DEMOLITION

DEMOLITION

Jean-Marc Vallée, 2015

LE COMMENTAIRE

Dans le casino de la vie, on perd plus souvent qu’on ne gagne (cf La Baie des Anges). Ce n’est pas une raison pour faire la tête. Au contraire, il faut savoir garder son swag, même dans la défaite. Essayer de voir la vie du bon côté (cf La vie de Brian). La pêche, la patate. Garder la banane, sans oublier de moudre le kawa (cf Les Bronzés).

LE PITCH

Un homme va devoir tout reconstruire après la disparition de sa femme.

LE RÉSUMÉ

Davis (Jake Gylenhaal) travaille pour la banque d’investissement de son beau-père Phil (Chris Cooper). Un accident de voiture va ébranler sa petite vie bien réglée. Sous le choc de la mort de sa femme Julia (Heather Lind), Davis essaie de se refaire la cerise avec un paquet de M&M’s. Problème : le paquet reste bloqué dans la machine. Il décide alors d’écrire à la compagnie pour se plaindre – vu qu’il n’a plus rien d’autre à faire.

Dear Champion Vending Company: I put five quarters in your machine and proceeded to push B2, which should have given me peanut M&M’s. Regrettably, it did not. I found this upsetting, as I was very hungry, and also my wife had died ten minutes earlier.

Karen Moreno (Naomi Watts) du service-client le contacte au milieu de la nuit pour lui dire qu’elle a été touchée par ses lettres répétées. Les deux personnes qui intriguent encore Davis sont Karen, ainsi qu’une mystérieuse personne conduisant une voiture break. Depuis la mort de Julia, il dérive. En retard au travail, quand il se rend sur son lieu de travail. Il ne se rase plus. Et il commence à prendre la manie de tout démolir.

Destruction, devastation. I mean, haven’t you ever wanted to just smash the shit out of something?

Après quelques échanges téléphoniques, Davis finit par rencontrer physiquement Karen. C’est de son fils Chris (Judah Lewis) dont Davis se rapproche pourtant. Tous les deux passent de plus en plus de temps à écouter du rock ou à détruire sa maison. Intimes. Chris finit même par confier ses doutes à Davis sur son orientation sexuelle.

Do you think I’m gay?

De son côté, Phil accuse le coup. Il refuse.

Man loses his wife, he’s a widower. Child loses a parent, they’re an orphan. But losing a child… there is no word for this. And it shouldn’t be.

Parce que la vie continue malgré tout, il crée une fondation au nom de sa fille mais ne comprend pas que Davis, détaché de tout, refuse d’y participer. Pire, Davis s’invite à la soirée d’inauguration en compagnie de Karen, provoquant la colère de Phil.

Davis désabusé a découvert que Julia a subi une IVG l’année précédente. Sa belle-mère lui confiera que sa fille avait une liaison mais qu’elle ne voulait pas garder l’enfant. La claque n’étant pas assez forte, Davis va se faire casser la figure par Carl, le petit ami de Karen. Dans le même temps, Chris se fait également passer à tabac à cause de sa « différence ».

Ces événements vont ramener Davis à la raison. Il va se recueillir pour la première fois sur la tombe de sa femme. Le conducteur du break n’est pas son amant mais le conducteur responsable de l’accident, hanté par les remords (cf The Crossing Guard).

Davis lui pardonne. Dans la foulée, il présente ses excuses à Phil et partage son projet de mémorial pour Julia: un carrousel.

Un peu plus tard, Davis reçoit une lettre de Chris lui donnant rendez-vous sur les bord de la rivière. Davis s’y rend et assiste à la destruction d’un immeuble de l’autre côté de la rive pendant que Chris l’observe au loin avec ses jumelles. La vie reprend petit à petit.

L’EXPLICATION

Demolition, c’est tout casser pour mieux reconstruire.

Davis doit faire le deuil de Julia. Tout ce qu’il a construit s’est effondré. Après sa mort, il ne sait tout simplement plus. Il ne ressent rien. Étrangement, il ne pleure pas. Lorsqu’il regarde en arrière, il doute d’avoir jamais aimé sa femme. Tout juste se souvient-il d’une relation pépère qui, réflexion faite, ne l’a pas fait vibrer. Davis avait pourtant d’autres ambitions que de conduire un break.

Who the fuck drives a station wagon?

Certainement pas lui.

Après la disparition de Julia, Davis a un profond besoin de vivre. Il boit la tasse sans s’en rendre compte. Appel à l’aide. Signaux de détresse. Karen répond à ses lettres à la mer. Elle va lui envoyer une bouée de sauvetage. C’est par l’intermédiaire de Karen que Davis va rencontrer Chris, sa révélation. Un électrochoc.

Fuck you.

Exactly. I feel nothing and you sound like an idiot. Have a good one.

Davis se redécouvre en Chris qui est un peu son alter-ego : un adolescent en crise (cf les Beaux Gosses). Cette rencontre ne doit rien au hasard puisque Chris incarne un besoin vital de rébellion que Davis envie secrètement. Chris va permettre à Davis de libérer sa colère, mais aussi de s’accrocher. Chris lui offre un peu de légèreté.

You are one fucked-up kid.

You’re one fucked-up adult.

Davis croit devoir tout supprimer pour faire table rase et mieux en finir avec sa relation avec Julia. Il n’en peut plus de son job ou de sa maison.

I’m taking apart my marriage.

Démonter, défaire, détruire. Continuer de se faire du mal après avoir connu la douleur de perdre quelqu’un de cher dans l’espoir de toucher le fond. S’approcher de la mort pour mieux retrouver l’envie de vivre si chère à Johnny Hallyday. Et le désir aussi de repartir sur d’autres bases.

En détruisant, on prend cependant des risques (cf Trainspotting). On se plante des clous dans le pied et on se prend des tartes dans la figure. Elles auront au moins le mérite de remettre les idées de Davis en place : il aimait sa femme. Il ne l’a tout simplement pas réalisé à temps. Le bonheur était entre ses mains et il n’en a rien fait, comme un imbécile. Davis se repentit auprès du père de Julia.

There was love between us your daughter and I, it’s just that I didn’t hold onto it well enough.

Davis veut faire le plus beau cadeau à sa femme : un beau manège. Parce que nos vies nous donnent parfois l’impression de tourner en rond, elles n’en restent pas moins magiques.

Nobody wants carousels anymore. They want roller coasters that go upside down and make you puke.

Comme quoi rien ne sert de vivre dans le futur. Pas plus que de vivre dans le passé (cf Retour vers le Futur). L’important, c’est l’instant (cf Le Cercle des Poètes Disparus).

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Un commentaire

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.