MULHOLLAND DRIVE

MULHOLLAND DRIVE
David Lynch, 2001

LE COMMENTAIRE

On pense (à tort) que les hommes pensent avec leur bite. C’est faux. Un homme ça pense avec son cœur. C’est d’ailleurs ce qui lui donne le courage d’avancer au plus fort de la tempête. Les femmes quant à elles pensent indéniablement avec leur tête. Elles pensent à tort et à travers. Elles pensent à hue et à dia. Elles pensent trop: Comment je vais m’habiller demain? Qu’est-ce que je vais me faire à manger ce soir? Quelle chaîne j’ai envie de regarder maintenant? Des questions de fond qui finissent par leur donner de belles migraines.

LE PITCH

Betty (Naomi Watts) débarque à Los Angeles pour y faire son trou.

L’HISTOIRE

Une jeune femme (Laura Harring) échappe à ses ravisseurs grâce à un accident de la route inattendu sur Mulholland Drive. Elle dévale les rues de Los Angeles où elle trouve refuge dans un appartement chic. Le lendemain, Betty arrive de sa cambrousse et débarque dans le même appartement qui se trouve être celui de sa tante Ruth. Elle se retrouve nez à nez avec cette autre femme encore en état de choc et qui croit s’appeler Rita. Dans son sac, Betty trouve une grosse somme d’argent et une clé bleue.

Chez Winkies, un homme fait part à un autre de son cauchemar la nuit précédente, avant de le vivre en direct.

Adam Kesher (Justin Theroux), un jeune réalisateur, procède au casting de son actrice principale. Lors d’une réunion de pré-production, il rencontre Angelo Castigliane (Angelo Badalamenti) et son frère Vincenzo (Dan Hedaya). Les deux mafieux lui imposent de choisir Camilla Rhodes.

This is the girl.

Kesher refuse catégoriquement. Il quitte les lieux et défonce au passage la limousine des frères Castigliane. Pas au bout de ses surprises, il trouve sa femme au lit avec le nettoyeur de piscine. Viré de sa propre maison, Kesher apprend que ses comptes en banque ont été vidés. Il accepte alors de rencontrer le cow-boy (Monty Montgomery) qui lui met la pression.

Now… you will see me one more time, if you do good. You will see me… two more times, if you do bad.

Kesher continue les auditions. Il aperçoit Betty qui vient de bluffer son monde lors d’un autre casting. Camilla Rhodes se présente et Kesher décide à contre coeur de lui confier le rôle.

Excellent choice Adam.

Rita dont la mémoire lui revient petit à petit se rappelle d’une certaine Diane Seldwyn. Betty et Rita retrouvent son adresse et découvrent la jeune femme morte dans son appartement. Terrifiées elles retournent toutes les deux dans l’appartement de Ruth. Elles feront l’amour le même soir avant de se rendre au Silencio.

Betty découvre une boite bleue dans son sac dont la serrure semble correspondre à la clé de Rita. Lorsque les deux femmes reviennent à l’appartement, Betty a disparu. Rita qui porte maintenant une perruque blonde insère la clé dans la serrure

Tout les éléments se mélangent. Le cow-boy réveille Diane Seldwyn, qui ressemble à Betty. Diane est une actrice ratée et déprimée suite à sa rupture avec Camilla, qui ressemble à Rita. Tout le monde se retrouve lors d’un cocktail dans la villa d’Adam qui se prépare à faire une annonce qui n’a visiblement pas l’air de plaire à Diane, qui commandite plus tard l’assassinat de Camilla contre une grosse somme d’argent. Le tueur lui révèle que lorsque le job sera effectué, elle trouvera une clé bleue. Au comptoir de chez Winkies, Diane aperçoit l’homme du cauchemar. De retour chez elle, elle découvre une clé bleue sur la table. Elle comprend. Prise de violentes hallucinations, elle se tire une balle dans la tête.

Silence.

On a la tête qui tourne.

L’EXPLICATION

Mulholland Drive c’est le vertige.

Comme cette route sur les hauteurs de Los Angeles, la ville des anges déchus. Mulholland Drive c’est le mirage du succès qui cache une nébuleuse. Les jeunes talents comme Betty rêvent d’Hollywood. Elle débarque à LAX avec des étoiles plein les yeux. LA est une lessiveuse. Betty va se fourvoyer et perdre petit à petit pied. Car LA c’est la ville du cinéma où tout n’est que fiction. Les gens y vivent leurs rêves ou leurs propres cauchemars, éveillés.

La fiction c’est d’abord le Silencio, un club éphémère qui n’existe donc pas. La musique continue de jouer sans ses artistes.

There is no band! Il n’est pas de orquestra! This is all… a tape-recording. It’s just an illusion.

C’est ensuite Adam qui a la fausse-impression d’être en contrôle de l’œuvre artistique, son œuvre, son film. Nous n’avons même pas la propriété intellectuelle de ce que nous faisons. Le maître n’est rien sans ses esclaves. N’en déplaise à Adam dont la décision de caster son actrice principale ne lui appartient même pas. Qui décide? Les frères Castigliane? Mr Roque (Michael J. Anderson) ? Le cow-boy? Peu importe. La vie est une partition qui ne peut se jouer qu’à plusieurs mains. Tout le monde s’active et tout le monde s’annule. Le concept de propriété privé n’est qu’un fantasme, même aux États-Unis.

This is no longer your film.

LA c’est la ville du cinéma où tout n’est qu’un jeu et rien n’est clair. Lors du casting, Wally (James Karen) abuse clairement de Betty. C’est le rôle. Bien sûr. Personne ne s’offusque plus de rien. Personne n’est plus soi-même. Le théâtre a ravagé la ville entière.

It’ll be just like in the movies. Pretending to be somebody else.

Tout est confus. Rita porte une perruque blonde pour qu’on ne puisse plus la distinguer de Betty, qui est en fait Diane. On se perd lentement dans ce jeu devenu extrêmement complexe. Les questions du cow-boy sont tordues.

A man’s attitude goes some ways. The way his life will be. Is that somethin’ you agree with?

Lui même se prend à son propre jeu et n’arrive pas à déceler le vrai du faux dans la réponse de Kesher. C’est le triomphe du mystère et le règne de la paranoïa.

Did you answer cause you thought that’s what I wanted to hear, or did you think about what I said and answer cause you truly believe that to be right?

On ne sait jamais. Il n’y a pas de réponse. Cette clé qui est censée résoudre toutes les énigmes ne fait que rebattre davantage les cartes et nous plonge dans l’obscurité. Peut-être que c’est mieux de ne pas savoir. C’est l’anti-explication. Il n’y a plus que à fermer sa gueule. Ça nous fera des vacances.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

3 commentaires

  • Bonjour.Est-ce que cette histoire de clé bleue dans la réalité(et non pas celle qui est dans le rêve) ne serait qu’une répercussion du rêve: je veux dire par là que le meurtre n’a pas eu lieu mais que son désir de faire disparaître son ex-fiancée subsisterait toutefois. Si c’est quelqu’un de paumé je ne vois pas d’où elle sortirait ce pognon pour engager le tueur. Ce pognon qu’elle aurait voulu serait aussi un désir provenant du rêve, elle n’a donc pas le pouvoir de faire tuer Camilla et le suicide ne serait alors que le prolongement de beaucoup de frustration symbolisée par la masturbation…sais pas trop si ça tient la route…enfin bon…

    • Les voies de Lynch sont impénétrables, peut-être encore plus que n’importe quel autre réalisateur. Mulholland Drive se passe à Los Angeles et parle donc de Los Angeles, une ville de fantasmes souvent paranoïaques qui cachent une forêt de frustration. Donc pourquoi pas? Qu’elle ait commandité ou non l’assassinat, elle est quoiqu’il arrive en sur-régime, parce que la vie là-bas l’exige. À un moment, sa tête finit par tourner et elle se perd dans sa propre confusion. Elle est obligée de mettre fin elle-même à sa torture. Elle est aussi peut-être à l’image de cette voiture qui dévale la pente en accéléré, avec des jeunes insouciants à son bord, et qui va finir par s’encastrer dans une autre.

      • Oui, par ailleurs ma première interprétation était que Rita-Camilla était le symbole admiré d’ Hollywood. Je veux dire par là que la relation entre Camilla et Diane était pour moi inexistante et que tout était en fait dans le mental de Diane qui était en échec total sur sa vie d’actrice à Hollywood. Cette admiration s’était transformée en jalousie et c’est pour cela que je me suis dis que peut-être que Camilla a bien dû exister, même si ce côté diva fait véritablement penser à un symbole fantasmé d’ Hollywood. L’inexistence de Camilla généraliserait le sentiment sombre de Diane envers les réussites à Hollywood, et qu’elle aurait payé pour tuer au moins un de ces symboles prometteurs du cinéma, mais elle se rend bien compte que c’est une vengeance impossible et qu’elle ne peut qu’à s’en prendre à elle-même face à ses échecs…mais voilà je ne me sens pas certain de cela mais je me rends encore plus compte que Lynch est extraordinaire, il parvient à faire travailler et renouveler notre perception du film!

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s