WONDER WOMAN

WONDER WOMAN

Patty Jenkins, 2017

LE COMMENTAIRE

Les mentalités évoluent, notamment en matière de dénonciation des violences faites aux femmes, de diversité et d’égalité des genres. Aujourd’hui les hommes peuvent totalement faire la cuisine ou s’occuper des enfants tandis que les femmes peuvent prendre la place des hommes… au front.

LE PITCH

Une femme joue les casques bleus pour sauver le monde sans faire de blessés.

LE RÉSUMÉ

Diana Prince (Gal Gadot) travaille au Louvre. Elle reçoit de la part de son ami Bruce Wayne, une photo d’elle datant de la Première Guerre Mondiale. Ce cliché ravive en elle des souvenirs.

Diana a grandi en compagnie des Amazones, des guerrières créées par Zeus pour apporter l’amour aux hommes et ainsi mieux les protéger d’Arès, le Dieu de la Guerre.

Lorsque l’avion de l’Anglais Steve Trevor (Chris Pine) s’échoue sur les côtes de l’île de Themyscira, Diana comprend qu’elle existe pour sauver l’humanité. Elle quitte son île pour la Belgique (choix étrange), au grand désespoir de sa mère Hyppolite (Connie Nielsen).

Be careful in the world of men, Diana. They do not deserve you. You have been my greatest love. Today, you are my greatest sorrow.

Les Allemands (qui ne sont pas encore des Nazis mais sont déjà des monstres) emmenés par le Général Luddendorf (Danny Huston) et sa chimiste le Dr Isabel Maru (Elena Anaya) préparent un gaz mortel qui devrait leur permettre de faire basculer le cours de l’histoire. À Londres, Sir Patrick Morgan (David Thewlis) planche sur un projet d’armistice. Diana en compagnie de Steve et Samir (Saïd Taghmaoui), un espion, rejoint le front des Ardennes pour gagner la bataille de Veld, qui sera détruite le lendemain.

Diana tue Luddendorf en espérant mettre fin au conflit. Elle découvre que c’est en fait Sir Patrick Morgan qui est la réincarnation du Dieu Arès. Celui-ci tente de la convaincre de l’aider à détruire l’humanité pour restaurer le Paradis sur terre, en vain. Diana entame une bataille à la vie à la mort contre Arès. Steve lui vient en aide en se sacrifiant, faisant exploser les réserves de gaz mortel en haute altitude.

Diana qui s’était éprise du beau Steve est folle de rage. Elle épargne le Dr Maru pour mieux concentrer ses forces sur Arès et en venir à bout.

Diana remercie Bruce Wayne pour ce petit cadeau qui lui permet de se remémorer sa mission.

Only love can save this world. So I stay. I fight, and I give… for the world I know can be. This is my mission, now. Forever.

wonder-woman-bande-annonce-comic-con-961093

 

L’EXPLICATION

Wonder Woman, c’est la femme qui remplace l’homme.

Pendant longtemps, l’homme s’est suffi à lui-même. Il était aux commandes de tout. Quand ça lui arrivait de déconner, il pouvait toujours s’en remettre à un autre homme pour récupérer le coup. Le sauveur du monde était par définition un héros, pas une héroïne. L’héroïne c’est de la drogue. Et la drogue c’est pas bien.

La mythologie nous rappelle cependant que la nature profonde des hommes a été pervertie par Arès. Comment laisser notre destin aux mains d’enfants turbulents qui ne cessent de se chamailler à la moindre occasion? C’est la raison pour laquelle la femme a été créée par Zeus: pour sauver l’humanité.

Au début, on a cru que sauver l’humanité voulait dire nettoyer les erreurs des hommes, en faisant le ménage notamment. On a cru ensuite que sauver l’humanité passait par soigner les plaies des guerriers. La femme faisait une parfaite infirmière, comme Mère Teresa.

En fait, Zeus avait plutôt dans l’idée de voir les Amazones remplacer les hommes et prendre le pouvoir à terme. Zeus était un gros féministe. La Femme, c’est donc plutôt Golda Meir, Indira Gandhi, Benazir Bhutto, Ioulia Timochenko, Ellen Johnson Sirleaf ou encore Angela Merckel.

Les femmes vont donc finir par diriger le monde, c’est écrit. Non pas parce qu’elles ont plus d’ambition que les hommes, simplement parce qu’elles ont quelque chose qui fait défaut aux hommes: l’amour. C’est ce que Diana explique calmement à Arès.

They don’t deserve your protection!

It’s not about deserve, it’s about what you believe. And I believe in love.

L’homme est gentiment remis à sa place. Le gendarme du monde, le cow-boy, le pompier laissent leur place à un général tyrannique, à des politiciens misogynes et un espion auquel on ne peut pas faire confiance, guidé par des choses aussi futiles qu’une montre.

That tiny thing tells you what to do?

L’homme est nécessaire mais pas suffisant.

They came to the conclusion that men are essential for procreation, but when it comes to pleasure… unnecessary.

Diana va s’employer à changer les mentalités en faisant évoluer le statut de la femme. Grâce à elle, les secrétaires vont pouvoir devenir des assistantes.

I’m introducing myself. It’s Etta Candy. I’m Steve Trevor’s secretary.

What is a secretary?

Oh, well, I do everything. I go where he tells me to go, I do what he tells me to do.

Well, where I’m from that’s called slavery.

Elle va s’inviter là où elle n’est pas censée être. Remettre les Généraux à leur place. S’imposer par son courage et sa détermination, guidée par l’amour. À tel point que l’homme va s’agenouiller.

I can save today. You can save the world.

ntg_r5_c06v52_170418_020ma_g_r709.452072.tif

Les attentes autour de la Femme sont cependant énormes. La femme saura-t-elle répondre à ce défi? On sait déjà que le pouvoir a donné le vertige à Dilma Rousseff, tombée pour corruption et devenue la président la plus impopulaire de l’histoire récente du Brésil.

Que la femme prenne la place de l’homme: pas de problème. Par contre, qu’elle fasse mieux! Nous sommes en droit d’attendre de Wonder Woman qu’elle soit plus subtile que l’homme. Par exemple en terrassant Arès à travers une négociation habile plutôt qu’en faisant étalage de sa force, en détruisant au passage les Ardennes. Être la fille de Zeus n’empêche pas d’avoir un peu de respect pour le patrimoine français. Elle bosse au Louvre quand même!

On aimerait qu’elle puisse nous sorte des logiques de politique politicienne pour nous aider à construire un avenir plutôt que de penser au coup d’après. Wonder Woman n’oublie-t-elle pas un peu vite ces pauvres Allemands vaincus et qui vont être écrasés par le traité de Versailles, permettant l’avènement de non pas un mais deux Arès? Ne pouvait-on pas attendre mieux de Wonder Woman, finalement incapable d’empêcher un second conflit mondial qui fera des centaines de millions de mort?

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

12 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.