Quoi?

L’explication de film, c’est un exercice qui consiste à s’intéresser au sens de l’œuvre pour en dégager son intérêt. Cette synthèse constitue la forme la plus élémentaire de l’herméneutique appliquée à la cinématographie (Vous savez ce qu’est l’herméneutique parce que vous regardez Arte).

C’est le fond plutôt que la forme.

Il ne s’agit donc pas ici de faire des critiques de films et de discuter de pourquoi Marion Cotillard est une bonne actrice ou pas. Des critiques de film il en existe plein sur allociné, télérama ou sur senscritique par ailleurs. N’ajoutons pas à la cacophonie ambiante.

Il ne s’agit pas non plus de passer au peigne fin tous les aspects d’un film et de savoir pourquoi le réalisateur a préféré tel angle plutôt qu’un autre. Parce que 1) Le diable est dans les détails et 2) La vérité est ailleurs.

Tout a commencé un jour, quand le fils que je n’ai pas encore m’a dit:

fhd979KVK_Dustin_Hoffman_019

Papa, je pense que j’ai bien aimé les Dents de la Mer. Mais j’aimerais bien le revoir parce que… comme je ne pêche pas moi-même, j’ai l’impression d’avoir raté quelques subtilités. Est-ce que tu pourrais m’expliquer? (toi qui es si fort)

Rocky, c’est plus que l’histoire d’un boxeur. Eyes Wide Shut, c’est bien plus qu’une partouze. Les Dents de la Mer, c’est plus que trois hommes qui partent à la pêche.

C’est donc pour venir en aide à ce fils virtuel, et à tous les cinéphiles qui questionnent un peu ce qu’ils regardent, que j’essaie de partager mes lumières. C’est pour qu’un soir, un peu bourré d’avoir bu trop de lait il me dise:

Merci papa, je n’avais pas vu le film comme ça… (t’es vraiment trop fort). Burp.

Kramer-Vs-Kramer-DI-2

Ces explications de film n’ont pas la prétention de faire autorité, il ne s’agit juste que de mes interprétations: parfois pertinentes, parfois loufoques… Mais après tout, il y a suffisamment d’imbéciles qui donnent leur avis sur les films sans qu’on le leur demande que j’ai bien le droit d’être une goutte de plus dans l’océan.

Il ne s’agit que de mon analyse que je vous invite à évaluer et à commenter.

17 commentaires

  • Excellent ! Bravo. Avez-vous prévu un coin où l’on pourrait vous suggérer des œuvres pour lesquelles votre interprétation nous serait utile ? Bonne continuation à vous !

  • Merci pour cet éclairage sur Arrival. J’ai été bouleversé par ce film, vraiment ému… Je crois que je l’avais « ressenti » sans l’avoir toutefois complètement compris. Vous m’avez donné des clés pour me permettre de conjuguer émotion et compréhension…

    • Merci Frédéric. Je dirais que plus que d’essayer de donner une solution, j’essaie de susciter un questionnement. Je suis donc ravi si vous pouvez désormais poser des mots sur vos émotions.

  • C’est vraiment bien écrit, de belles tournures, une belle façon d’interpréter ces films, certains chez lesquels on ne cherche pas forcément à creuser ce qui est d’autant plus intéressant et intriguant ! J’aime beaucoup votre point de vu sur le monde à travers vos analyses et cette petite pointe d’ironie dont vous faites preuve, j’adhère, continuez comme ça !

  • Oui c’est absolument ce qui me manque un regard plus en profondeur, finalement qu’est-ce que nous dit ce film, cette oeuvre ou cette personne que l’on a en face de nous ? Merci votre action va bien au-delà de l’analyse de films pertinente, elle permet également de faire évoluer les mentalités. Et c’est énorme !

    • Merci Artko. N’oubliez pas qu’il ne s’agit que d’un point de départ: ne prenez pas ces explications pour argent comptant mais plus comme un moyen de vous poser des questions ou d’approfondir le sujet davantage. Je ne fais que gratter la surface…

  • Oui on est bien d’accord, il y a gratter et gratter, je repense à la scène de la fin de Under the skin, où nous apparait le monstre qu’est devenue la femme face à la violence de l’homme. On aurait pu en rester là. Mais ce film et votre approche m’ont permis aussi de me remettre en question sur un certain nombre de points et de développer une réflexion plus critique et plus lucide sur des conditionnements auquels je croyais échapper.
    C’est dans ce sens que je peux vous dire, oui on est bien d’accord.

  • Je suis en joie lors de ces trop rares instants de vie où l’on croise le chemin d’un chercheur.

    • Je vous fais un signe, comme le ferait un cycliste de l’autre côté de la route.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s