INSOMNIA

INSOMNIA

Christopher Nolan, 2002

LE COMMENTAIRE

Avoir une vision. Facile à dire. On navigue le plus souvent à vue, sans y voir clair. Pas à pas. Aucun objectif précis dans la ligne de mire. En espérant sortir de ce flou artistique sans avoir fait trop de bêtises.

LE PITCH

Un flic est mis au placard le temps d’une enquête.

LE RÉSUMÉ

Will Dormer (Al Pacino) débarque à Nightmute en compagnie de son collègue Hap Eckhart pour y aider la police locale sur l’affaire Kay Connell. En cette période de l’année, le soleil ne se couche jamais en Alaska.

Eckhart est sur le point de passer un deal avec l’inspection des services, risquant d’envoyer Dormer au trou. Lors d’une course-poursuite avec l’assassin présumé de Kay, Will va tuer son collègue par erreur, victime du brouillard. Un événement fâcheux qui va peser encore davantage sur la conscience de Will.

C’est la jeune Ellie Burr (Hillary Swank) qui va enquêter sur le meurtre d’Eckhart.

Une autre nuit (sans sommeil), Walter Finch (Robin Williams) prend contact avec Will pour le faire chanter, sans succès. Les nuits sans sommeil s’enchaînent pour Will qui se rapproche de plus en plus de Walter, tandis qu’Ellie se rapproche de lui.

Dans une dernière fusillade, Will vient à bout de Walter. Avant de succomber à ses blessures, il admet à demi-mots la responsabilité du meurtre d’Eckhart et ordonne à Ellie de ne pas s’éloigner du bon chemin, sous aucun prétexte.

Don’t lose your way.

Insomnia

 

L’EXPLICATION

Insomnia, c’est être complètement dans le brouillard.

Will Dormer n’est pas irréprochable. Il s’est fait petit à petit happé par son travail et ne réfléchit plus. Il exécute. Peu importe les raisons, un criminel est un criminel. Avec les années, Will a appris à bien les reconnaître, même dans le doute. Surtout il sait les arrêter. Il est devenu un flic qui travaille à la chaîne (cf les temps modernes).

You’re about as mysterious to me as a blocked toilet is to a fucking plumber. Reasons for doing what you did? Who gives a fuck?

C’est précisément parce qu’il n’est pas irréprochable qu’il atterrit en Alaska. Ça n’est pas non plus un hasard, comme le lui explique la réceptionniste:

There are two kinds of people in Alaska: those who were born here and those who come here to escape something.

Will est mis à l’écart pendant une enquête, son enquête. Celle qu’il mène pendant qu’il est soumis lui-même à une enquête.

Plus en odeur de sainteté à Los Angeles, il n’est pas non plus à sa place à Nightmute qui n’est certainement pas le meilleur endroit pour se planquer puisqu’il n’y fait jamais nuit. Ce qui veut dire qu’on ne peut se fuir nulle part. L’Alaska est un test. Plus les jours passent et plus le brouillard s’épaissit pour Will qui ne sait plus vraiment: Est-il vraiment un bon flic? Certes le suspect sur lequel il enquêtait à Los Angeles était sûrement un pédophile. Alors pourquoi a-t-il eu besoin de maquiller la scène du crime? A-t-il vraiment tiré sur son coéquipier par erreur? Les questions s’accumulent, le brouillard continue de s’épaissir. Quand Eckhart réalise que Will lui a tiré dessus, il est horrifié. Son fantôme se joindra à tous les autres.

L’Alaska est aussi une punition pour Will mais pourrait devenir une révélation. Sa chance est de trouver son double en la personne de Walter. Leur rencontre se produit naturellement, l’un et l’autre partageant le même secret.

We know how easy it is to kill someone. That ultimate taboo. It doesn’t exist outside our own minds.

Walter représente le côté sombre de Will parce que lui aussi est allé trop loin en passant de l’autre côté de la barrière. Sa mauvaise conscience qui tente de le rassurer.

You’re a good man. I know that. Even if you’ve forgotten it.

À la différence de Will, Walter s’est complètement perdu dans cette purée de pois alors que Will se bat encore pour ne pas complètement fermer les yeux. Will refuse la collaboration que lui propose Walter. Ce serait la fin. Il veut coincer Walter. C’est son seul repère dans tout cette opacité, sa seule porte de sortie.

Will veut tuer cette partie de lui-même pour préserver ce qui reste de son éthique. Son malheur veut qu’enivré de justice, il ait voulu rendre sa propre justice. Pour y parvenir, il a du faire du hors piste. Le hors-piste est puni par les règles, ce qui fait de lui un criminel.

MV5BZjJiNjNlMDQtNmRhNy00NmMzLThkYWItMDFjMDFmZDcxNWJlXkEyXkFqcGdeQXVyNDAxOTExNTM@._V1_

Dans ce numéro d’équilibriste, Ellie se trouve de l’autre côté du fil (cf The Walk). À peine sortie de l’Académie, elle idolâtre Will. Très vite elle va être confrontée à un questionnement dans l’affaire Eckhart, qu’elle peut facilement expédier tout semblant indiquer que Walter est le responsable. Will n’aura de cesse de la pousser à refuser les évidences. Will souhaite inconsciemment qu’Ellie l’attrape. Et surtout il refuse qu’un élément aussi prometteuse ne se pervertisse par sa faute. Will est peut-être trop vieux. Il fait trop d’erreur. Ellie a du talent et l’avenir devant elle. Pour que l’élève dépasse le maître, elle doit garder son assiduité.

Elle doit s’attacher à une partition du monde un peu binaire pour continuer de faire la différence.

A good cop can’t sleep because he’s missing a piece of the puzzle. And a bad cop can’t sleep because his conscience won’t let him.

Pour bien faire son métier, elle n’a pas le choix. Elle ne peut pas se permettre de s’aventurer dans ces eaux troubles où l’on peut se permettre de forcer un peu la main au destin pour faire tomber ceux dont on est convaincu qu’ils sont coupables. Ellie ne doit pas passer de l’autre côté, où l’on ne voit plus très bien. Où l’on ne se rappelle plus.

En venant à bout de Walter, la mission de Will se termine. Sa route s’achève. Il a rétabli l’ordre – et la morale. Tout ce qu’il veut, c’est le sommeil et la paix, au moins avec lui-même.

Let me sleep.

L’a-t-il mérité?

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

4 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.