LE GRAND SAUT

LE GRAND SAUT

Ethan Coen, Joel Coen, 1994

LE COMMENTAIRE

C’est facile de cracher sur les patrons. Certes ils ont des fortunes indécentes, ils exploitent leurs employés, ils s’entendent entre eux pour mieux extorquer les consommateurs. Malgré tout, les businessmen encaissent une pression colossale. Eux aussi peuvent avoir le blues. Et oui. C’est quelque chose que les plus pauvres ont du mal à admettre ou peinent à comprendre. Qui dit que Bernard Arnault ou François Pinault n’ont jamais eu envie de se lever et prendre la fuite lors de l’un de leurs comités de direction?

LE PITCH

Un ambitieux anonyme tente sa chance au sein de la World Company.

LE RÉSUMÉ

Son diplôme en poche, Norville Barnes (Tim Robbins) quitte l’Indiana pour New York City. Il est pris au courrier chez Hudsucker Industries où on lui apprend les règles.

You punch in at 8:30 every morning, except you punch in at 7:30 following a business holiday, unless it’s a Monday, then you punch in at 8 o’clock. Punch in late and they dock you. Incoming articles get a voucher, outgoing articles provide a voucher. Move any article without a voucher and they dock you. Wrong color voucher and they dock you! 6787049A/6. That is your employee number. It will not be repeated! Without your employee number you cannot get your paycheck. Inter-office mail is code 37, intra-office mail 37-3, outside mail is 3-37. Code it wrong and they dock you! Is there anything you do not understand, is there anything you understand only partially? If you have not been fully oriented, you must file a complaint with personnel. File a faulty complaint and they dock you! 

Un peu plus haut dans l’immeuble, Waring Hudsucker (Charles Durning) saute par la fenêtre sur un coup de folie, devant ses collaborateurs incrédules.

Waring Hudsucker never did anything the easy way. (…) Why did he do it? Everything was going so well. (…) Waring Hudsucker was never an easy man to figure out.

Sidney J. Mussburger (Paul Newman) a une idée pour mettre la main sur la compagnie sur le point d’être introduite en bourse : mettre un président incompétent à la tête de l’entreprise pour mieux faire baisser le prix de l’action. Ainsi il pourra racheter ces parts à moindre coût.

Le hasard veut que Norville délivre à Mussburger un courrier de la plus haute importance puisqu’il s’agit d’une lettre de Waring Hudsucker en personne. À la place, le jeune homme en profite pour lui pitcher son idée : un cercle. Comme une évidence.

You know, for kids.

Ce qui parait évident pour Mussburger, c’est qu’il tient son pigeon. Norville va devenir le président intérimaire de Hudsucker Industries.

La journaliste Amy Archer (Jennifer Jason Leigh) est chargée d’enquêter sur ce surprenant personnage. Elle infiltre la compagnie, se rapproche du patron et découvre la manigance de Mussburger.

Pendant ce temps, les actionnaires décident de produire l’invention de Norville, persuadés qu’il s’agir d’un flop retentissant. Le hula hoop va se révéler être un carton commercial inattendu.

Convaincu de son talent depuis le début, Norville prend la grosse tête.

Did they consider you an idea man when they promoted you from the mailroom?

Well I guess so. I don’t think they promoted me because i’m a shmo.

Personne ne lui arrive à la cheville, qui a copieusement enflé. Un jeune préposé aux ascenseurs Buzz (Jim True) lui pitch pourtant une autre idée révolutionnaire : la paille. Il le vire sans ménagement.

Please Sir, this job, running the elevator is all I got.

Amy Archer ne trouve plus Norville aussi charmant. Elle le quitte.

Mussburger débarque le président en l’accusant d’être un imposteur doublé d’un malade mental.

Amy retrouve Norville déprimé dans un bar. Au fond du trou, il s’introduit dans l’immeuble pour se jeter dans le vide lui-aussi. Moses (Bill Cobbs) bloque l’horloge. Le temps est suspendu, Norville est stoppé net dans sa chute.

Le fantôme de Waring Hudsucker apparaît et lui conseille de livrer la fameuse lettre qu’il aurait du remettre à Mussburger et dans laquelle il informe son collaborateur de son intention de lui léguer la compagnie… ou à celui que Mussburger nommerait. Norville est donc réintégré comme président de Hudsucker Industries. Mussburger ne s’en remet pas.

Norville a une nouvelle idée lumineuse : un cercle, pour les enfants. Le frisbee.

hud

 

L’EXPLICATION

Le Grand Saut, c’est un message à tous les jeunes loups de Wall Street – ou d’ailleurs.

Les grands patrons aiment le golf car ce sport de précision leur permet de prendre le temps. Ils aiment la voile pour le plaisir de naviguer, jouer avec les vents pour arriver à destination. Enfin, ils ont une passion pour l’alpinisme qui n’a rien à voir avec un amour de la montagne mais plutôt avec un besoin d’atteindre les sommets. L’aventure entrepreneuriale permet effectivement aux uns et aux autres d’avoir l’impression de gravir des montagnes. Le patron construit son empire et monte le plus haut possible pour se rapprocher du ciel – censé être la limite. À cet étage, on peut avoir le vertige.

Après des années de bons et loyaux services, Waring Hudsucker a été victime de ce syndrome, comme il l’a expliqué dans son testament.

From the standpoint of our balance sheet and financials, sure we’re doing fine. But in my personal life, I made grave errors. I let success become my identity. I have foolishly played the great man and watched my life become more and more empty as a result.

Cette lettre pour Mussburger est surtout un conseil à Barnes. Qu’il conserve sa belle ambition. Mais qu’il reste vigilant sur le fait de ne pas laisser le succès lui monter au cerveau.

Lorsqu’il entre au rez-de-chaussée de la compagnie, le jeune homme n’a rien d’autre que son idée.

I just got hired today.

Hmm-mmm.

You know, entry level.

Tell me about it.

But I got big ideas.

Cette idée, ainsi qu’un joli concours de circonstances, vont l’emmener très loin. Barnes a trouvé ce que les vieux éléphants n’ont pas vu.

What the hell is it??

Le succès commercial, la renommée, l’argent, les femmes… Il n’en faut pas plus à Norville pour se convaincre qu’il ne s’agissait finalement que de sa destinée. Alors qu’en réalité, il n’a pas fait grand chose. Son idée n’était que du bon sens.

It’s fun, it’s healthy, it’s good exercise. The kids will just love it. and we put a little sand inside to make the experience more pleasant.

Pris par la folie des grandeurs, Norville est emporté par son élan. Il a vaincu la concurrence. Sur le trône, il se rend coupable du pêché d’hybris. Il enchaîne les erreurs qui vont lui faire prendre le même chemin que ses prédécesseurs.

La vie le rattrape pour lui offrir une seconde chance. Pour en profiter, il devra garder la tête froide et se contenter de ce qu’il sait faire : réinventer la roue (cf Casino).

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.