NIMITZ, RETOUR VERS L’ENFER

NIMITZ, RETOUR VERS L’ENFER

Don Taylor, 1980

LE COMMENTAIRE

Les forces armées existent pour maintenir l’ordre, ou le rétablir. La paix est leur profession (cf Dr Folamour). Pour la préserver, il faut parfois se battre (cf Armadillo). Si les politiques cherchent à éviter la guerre à tout prix (cf L’étau de Munich), les militaires doivent se remonter les manches. Ils ont été préparés pour cela (cf Full Metal Jacket). Savoir quoi faire lorsque s’ouvre le vortex du conflit.

LE PITCH

Un porte-avion se retrouve quarante ans en arrière.

LE RÉSUMÉ

Un mystérieux industriel du nom de M. Tideman insiste pour que Warren Lasky (Martin Sheen) monte à bord de l’USS Nimitz. Le navire est prêt à quitter Pearl Harbour pour procéder à des manoeuvres dans le Pacifique. Tideman Industries a beaucoup contribué à la réalisation du porte-avion. Lasky doit observer et communiquer son rapport au département de la Défense.

Une fois en mer, le vaisseau se retrouve soudainement pris dans une gigantesque tempête électromagnétique.

What the hell’s going on??

Inexplicable. Le Capitaine Yelland (Kirk Douglas) est persuadé qu’Hawaii a été frappée par une attaque nucléaire. Il envoie ses RF-8 Crusader en mission de reconnaissance. Les photos indiquent que Pearl Harbour est impeccable, mais dans sa configuration de 1941. Étrange.

Des avions Japonais mitraillent un bateau de plaisance à bord duquel le Sénateur Samuel Chapman (Charles Durning) prépare sa campagne en compagnie de Laurel Scott (Katharine Ross). Le yacht est coulé net. Cette fois, Yelland envoie deux Grumman F-14 Tomcat pour abattre les avions ennemis, et un hélicoptère pour voler au secours des naufragés.

La radio annonce les progrès de la Wehrmacht en URSS. Cette fois-ci plus de doute : l’équipage de l’USS Nimitz a bien voyagé dans le passé. Incroyable.

L’équipage se retrouve confronté à une question fondamentale : Faut-il empêcher le drame qui se prépare, au risque de changer le cours de l’histoire (cf Retour vers le Futur)? Chapman insiste pour que l’attaque soit lancée. Owens n’est pas sûr.

I still have a gut instinct that things only happen once. And if they have happened, then there’s nothing we can do to change them. Nor should we try.

Lasky rappelle courtoisement que penser au futur est important, néanmoins la situation exige d’agir au présent.

It’s already happening, and we’re already involved!

Yelland fait emmener Chapman et Scott sur une île Hawaiienne par le Commandant Owens (James Farentino). Suite à un accident, l’hélicoptère explose avec Chapman à son bord. Scott et Owens s’en sortent miraculeusement.

Yelland sonne l’offensive.

Les avions doivent cependant être rappelés in extremis car le Nimitz rentre à nouveau dans un champ électromagnétique.

De retour en 1980, rien à signaler si ce n’est la disparition inexpliquée du porte-avion pendant quelques heures. Les amiraux mènent l’enquête pour tenter de comprendre.

Lasky fait la rencontre de Mr Tideman qui lui demande de monter à bord de sa limousine. Son patron n’est autre que le Commandant Owens, désormais marié avec Laurel Scott, et l’une des plus grosse fortune des États-Unis (cf Everything is a rich man’s trick).

L’EXPLICATION

Nimitz retour vers l’enfer, c’est un exercice grandeur nature.

Après sa petite balade en mer un peu insolite à bord du Nimitz, Lasky rencontre Tideman, alias Owens, qui lui propose de faire le bilan.

Please join us, we have a lot to talk about.

Ces deux hommes ont effectivement beaucoup de choses à se dire. Mais de quoi vont-ils bien pouvoir parler?

Tideman semble être une sorte de marionnettiste qui tire les ficelles. Il se joue visiblement des règles temporelles puisqu’il est à la fois à la tête du consortium qui a construit le porte-avion, tout en servant comme officier sur ce même porte-avion. C’est bien lui qui a insisté pour que Lasky embarque et fasse un compte-rendu, le mettant dans le rôle de l’observateur – pour ne pas dire de l’auditeur. Il semble s’agir d’une sorte d’expérience.

Car à bord du Nimitz, Lasky ne sait absolument rien. Tout le monde se méfie de ce passager clandestin alors qu’il n’est pas dans la confidence. Il vit ce moment exceptionnel au même titre que les autres.

You may be the victims of some kind of joke, but whether the Pentagon’s behind it, or the Kremlin, or some little green men from Mars, I promise you, I’m as much in the dark about it as you are.

Lasky pourra tout d’abord parler à son patron du fait que les militaires ne sont pas les va-t-en-guerre qu’on dénonce si facilement. Mis dans une situation inédite, ils ont suffisamment d’humilité pour dresser les constats justes.

I believe what we stumbled across is not man-made but a phenomena of nature, one that can’t be explained.

Le Capitaine Yelland est un homme mesuré. En terrain inconnu, il reste en maitrise de ses décisions sans céder à la panique. Il ne veut pas déclencher une attaque en dépit du bon sens car il est un dirigeant responsable, conscient des conséquences. La guerre ne consiste pas qu’à envoyer des missiles sur la tête de ceux-là d’en face. Ce serait par trop facile.

Pour autant, ces militaires sont également des hommes d’action qui ne se perdent pas dans des tergiversations inutiles. Se poser des questions : oui. L’immobilisme : certainement pas. Le commandant Dan Thurman (Ron O’Neal) n’est pas là pour faire de la philosophie. Il remet les choses dans leur contexte.

We are in a war situation! This is a United States warship! Or, at least, it used to be, or will be, or what the hell ever! Goddammit, you can drive yourself crazy just trying to think about this stuff!

Ces militaires savent prendre suffisamment de hauteur pour prendre une décision guidée par un patriotisme irréprochable. Alors qu’ils sont dans une situation qui risque d’influencer le cours de l’Histoire, possiblement à leurs dépens, ils servent avant tout les intérêts des États-Unis d’Amérique (cf Raisons d’état).

If the United States falls under attack our job is to defend her in the past, present and future.

L’expérience du Nimitz était un test qui a permis de montrer que les marins à bord ont tout fait exactement comme ils devaient le faire. Lasky n’a rien à redire sur le comportement de chacun. Tideman se félicite du résultat. Bravo à tous. C’est le département de la Défense qui va être content.

Tout va bien dans le meilleur des mondes.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.