CARNETS DE VOYAGE

CARNETS DE VOYAGE

Walter Salles, 2004

LE COMMENTAIRE

Quand l’enfant devient adolescent, il développe souvent des boutons liés à la puberté (cf Les beaux gosses). Naturellement lui vient l’idée de réclamer une mobylette à ses parents. Plus qu’un outil pour draguer les filles, la mobylette est surtout le symbole de la liberté qui va permettre au jeune de parcourir le monde (cf Easy Rider), souffrir de quelques crevaisons et peut-être d’un ou deux accidents de la route. Avec un peu de chance, et du plomb dans la cervelle, il deviendra un adulte.

LE PITCH

Un homme part à la découverte d’un continent pour se trouver.

LE RÉSUMÉ

Ernesto Guevara de la Serna (Gael Garcia Bernal), dit Fuser, n’a pas envie d’attendre l’obtention de son diplôme de médecine pour partir à l’aventure. En compagnie de son ami le biochimiste Alberto Granado (Rodrigo de la Serna), il part en moto à travers l’Amérique du Sud. 

La destination est une Léproserie au Pérou en passant par le Chili et le Venezuela. Et peut-être de s’amuser un peu sur la route. En tout cas, c’est l’ambition affichée de Granado.

All you want is to get laid in every country in South America.

Pour Guevara, l’objectif est surtout de se confronter à la réalité.

The goal: to explore a continent we had only known in books.

Les voilà partis tous les deux pour 15,000 kilomètres sur une Norton 500.

Très vite, les deux Argentins vont prendre la mesure de la fracture sociale sud-américaine notamment au Pérou où des communautés sont exploitées par les bourgeois de Lima. Alberto et Ernesto sentent grandir en eux un profond besoin de transformer la société, mais pas de la même manière.

Fuser, here’s my idea; I’ll marry an Inca descendant. We’ll start an indigenous party under these conditions: we’d encourage the people to vote, reactivate Tupac Amaru’s revolution, the Indo-American revolution, Fuser. How’s that sound?

A revolution without guns? It would never work.

La Léproserie de San Pablo est à l’image de ce qu’ils ont constaté pendant leur voyage : une division profonde entre le personnel qui vit au Nord et les malades qui vivent au Sud. On ne se mélange pas. Guevara propose ses services et ne porte pas de gants pour prouver que la lèpre n’est pas contagieuse. Son honnêteté, son dévouement et sa détermination inspirent. Son discours se politise :

Even though we are too insignificant to be spokesmen for such a noble cause, we believe, and this journey has only confirmed this belief, that the division of American into unstable and illusory nations is a complete fiction. We are one single mestizo race from Mexico to the Magellan Straits. And so, in an attempt to free ourselves from narrow minded provincialism, I propose a toast to Peru and to a United America.

Les deux amis se séparent. Ernesto va s’engager pour l’égalité. Il veut se battre au pour d’une identité latino pan-américaine. Trop d’injustice et le besoin de se se sentir utile vont le pousser à rejoindre la révolution marxiste.

We gotta learn from the Russians.

Il sera assassiné en Bolivie avec l’aide de la CIA en 1967.

Motorcycle-Diaries

L’EXPLICATION

Carnets de voyage, c’est sortir de sa bulle.

On passe une jeunesse entière à prendre des coups de bâtons qui visent à nous enseigner les mérites du conformisme (cf Grave). Comme le disait le poète Jordi : fais pas ci, fais pas ça, t’auras pas de dessert. C’est ainsi que les étudiants reçoivent un formatage en règle, qui les prépare à la vie dans le système (cf Première Année). Rentrer dans le moule. Se fondre dans le moule.

C’est dommage parce qu’on n’a qu’une jeunesse. Elle file et ne revient jamais, à quelques exceptions près (cf Benjamin Button).

The bird of youth flies away and doesn’t come back, man.

Les adultes ne nous incitent pas à voir du pays tout simplement parce qu’ils sont jaloux. Ils n’ont pas toujours pu le faire ou n’ont pas toujours eu le courage de le faire eux-mêmes. Alors s’ils pouvaient revenir en arrière, ils feraient tout différemment. C’est pourquoi le père d’Ernesto s’inquiète d’abord du choix de son fils puis l’encourage finalement à voler de ses propres ailes.

Son, tough times are ahead. To tell the truth, I’ve always dreamt of doing something like this. I confess that if I were a few years younger, I’d climb on that motorcycle with you.

Imagine I’m doing it for both of us.

Ernesto a envie d’autre chose. Tout d’abord, il veut se faire une opinion par lui-même.

Rumors have no scientific value, Dr. Granado. Time to do some research.

Il veut se débrancher de la matrice (cf Matrix) avant qu’on le jette aux oubliettes à l’heure de la retraite (cf Monsieur Schmidt). Vivre par lui-même, pour les autres. Sortir de son confort pour aller à la rencontre de la vérité, en espérant trouver quelques réponses sur ce pourquoi il existe (cf Into the wild). Cet idéaliste veut se confronter au monde.

I want to be useful in some way.

You are wasting your time.

Why?

This life is hell.

Yes, it’s really fucked up, but we have to fight for every breath and tell Death to fuck off.

Pour cela, il a besoin d’une monture et d’un ami qui lui tienne compagnie. Quelqu’un qui puisse également témoigner de toute cette misère.

All this time we spent on the road, something happened. Something I’ll have to think about for a long time. So much injustice.

Ce voyage le met en position de faiblesse et d’humilité. Il est obligé de rentrer en contact avec les locaux. Ces rencontres pourraient rester en surface mais elles lui permettent de mieux comprendre ce que vit le peuple. Guevara fait ce que promettent de faire tous les hommes politiques : des tours de France pour aller au devant de l’électorat. Ce qu’ils ne font jamais vraiment. Le Président a utilisé son fameux Grand Débat pour faire campagne, plutôt que d’écouter les Maires. S’il l’avait fait, il aurait sans doute exposé son côté spirituel. Ce qu’il n’est pas prêt à faire.

Wandering around our America has changed me more than I thought. I am not me any more. At least not the same spiritual me.

Ce voyage ouvre donc les yeux à Ernesto (cf Eyes Wide Shut) qui réalise ce qui se passe autour de lui, prend conscience de la place qu’il occupe dans le monde et peut mieux déterminer le rôle qu’il veut jouer dans cette grande comédie dramatique (cf Biutiful).

Cela commence par mettre la béquille. Se poser. Et travailler.

If you stayed, we could do many things, Ernesto, but only if you stayed.

Celui qui va devenir le Che a du pain sur la plancha.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.