MONTY PYTHON : LA VIE DE BRIAN

MONTY PYTHON : LA VIE DE BRIAN

Terry Jones, 1980

LE COMMENTAIRE

La personne qui s’adresse à la foule depuis un point surélevé est toujours celle qui délivre la bonne parole. Peu importe ce qu’elle peut dire. Qu’il s’agisse du Pape, du Roi d’Angleterre (cf Le discours d’un Roi) ou même d’un joueur de football.

LE PITCH

Un homme devient martyr à son corps défendant.

LE RÉSUMÉ

Le petit Brian Cohen (Graham Chapman) est un conscrit de Jésus. En l’occurrence, il est né dans l’étable à côté – ce qui induit les Rois Mages en erreur.

Le jeune homme grandit en Judée, dans l’anonymat et dans la haine de l’occupant Romain. Ce qui le conduit à rejoindre le Front populaire de Judée. Au sein de cette organisation terroriste, Brian se livre à quelques actions modestes qui suffisent à lui attirer des problèmes. Tandis qu’il cherche à fuir la milice, il se retrouve à devoir prêcher au milieu de la foule afin de faire diversion.

I have one or two things to say…

Visiblement, son discours semble convaincant puisque quelques badauds sont persuadés que Brian a le secret de la vie éternelle. Le peuple se masse sous sa fenêtre dans l’attente de la divine parole.

I’m not the Messiah! Will you please listen? I am not the Messiah, do you understand? Honestly!

Only the true Messiah denies His divinity.

What? Well, what sort of chance does that give me? All right! I am the Messiah!

He is! He is the Messiah!!

Brian devient le Messie, malgré lui.

Ponce Pilate (Michael Palin) s’en moque. Brian est fait prisonnier par les Romains qui le conduisent à la crucifixion. Reg (John Cleese), le leader du Front Populaire de Judée, se frotte les mains. Ce sacrifice une publicité inespérée pour son mouvement. Plutôt que de venir en aide au condamné, il le laisse sur sa croix.

« Your death will stand as a landmark in the continuing struggle to liberate the parent land from the hands of the Roman imperialist aggressors, excluding those concerned with drainage, medicine, roads, housing, education, viniculture and any other Romans contributing to the welfare of Jews of both sexes and hermaphrodites. Signed, on behalf of the P. F. J. , etc.  » And I’d just like to add, on a personal note, my own admiration, for what you’re doing for us, Brian, on what must be, after all, for you a very difficult time. (…) Goodbye Brian, and thanks! 

En attendant la mort, Brian est réconforté par la chanson d’autres crucifiés.

Always look on the bright side of life…

L’EXPLICATION

La vie de Brian, c’est l’élu.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, être élu n’est pas une chance. Ce serait même plutôt une malédiction. Lorsque Morphéus décide que Néo est l’élu (cf Matrix), alors adieu la vie de hacker patachon. Bonjour la lumière du jour brûle les yeux, la bouillie quotidienne infâme… Merci! Néo doit secrètement regretter sa matrice.

En l’occurrence, Brian n’avait absolument rien demandé à personne. Il ne revendiquait que son statut de Juif.

I’m not a roman mum, I’m a kike, a yid, a heebie, a hook-nose, I’m kosher mum, I’m a Red Sea pedestrian, and proud of it!

Sa condition d’élu va le conduire jusqu’au Golgotha où ses proches vont le laisser pourrir – par respect pour son destin.

Seuls les hommes et les femmes politiques se battent pour être élus. Ironie du sort, ils ne le sont jamais à l’unanimité. C’est à dire qu’ils ne le sont jamais véritablement. Ce qui prouve qu’on ne choisit pas d’être l’élu. On est choisi, le plus souvent par une autorité supérieure.

Dieu étant une fabrication populaire, c’est par le peuple que Brian se retrouve choisi. Un peuple peu éclairé, en l’attente d’un sauveur. Le peuple qui fait de Brian son Messie, en lieu et place de Jésus qui guérit les lépreux.

On croit à tort que le peuple est ignorant (cf Idiocracy). En réalité, il fait semblant de ne rien comprendre. Il comprend ce qui l’arrange. Par exemple, lorsque la foule assiste aux sermons, elle sait déjà parfaitement manier l’exégèse.

Well, obviously it’s not meant to be taken literally; it refers to any manufacturers of dairy products.

Le peuple n’est pas imbécile. Il manque simplement de flair en se trompant de Messie.

Ensuite, le peuple fait l’erreur de suivre son guide avec une totale passivité et sans le moindre discernement (cf Going clear). Brian ne dit rien de transcendant. Au contraire, il n’a même de cesse de dire à ses disciples de ne pas le suivre.

You don’t need to follow me.

Cela ne marche pas. C’est trop tard. Dès lors que Brian devient l’élu, son peuple le suit les yeux fermés. Une secte de moutons… ou de perroquets.

You’re all different.

Yes! We are all different!

Certains vont vénérer la sandale du Messie. D’autre sa gourde. Cela parait ridicule, mais c’est déjà le premier schisme. De toute façon, le peuple n’est pas à une incohérence près.

Now, FUCK OFF!

How shall we fuck off, O Lord..?

Bien que le peuple aime revendiquer ses droits à la liberté, il révèle en fait une belle appétence naturelle à l’asservissement. La passion funeste de l’agenouillement.

You don’t have to take orders.

I like to take orders!

Brian est l’élu du peuple et cette élection est entérinée par le Front Populaire de Judée. La vie de Brian ne lui appartient déjà plus. Impossible de revenir en arrière quand on est l’élu. Le Front Populaire de Judée a trop intérêt à ce que Brian soit crucifié.

It’s our revolution. We can all do it together. We’re all behind you. The revolution is in your hand.

Le Front Populaire de Judée ne se distingue pas par sa clairvoyance. Il n’est qu’un petit mouvement contestataire médiocre maudissant des Romains, qui ont pourtant amélioré leurs conditions de vie de manière considérable.

All right, but apart from the sanitation, medicine, education, wine, public order, irrigation, roads, the fresh water system and public health, what have the Romans ever done for us?

Voilà comment tout une civilisation peut reposer sur une effroyable méprise, cautionné par tous. Que la victime se console, des millions de personnes vont le vénérer pendant des siècles. Certains vont torturer et même massacrer jusqu’à des populations entières en son nom. Quel dommage que l’élu n’ait pu assister à pareil triomphe!

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

2 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.