire et découvre le véritable visage de son amant.

I had to find that through the media.

Cependant, se refaire une pareille enquête à la lumière des témoignages publiés sur les réseaux sociaux est une expérience aussi inédite que perturbante. Toutes ces vidéos et autres messages apportent une forme d’authenticité sans précédent. Ils nous plongent dans le quotidien des Watts avant le meurtre.

Car Shanann partage absolument tout, comme de plus en plus de personnes devenues accrocs à leurs smartphones. Il en va de l’annonce de sa grossesse, jusqu’aux reproches qu’elle adresse à son mari lorsque celui-ci s’improvisant Père Noël oublie malencontreusement le téléphone de sa femme dans le garage.

You’re Santa?

Yes.

Where’s the phone?

On top of your car in the garage…

I needed it for the pictures. (…) I gonna get the phone. This is hard as one parent. My husband’s a genius. 

Ces éléments du dossier, partagés pour la première fois en public, peuvent apporter plus de confusion qu’autre chose car ils multiplient les pièces à conviction. Sachant que rien n’est totalement blanc ou noir, les réseaux sociaux nous font rentrer dans la granularité d’affaires complexes. Sans filtre.

Ils font de nous des jurys en puissance (cf 12 hommes en colère) en nous incitant à formuler un jugement. Ainsi certains ne pourront pas s’empêcher de considérer Chris comme un monstre, capable de mentir à de multiples reprises face caméra.

I’m hoping they’re still around somewhere…

Tandis que certains autres, étrangement, ne pourront s’empêcher de prendre la défense du coupable en pointant du doigt les nombreux coups de sang de Shanann.

She drove him insane. (…) She was a bitch!

Les parents de la victime sont même harcelés par certains internautes, et doivent se fendre d’un communiqué officiel dans les médias afin de réclamer un peu de paix – avec beaucoup de dignité.

Please just stop. Get on with your lives. Leave ours alone. 

On peut venir à se demander comme tout cela est possible, presque même à douter d’une histoire qui semble paraître incroyable. Il serait facile de songer à une fiction de plus, tant les personnages semblent jouer des rôles à la perfection. Tout semble trop parfait, comme dans un scénario hollywoodien. Déformée par une société devenue excessive en tout, Shanann poste des témoignages larmoyants, dignes des pires films dramatiques Américains.

We’re not promised tomorrow, we’re not promised anything… But we’ll be able to enjoy our children and every crazy moments. 

Pourtant, tout cela est bien vrai. Et bien que nous soyons tous connectés en temps réel, filmés ou écoutés avec notre consentement tacite en permanence, rien n’a pu empêcher ce drame.

Car à la fin de l’histoire, il ne s’agit que d’un drame comme il en arrive malheureusement trop souvent encore. Aux États-Unis, trois femmes sont assassinées par leur partenaire ou ex partenaire – chaque jour.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.