RAISONS D’ÉTAT

RAISONS D’ÉTAT

Robert de Niro, 2006

LE COMMENTAIRE

Quand une femme ravissante vous invite à danser, comment lui refuser cet honneur? Bien que l’on ignore encore tout de ce qui nous attend. Sur quelle piste de danse allons-nous nous engager? Qui est notre partenaire? Quelles sont ses intentions? Suffit-il de s’en remettre à son instinct pour faire confiance à quelqu’un? Peut-on seulement faire confiance en son instinct? Sachant par ailleurs que nous avons tous nos faiblesses.

LE PITCH

Rentrer dans la CIA, pour ne plus la quitter.

LE RÉSUMÉ

Edward Wilson (Matt Damon), fils de bonne famille et étudiant à Yale est invité à rejoindre Skull & Bones, une société secrète qui produit les élites de la nation Américaine et qui a fait du secret sa pierre angulaire. Au cours de son séminaire d’intégration, il sera demandé à Edward de partager un secret avec ses futurs frères. Il parlera du suicide de son père dont il fut le témoin malheureux.

Sur les bancs de la bibliothèque universitaire, le jeune Edward tombe amoureux de Laura (Tammy Blanchard), sourde et muette. Il se fait parallèlement mettre le grappin dessus par Margaret, alias Clover (Angeline Jolie) qui tombe enceinte, contraignant Edward au mariage. Le jour de ce mariage forcé, il est convoqué par le Général Sullivan (Robert de Niro), qui lui propose de rejoindre l’OSS (cf 117) en Europe.

No matter what anyone tells you, there’ll be no one you can really trust.

Edward fait son apprentissage de l’espionnage au contact des réseaux britanniques : les alliances, les traîtrises et les sacrifices.

De retour au pays, il rejoint Margaret, une femme qui ne l’aime pas, et Edward Jr. (Eddie Redmayne), un fils qui ne le connait pas.

Edward rejoint la CIA où il va mettre à profit ses talents de contre-espionnage contre l’URSS. Tandis qu’il se livre à un jeu d’intox avec son miroir soviétique, Ulysse (Oleg Stefan), son fils Edward Jr. va décider de rejoindre les rangs de l’agence lui-aussi pour marcher sur les traces de ce père qui ne l’a jamais vraiment considéré.

Edward réalise plus tard que son fils est le maillon faible. Manipulé à son insu par une agente Soviétique, Edward Junior a fait couler son père dans la baie des cochons.

Grâce aux dossiers qu’il accumule sur tout le monde, Edward parvient à tenir en respect ses adversaires et sauver son fils. Hayes lui propose même la direction du service de contre-renseignement de la CIA.

The President’s asked me to become director and do a complete housecleaning at my discretion. I need someone I can trust.

Néanmoins, Edward finit seul avec ses secrets lui-aussi. Il relit le testament dans lequel son père confesse qu’il a trahi la nation et où il exprime le souhait que son fils vive une vie plus épanouissante que la sienne.

They are right what they say about me. I was weak. A coward. I compromised myself. My honor, my family, my country. I am ashamed of myself. To my wife, I am sorry I’ve done this to you. To my son, I hope you will grow to be a courageous man. A good husband, a good father. I hope whatever you decide to do, you lead a good, full life… I hope whatever your dreams may be come true. Your loving husband and father.

1nvnP4DEqNA8dv5oyZzyGWodyUX

L’EXPLICATION

Raison d’Etat, c’est un sacerdoce.

On rentre dans la CIA comme on rentre en religion.

I remember a senator once asked me. When we talk about ‘CIA’ why we never use the word ‘the’ in front of it. And I asked him, do you put the word ‘the’ in front of ‘God’?

La CIA est une organisation qui cultive le mystère. De son côté, Edward a une passion pour le secret. La preuve : il ne divulgue la véritable histoire de son père à personne. Personne ne le connaît véritablement. Aucun hasard si Edward a été repéré pour faire partie de Skull & Bones lors de sa pièce de théâtre. Il se révèle excellent acteur, dissimulant sa véritable personnalité. Aucun hasard s’il est attiré par Laura dont le mutisme est un symbole de discrétion. Laura pourrait être une espionne. Elle est tout l’inverse de Margaret, qui parle tout le temps.

Margaret incarne malgré tout un autre visage de la CIA, avec l’emprise tentaculaire qu’elle exerce sur Edward. Ce choix s’est imposé à lui. La CIA l’a choisi. Pas d’autre option que d’épouser Margaret et de lui faire un enfant afin de sceller l’union pour l’éternité. On ne quitte pas la CIA, sauf exception (cf Burn after reading). Rien de cette conversation ne doit sortir de cette pièce…

Whatever we discuss here doesn’t leave this room.

Rien ni personne.

Peu de gens tombent amoureux de leur propre cellule. C’est pourtant le cas d’Edward qui semble être fait sur mesure pour cette institution. Il est le bon soldat qui abandonne son premier amour sur l’ordre du Général Sullivan. Les menottes que lui a passé Margaret n’en finiront pourtant pas de lui lacérer les poignets. Pas grave. L’un pour l’autre vont nourrir une haine réciproque au fil des années. Tant pis. Ils finiront même par se détester et le fruit de leur union incarnera pour toujours la faiblesse d’Edward. En effet, Junior va trahir son père lors de l’invasion de Cuba. C’est ainsi.

Edward ne se plaint pas.

The_Good_Shepherd-298354380-large

Il voit au delà de sa propre personne. Ainsi, il s’en remet corps et âme à la nation, à cette CIA qui le maltraite par ailleurs.

What do you have?

United States of America. The rest of you are just visiting.

Bien qu’on ne puisse se fier à personne comme lui glisse le Général Sullivan.

Le Dr Fredericks (Michael Gambon) l’avouera également:

I hope you’re lucky enough to meet someone you can trust.

Ce climat de suspicion et de défiance permanente va pénétrer son quotidien pour devenir sa vie. Il n’a d’ailleurs pas réussi à créer la confiance avec son fils qui lui avouera ne jamais s’être senti en sécurité avec lui.

Encore une fois, peu importe.

Edward fait son devoir (cf L’exercice de l’état), avec honneur et loyauté, ou plutôt conviction. Hanté par le souvenir de ce père suicidé, Edward ne peut pas fuir ses responsabilités. Il est le maître des secrets, toujours pleinement conscient des enjeux qui s’imposent à lui: entre protéger son pays ou son fils, il choisira toujours son pays.

La réussite, même dans l’échec.

Comme il le dit lui même, il n’est qu’un gardien. Seul et prisonnier de son enclos.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

12 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.