CINQUANTE NUANCES PLUS SOMBRES

CINQUANTE NUANCES PLUS SOMBRES

James Foley, 2017

LE COMMENTAIRE

Contrairement à la pilule que Bernard Tapie et Doc Gyneco cherchaient à nous faire avaler, la vie n’est pas belle du tout. Sinon pourquoi chercherions-nous à l’embellir de la sorte avec nos St Valentin, nos coeurs sur toi, nos couples heureux, nos romances avec des feux d’artifice… Tout cela n’est évidemment que de la poudre à perlimpinpin.

LE PITCH

Le pseudo-Grand Méchant Loup se remet en couple avec le petit Chaperon rouge.

LE RÉSUMÉ

Suite à leur rupture (cf Cinquante nuances de Grey), la soumise Anastasia Steele (Dakota Johnson) manque cruellement à son maître Christian Grey (Jamie Dornan). Le milliardaire revient la queue basse en la suppliant de le reprendre.

Look, I’m not very good at this. I’ve never had to, I’ve never wanted to try again.

Le couple semble mieux fonctionner selon les termes de leur nouveau contrat.

No rules, no punishments and no more secrets.

Ana prend goût aux petits jeux de Christian. Elle réclame même des fessées désormais alors qu’elle semblait ne pas être à l’aise avec cette pratique.

Pourtant, Christian traîne encore quelques casseroles qui agacent sa compagne. Leila (Bella Heathcote), une ancienne de ses soumises se montre menaçante envers Ana. Christian semble encore sous l’influence d’Elena (Kim Basinger), celle-là même qui l’a initié aux plaisirs BDSM.

Bizarrement, c’est le harcèlement sexuel dont Ana est victime à son travail qui va permettre à Christian d’ouvrir les yeux. Le dominateur prend enfin les choses véritablement en mains : après avoir racheté la maison d’édition où travaille Ana, il fait débarquer Jack Hyde (Eric Johnson), porc notoire. Euphorique, Christian propose à Ana d’emménager chez lui. En dépit des réticences d’Elena, il demande Ana en mariage lors de sa fête d’anniversaire.

Pendant que les invités célèbrent la bonne nouvelle dans la joie et la bonne humeur, Jack Hyde prépare sa terrible vengeance…

L’EXPLICATION

Cinquante nuances plus sombres, c’est une sombre imposture.

La vie ne nous fait pas que des cadeaux. C’est pourquoi nous préférons nous réfugier dans un fantasme beaucoup plus confortable (cf Le Prestige). Plutôt que de nous regarder dans le miroir avec lucidité, nous préférons écouter le discours flatteur des grandes marques de beauté (cf Blanche Neige). Nous nous imaginons comme de grands auteurs alors que nous n’en avons pas le talent (cf Le Créateur, The Words, Un Homme idéal). En contrôle, alors que tout nous échappe constamment (cf Mulholland Drive). Grands détectives alors que nous sommes des parents célibataires à côté de nos pompes (cf Hollywoodland). Avocats exemplaires alors que nous travaillons sans le savoir pour des criminels (cf La Firme). Vulgaires sosies de célébrités (cf Podium).

Nous sommes tous de grotesques imposteurs. En l’occurrence, Ana, Christian ainsi que sa mère adoptive (Marcia Gay Harden) sont des champions.

Ana fait semblant d’être prude alors qu’elle aime bien une petite claque sur les fesses de temps en temps – pas trop fort quand même. Sous ses airs un peu nunuches à ignorer ce que sont des boules de geisha, Ana est cependant loin d’être idiote. Elle sait poser les bonnes questions : Christian s’intéresse à elle aujourd’hui. Que se passera-t-il demain quand cet homme qui peut tout avoir se sera lassé d’elle?

I know you say that I’m enough. But there are certain things that you are used to getting that I will never ever, ever, be able to give you. And it might be fine for you right now, but… What’s gonna happen when you start needing them again?

Car nous nous lassons de tout, et de plus en plus vite (cf Newness). Elena, la réaliste, le sait pertinemment. Elle connait son Christian.

He’s not capable of marriage.

Plutôt que de composer avec cette pesante réalité, Ana contourne le problème. Elle s’imagine plus forte que la vie. Persuadée que la souillon qu’elle est peut se marier avec le milliardaire (cf Pretty Woman). Capable de remettre un supposé déviant sur le droit chemin. Elle s’imagine dompteuse de lion.

I’m sorry I don’t always do as I’m told.

Elle veut croire qu’elle peut construire un couple sain en s’appuyant sur des règles qui ont fait leurs preuves.

A key part of good communication is that both parties be conscious.

Elle veut imprimer son rythme.

Let’s learn to walk before we run.

Quand Elena la confronte, Ana préfère l’ignorer. Elle la fait taire en lui jetant son verre – de champagne – au visage. La mère de Christian demande aussitôt à la vilaine de quitter la soirée. Celle-ci vit son fantasme de mère adoptive, capable d’offrir un destin meilleur à un orphelin, fils de toxicomane. Grace fait donc tout ce qui est en son pouvoir pour maintenir l’illusion. Le couple idéal que forment Christian et Ana est parfait pour elle.

De son côté, Christian se ment à lui-même. Cela fait trop longtemps qu’il ne vit plus sur la même planète. Tout est devenu trop facile pour lui.  Il n’a plus le sens des réalités.

When’s the last time you went shopping?

Houston. A week ago.

What’d you buy?

An airline.

Il veut être en contrôle à un point qui confine au ridicule : il décide du restaurant, passe la commande pour Ana, sert le vin à la place du serveur… Ce patron d’entreprise soigne son corps de gymnaste le matin parce qu’il a le luxe de pouvoir le faire, pense faire l’amour comme Rocco Siffredi, veut se convaincre qu’il peut être un homme rangé tout en étant légèrement dérangé.

Celui qui affirmait être un dominant plutôt qu’un sadique revient finalement sur ses propos.

I’m a sadist, Ana. I like to whip little brown-haired girls like you because you all look like the crack whore — my birth mother.

Qui est-il? En vérité, le sadique qu’il s’imagine être est plutôt un mouton avec une salle de jeux bien aseptisée, nettoyée par sa femme de ménage.

Ana et Christian se sont effectivement bien trouvés. Ils forment un couple d’escrocs comme on en voit trop sur les réseaux sociaux. Parfaitement à l’aise derrière leur masque, dans un immense bal costumé grand chic. Se berçant de l’illusion de croire qu’ils sont différents. Jouant leur petite comédie à merveille.

You’re mine.

I’m yours.

Si cela leur fait plaisir…

Ils vivent leur vie comme dans un ascenseur, légèrement en retrait à faire leurs coquineries dans le dos de tout le monde, comme si de rien n’était. Trompant leur monde alors qu’en vérité personne n’est dupe. Ce qu’ils font ne passent pas inaperçu. Simplement, tout le monde s’en moque.

Parions qu’Ana et Christian vont se jurer un amour éternel (cf Cinquante nuances plus claires) et être heureux dans leur petite bulle – en continuant d’entretenir leur petite imposture.

On aimerait pouvoir y croire.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

5 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.