BATMAN v SUPERMAN : DAWN OF JUSTICE

BATMAN v SUPERMAN : DAWN OF JUSTICE
Zack Snyder, 2016

LE COMMENTAIRE

Le face-à-face est un exercice culturellement très américain. L’Histoire restera marquée par les duels entre Tupac et Notorious B.I.G, Randy Savage et Hulk Hogan ou encore Alien vs Predator. En France on sait aussi ce que c’est qu’un combat de coqs. Les plus alertes d’entre nous se rappellent encore des échanges entre Elie et Dieudonné, Gainsbourg et Guy Béart ou encore Thierry Roland et Jean-Michel Larqué. Si l’on aime la pression qui entoure la rencontre de deux mammouths, force est de reconnaître que ces montagnes accouchent quand même trop souvent de maigres souris.

LE PITCH

Bruce Wayne (Ben Affleck) doute des intentions de Superman (Henry Cavill) tandis que Clark Kent (Henry Cavill) mène l’enquête sur Batman (Ben Affleck).

L’HISTOIRE

Suite à la bataille de Metropolis, Superman a laissé un beau bazar derrière lui. Bruce Wayne s’interroge de manière légitime sur la puissance du fils de Krypton. Et si Superman décidait de n’en faire qu’à sa tête? Personne ne pourrait l’en empêcher!

He has the power to wipe out the entire human race.

De son côté, Clark Kent n’est pas au clair avec la manière dont Batman fait son boulot. Kent note au passage que les habitants de Gotham ne sont pas plus rassurés.

Civil liberties are being trampled on in your city; people living in fear. He thinks he’s above the law.

Pendant que chacun cherche à faire la leçon à l’autre, Lex Luthor (Jesse Eisenberg) joue de ses réseaux pour se procurer de la kryptonite et monter une arme lui permettant de régner sur la planète entière. Batman qui n’est pas dupe, pique la kryptonite de Luthor dans le but de se créer une armure lui permettant de lutter à armes égales avec un Superman pourtant en plein doute suite au coup monté dont il vient d’être la victime et qui a retourné l’opinion publique contre lui.

Luthor kidnappe Martha Kent et demande à Superman de se débarrasser de l’homme chauve-souris en échange de sa mère. Les deux super héros n’en demandaient pas tant pour s’entre-tuer. Ils finissent par se neutraliser et même se raisonner. Ensemble, ils délivrent Martha.

Luthor passe aux choses sérieuses en donnant naissance à son monstre. Batman et Superman ne seront pas de trop pour venir à bout de ce molosse qui finira même par avoir la peau de Superman.

Orphelin de son nouveau copain, Bruce Wayne a l’intention de former une équipe de super héros pour contenir la menace que représente Luthor. Superman du fond de son cercueil ne semble pas avoir dit son dernier mot.

L’EXPLICATION

Batman vs Superman c’est l’hôpital qui se fout de la charité.

À la base, il y a une rivalité entre deux hommes. Superman et Batman portent tous les deux une cape. Ils mènent tous les deux la vie dure aux méchants. Ils cherchent surtout à s’attirer les faveurs des foules. Clark Kent adore admirer sa statue. Et rien ne fait bander Bruce Wayne plus dur que la projection de sa chauve-souris dans le ciel de Gotham. Leur problème c’est qu’ils dorment dans le même lit et tous les deux en diagonale.

You know, it’s true what they say about little boys: born with no natural inclination to share.

Ce concours de quéquettes entraîne les hommes dans une course effrénée à l’armement, qui défie tout sens de la logique. Bruce Wayne soulève de la fonte pour faire gonfler ses muscles et son costume à la kryptonite n’est pas sans rappeler les moments les plus glaciaux de la guerre froide. Cette rivalité se transforme en une impasse qui pervertit l’homme, le rendant complètement con.

That’s how it starts. The fever, the rage, the feeling of powerlessness that turns good men… cruel.

Il faut toute la lucidité d’Alfred (Jeremy Irons) pour que Bruce Wayne finisse par ouvrir les yeux.

He is NOT your ennemy!

Car il s’agit bien d’aveuglement. Le monde entier est trop occupé à se taper dessus (ou à manger des chips) plutôt que de se poser des questions. Comme le résume la sénatrice du Kentucky (Holly Hunter) :

The world has been so caught up with what he can do that no one has asked what he should do.

La seule chose qu’on ne devrait pourtant jamais questionner, c’est de se poser des (vraies) questions.

1 – Quel sens donner à sa vie?

Be their hero, Clark. Be their angel, be their monument, be anything they need you to be… or be none of it. You don’t owe this world a thing.

Clark a endossé le rôle de Superman pour faire plaisir à tout le monde. Tout ce dont il a envie, c’est de faire de la randonnée. Si c’est ce qui lui plaît… Tous ces enfants à qui on a donné le choix entre médecine et droit ont encore le temps de devenir des acteurs porno.

2 – La presse est-elle encore impartiale?

The Daily Planet criticizing those who think they’re above the law is a little hypocritical, wouldn’t you say?

Sans l’intransigeance de Perry (Lawrence Fishburne) et son amour pour le sport, Clark Kent se servirait sans scrupule de l’influence du Daily Planet comme d’une arme, un peu comme des hommes politiques se sont servis par le passé de ce pauvre Vincent Bolloré.

3 – Quel est le rôle de la femme?

I walked away from man a century ago, because of the horrors of man.

La femme vit d’amour et d’Evian. Elle a démissionné de ce monde trop violent à son goût. La femme veut des responsabilités sauf qu’elle a quitté le navire au moment où il tanguait. Wonder Woman ferait bien de prendre du poil de la bête.

4 – Quid de Dieu?

Devils don’t come from hell beneath us. They come from the sky.

Par définition, Dieu fait ce qu’il veut. Qu’est-ce qui se passe si ce qu’il veut n’est pas en accord avec nos attentes et nos besoins? Et si ses intentions n’étaient pas bonnes? Et si Dieu n’était pas celui qu’on croit? Encore pire : Et si Dieu était arabe? On note qu’on ne se pose néanmoins pas la question de son existence. Dieu existe. Ça par contre, c’est bien sûr! Batman vs Superman c’est un peu comme lire Desproges de travers et pas jusqu’à la dernière page.

5 – Où en est le débat politique?

I love bringing people together!

Bring us together était un slogan de campagne de Nixon. Luthor va pourtant bel et bien rapprocher Batman de Superman. Ils représentent tous les deux un système à bout de souffle car trop occupé à se regarder le cigare. Ils vont néanmoins s’inspirer des ignominies de Luthor pour s’élever.

Comme quoi notre salut viendra peut-être bien de Marine Le Pen, heureusement pour nous pas comme elle se l’imagine.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

3 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.