COLD WAR

COLD WAR
Paweł Pawlikowski, 2018

LE COMMENTAIRE

Il n’y en a aujourd’hui plus que pour moi. Moi, moi, moi. Personne d’autre que moi, seul. Moi qui ne tolère à côté de lui que le je. Je masque les autres sur les photos de groupe. J’efface le monde autour de moi. Pas assez intéressant. Je ne prends plus que des selfies. Comme si je voulais gonfler ma toute petite existence dans l’univers. J’oublie la joie de ne pas être seul. Je snobe le bonheur de me fondre dans un duo. J’ignore tout du plaisir de s’accrocher l’un à l’autre. J’ai les yeux ouverts, peut-être. Je passe néanmoins à côté de ma vie.

LE PITCH

Un couple se trouve et ne se quitte plus.

LE RÉSUMÉ

Wiktor Wasrki (Tomasz Kot) et Irena Bieleczka (Agata Kulesza) sillonnent la Pologne à la recherche de chansons populaires. Leurs trouvailles séduisent le cynique Lech Kaczmarek (Borys Szyc) qui accepte de produire leur collectif. Lors des auditions, Wiktor a un coup de coeur pour la voix, la beauté et le caractère de Zuzanna Michon (Joanna Kulig). Elle est pourtant accusée d’avoir poignardé son propre père.

Il m’a confondu avec ma mère. Ma lame lui a montré la différence.

Zuzanna et Wiktor ont une liaison extra-professionnelle passionnelle pendant que le collectif rencontre le succès.

Je n’ai jamais cru en ces machins folkloriques mais là je suis ému.

Les dignitaires du parti communiste ont dans l’idée d’en faire un instrument de propagande. Chanter les pères de la Révolution à Berlin, Prague ou Moscou… Wiktor veut profiter de l’absence de mur à Berlin pour passer à l’Ouest et partir à Paris. Il donne rendez-vous à Zuzanna qui ne réussit pas à le rejoindre. Il l’attend toute la nuit puis part seul.

À Paris, il se produit dans un club de jazz et attend chaque soir l’amour de sa vie dans le même café.

Si elle n’est pas encore venue, c’est qu’elle viendra jamais.

Erreur. Ce soir là, Zuzanna franchit la porte du bistrot. Elle est en tournée à Paris. Elle doit cependant repartir. Elle va revenir. Cette fois, mariée avec un Sicilien. Elle peut donc rester et chasser Juliette (Jeanne Balibar), la poétesse qui partage le lit de Wiktor.

Zuzanna ne se sent pourtant pas tout à fait à son aise dans la capitale. Sans doute un peu négligée par le musicien qui lui préfère les mondanités. Il fait chanter Zuzanna, en Français, sur une chanson traduite du Polonais par Juliette. Comme une insulte. Leur premier bébé est un bâtard. Zuzanna se soule de tristesse et de solitude avant de rentrer en Pologne, là d’où elle vient. Wiktor se rend aussitôt à l’ambassade de Pologne.

Vous n’êtes pas Français. Vous n’êtes plus Polonais. Pour ce qui nous concerne, vous n’existez pas!

Effectivement, il n’est rien sans elle. Il se dénonce et se fait condamner pour trahison dans un camp de travail en Pologne. Elle lui rend visite pour le tirer de ce mauvais pas. Son plan est de se marier avec Kaczmarek, lui donner un fils et profiter de ses appuis politiques pour faire sortir son amant de prison.

Cette fois-ci c’est elle qui a besoin de lui.

Sors moi de là…

Je suis venu pour ça.

Pour toujours je veux dire.

Wiktor a compris le message. Tous les deux se rendent sur les lieux de leur rencontre, prononcent les voeux de l’union sacrée du mariage puis avalent une poignée de somnifères. Il attendent patiemment sur un banc que le soleil se couche. Puis changent de côté.

Allons de l’autre côté. La vue sera plus belle.

ZimnaWojna04

L’EXPLICATION

Zimna Wojna, c’est l’herbe qui est plus verte partout – du moment qu’on est deux.

L’Amour est plus fort que tout. Lorsqu’il décide de nous contaminer de son virus, alors il nous porte toute la vie sur ses montagnes russes. Wiktor est comme envouté par Zuzanna. Elle est dangereuse. Il est bourgeois. Ils ne veulent rien savoir.

La partition amoureuse se joue à quatre mains. Dans le deuxième volume de son encyclopédie sur l’amour, Patrick Bruel avait compris ce qu’on peut faire quand on est deux. Car si l’amour nous conduit parfois à dire n’importe quoi. L’Amour, le vrai, nous conduit à faire n’importe quoi.

Je te suivrai partout jusqu’à la fin du monde.

C’est comme ça qu’on peut changer de camp. Apprendre le Français. Monter sur scène. Retourner dans son trou. Rejoindre de son plein gré un camp de travail. Donner un enfant à l’homme qu’on n’aime pas pour libérer celui qu’on aime. L’Amour est souvent tordu, au delà de l’analyse. Il ne faut pas chercher à comprendre.

L’Amour surmonte les épreuves. Il n’est pas de dispute qui ne parvienne à cicatriser. Il survit même à l’épreuve délicate de la fin de la lune de miel, quand les doutes apparaissent, les natures changent, les erreurs se multiplient (cf Love), les chemins finissent par prendre des directions opposées (cf La La Land). Wiktor et Zuzanna ne sont pas différents des autres. Eux aussi se rencontrent puis se ratent. Eux aussi se font des reproches.

Moi je serais pas partie sans toi.

Ils se trompent et se trompent encore. Ce n’est pas grave car le temps ne compte pas quand on aime (cf Interstellar). L’Amour se construit sur des petits détails qui permettent d’en oublier certains autres. Ces deux là, après tout ce qu’ils ont traversé, peuvent se jurer de rester près de l’autre jusqu’à la mort. Rien ne peut les séparer : ni les frontières, ni la célébrité, la politique ou la prison. Ils trouvent toujours une façon de se retrouver.

Impossible de vivre sans ce regard et bien trop besoin de ce sourire (cf le Goût des Autres).

Les amoureux du Havre n’avaient pas besoin de la mer pour ne pas s’en faire. Tant que la terre était ronde, ça leur allait. Ils se suffisaient de peu. Les temps ont changé. Wiktor et Zuzanna sont des amoureux modernes. Ils ne sont pas du genre à penser soudainement que l’herbe est moins verte ailleurs. Au contraire, ils continuent d’y croire. Ils veulent toujours plus et continuer de le partager ensemble. Alors ils vont jusqu’à changer de côté pour apprécier le coucher de soleil avant de mourir. Toujours plus d’appétit et d’ambition. Toujours de nouveaux chapitres. Toujours à deux.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.