GRAVE

GRAVE
Julia Ducournau, 2016

LE COMMENTAIRE

Il y a des années, les grands groupes se sont lancés dans une guerre (marketing) mondiale sans pitié dont le but était de profiter de nos porte-monnaies en annexant quelque chose qui nous est précieux: nos petits creux. Mikado a lancé la première offensive en jouant sur notre faiblesse. Apéricub’ pilonnait à une heure précise à coups de gros et de petit cubes. Twix nous torturait en prétendant couper notre faim pour mieux l’alimenter. C’est finalement Père Dodu qui a gagné cette guerre avec une bombe atomique en pleine nuit dans le frigo. Rien de tel qu’un bon blanc de poulet cru pour mettre tout le monde d’accord aux alentours de 2 heures du matin.

LE PITCH

Justine (Garance Marillier) prend goût à la bidoche.

L’HISTOIRE

Quelque part dans le plat pays, quelqu’un se jette sous une voiture provoquant la mort du conducteur.

Justine rejoint sa soeur Alexia (Ella Rumpf) à l’école vétérinaire de Liège. Au cours de son bizutage, elle est amenée à manger un rein de lapin. Sa transformation commence. Elle fait d’abord de l’urticaire. Puis elle se convertit à la viande.

Elle coupe le doigt de sa soeur par accident et finit… par le manger! Bouleversée de se découvrir anthropophage et un peu coupable d’avoir bouffé le doigt de sa frangine, Justine se pose des questions.

Sa soeur ne semble pas rancunière. Elle l’emmène, avec un doigt en moins, le long d’une route où elle se jette sous une voiture pour provoquer un accident. Elle se met ensuite à manger la cervelle des victimes.

Mais putain c’est une blague, tu fais chier! Faut bien que t’apprennes non?

Justine est très inquiète, à juste titre puisqu’elle n’arrive pas à se contrôler. Elle essaie d’en parler avec son co-locataire gay Adrien (Rabah Naït Oufella) puis se rue sur lui comme un animal en rut avant de jouir en mordant son propre bras.

L’histoire dérape lorsqu’Alexia profite d’un soir de beuverie pour réduire Justine au stade animal devant tout le monde en la sustentant avec le bras d’un cadavre. Justine confronte alors sa soeur en plein campus. Elle s’isole. On la regarde de travers. Un beau matin, elle se réveille et découvre Adrien mort à ses côtés, à moitié dévoré. Alexia, la bouche en sang,  est assise dans un coin de la pièce en train de jouer à la console.

C’est la fin de l’année. Alexia finit en détention. Le père de Justine (Laurent Lucas) lui révèle qu’il ne s’agit pas de sa faute, ou de celle de sa soeur, avant de lui montrer son torse. Les parents sont eux aussi cannibales, même s’il se veut optimiste.

Mais je suis sûr que toi tu trouveras une solution ma puce.

L’EXPLICATION

Grave, c’est la reproduction sociale (et ses dérives).

La reproduction sociale a hanté les nuits de  Pierre Bourdieu pendant des années jusqu’à ce qu’il réussisse à prouver comment la position sociale des parents pouvait influer sur l’avenir de leurs enfants. Ainsi un fils d’ouvrier a plus de chances que Mathieu Chedid de finir sur un chantier avec une truelle plutôt que sur la scène de l’Olympia avec une guitare. De la même manière, Justine et sa soeur reproduisent le schéma parental en rejoignant la même prestigieuse école que leurs parents fréquentèrent jadis. C’est véto, ça pourrait être médecine, droit, ou n’importe quelle école d’ingénieurs ou de commerçants.

Justine est précoce (16 ans / surdouée) et innocente (vierge / végétarienne). C’est un bébé qui fait ses premiers pas dans le monde. Ses parents l’y abandonnent sans consigne et sans oublier non plus de lui mettre la pression au passage.

Tu leurs montres ce que tu sais faire!

Justine est une idéaliste.

Un singe qui se fait violer et une femme qui se fait violer pour toi c’est la même chose?

Ben ouais! C’est pas fou ce que je dis? Pourquoi on a choisi véto alors…?

Les autres la regardent comme un OVNI. Elle va devoir se mettre au diapason parce que dans ces écoles on n’apprend pas à avoir des opinions mais plutôt à se conformer. À vrai dire, Justine ne va pas avoir le choix. Dès la première nuit, elle est sortie de son sommeil par une bande de sauvages qui lui aboient des ordres sans raison, la forcent à se balader en sous-vêtements, l’obligent à beugler des chansons paillardes et ramper vers « la liberté ». Justine découvre ainsi les affres du corporatisme.

Vos professeurs feront de vous l’élite des médecines vétérinaire et vos anciens vous aideront à devenir une famille pour la vie. Mais d’abord vous allez devoir apprendre! Apprendre à être unis. Apprendre à obéir! 

Le bizutage brise les individualités pour qu’elles puissent mieux se fondre dans le moule et être assimilées par l’ensemble. L’infirmière de l’école, complice du système, lui conseille de se mettre dans un coin et de ne pas faire de bruit. Alexia tente de la rassurer et lui fait une promesse:

T’inquiète pas, toi aussi tu vas y passer!

C’est pourtant sa soeur elle-même qui va la trahir en la poussant à gober un morceau de viande. Dans ce monde, il n’y a plus de place pour les principes. Chacun est logé à la même enseigne, médiocre. On baisse les yeux et la tête. On s’épile parce qu’il faut s’épiler. On picole parce qu’il faut picoler.

Allez, rentre dans le rang!

Justine, pourtant bien au dessus de la mêlée, reçoit également des coups de bâton de ses professeurs, ceux-là mêmes dont le rôle est d’inspirer leurs élèves. Ils la tirent vers le bas.

J’ai pas beaucoup de sympathie pour les premiers de la classe.

Justine développe une réaction allergique. Son corps refuse. Et puis elle se met au niveau en commençant par voler un steak, en mangeant des brochettes puis en dévorant le doigt de se propre soeur. Elle y prend goût. Elle est happée par un système concurrentiel carnassier où chacun doit être l’équivalent de son camarade, avec la ferme volonté de se manger les uns les autres. Adrien ne fait pas attention. Il ne sortira pas de la promotion vivant. Chacun doit donc constamment rester sur ses gardes.

Justine est entourée par des imbéciles qui ont l’illusion de faire la fête et se croient brillants philosophes alors que leurs questions sont vides de sens.

Est-ce que tu crois qu’un mec qui veut niquer un singe se pose la question de mettre une capote ou pas?

Justine ouvre les yeux sur un monde dans lequel plus rien n’est cohérent: On vend de l’alcool sur les aires d’autoroute. Adrien est gay. Ça ne l’empêche pas de coucher aussi avec des filles. Ce qui fait de lui un bi. Il couche avec Justine. Ça ne l’a pas empêché de coucher avec sa soeur auparavant. Ce qui fait de lui un salaud. Justine réalise également que ses parents supposés être des végétariens un peu intellos ne sont en fait que de vulgaires cannibales comme les autres. C’est une trahison.

Ce système finit malheureusement par engendrer des légions entières de professionnels cyniques et déprimés qu’on retrouve dans la banque, la médecine, la politique, le football… qui se jettent égoïstement sous les voitures des autres pour produire des accidents. Et même si le père de Justine se veut confiant pour l’avenir, nous sommes néanmoins en droit de craindre le pire.

LE TRAILER

 

Cette explication n’engage que son auteur.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s