GRIZZLY MAN

GRIZZLY MAN
Werner Herzog, 2005

LE COMMENTAIRE

Pendant des années, ce sont des générations entières de jeunes dans le monde qui se sont posés la question de savoir où était Charlie. Quand on est seul(e) dans la nature, que Charlie est un gros grizzly et qu’en l’occurrence on sait où il est (dans notre dos), on essaie de se tenir à carreaux. On ne bronche pas pour éviter qu’il nous arrive une bricole.

LE PITCH

Thimothy Treadwell danse avec les ours.

L’HISTOIRE

Thimoty Treadwell avait décidé de vivre parmi les ours, en Alaska. Il faisait le tour des écoles pour partager son expérience et son amour de ces animaux, gratuitement. Il les aimait tellement qu’il s’imaginait être l’un d’entre eux.

I’ll be one of them.

Il avait sympathisé avec les ours qui toléraient sa présence en ce territoire rendu hostile par les moustiques. Persuadé d’avoir gagné leur confiance, Treadwell les observait et leur parlait avec tendresse. Il était aussi ami avec les renards qui lui tournaient régulièrement autour par curiosité. Il les accueillait dans sa tente avec confiance et les remerciait de leur présence.

Thank you for being my friend!

Personnage singulier, il avait logiquement fini par attirer l’attention des médias qui l’avait transformé en sorte d’attraction. Des touristes venaient même en Alaska dans l’espoir de trouver Grizzly Man!

They come here to Alaska and hear about Treadwell in the bush, and they want to go find him. Well, they can’t. I’m hidden down below.

La personnalité de Treadwell était évidemment « complexe ». Le biologiste Larry Van Daele explique que Treadwell en voulant devenir un ours, cherchait simplement à changer de réalité. Treadwell s’avouait lui-même perturbé. Ancien champion de natation, il avait fini par plonger… dans l’alcool.

I was troubled.

Les animaux l’ont sauvé. Ils ont été son miracle après plusieurs tentatives de sevrage infructueuses. Treadwell s’était pris de passion pour les ours et s’était donné pour mission de les protéger, donnant ainsi un sens à sa vie.

It’s time for me to protect them.

Les personnes qui l’ont connu, dont Jewel Palovak son ancienne partenaire, se souviennent avec émotion d’un homme intense.

Treadwell prétendait être seul mais il était parfois accompagné. Amie Huguenard était avec lui lors de sa dernière exploration en 2003. Puisque Treadwell fut finalement attaqué mortellement par un ours.

Difficile d’expliquer sa mort après treize années de cohabitation. Les grizzlys restent des animaux sauvages et donc imprévisibles, surtout lorsqu’ils ont besoin de faire des réserves avant d’hiberner.

That bear, I think, that day, decided that he had either had enough of Tim Treadwell or that something clicked in that bear’s head that he thought ‘Hey, you know, he might be good to eat.’

Et Werner Herzog de conclure sur le caractère implacable de la nature sauvage.

I believe the common denominator of the universe is not harmony, but chaos, hostility, and murder.

L’EXPLICATION

Grizzly Man c’est une singularité.

Tim est singulier parce qu’il est étrange. Il fait partie de ces amoureux de la nature, cousin lointain d’Allain Bougrain-Dubourg et de Brigitte Bardot, capables de s’extasier devant une déjection de grizzly ou un bourdon échoué sur une fleur.

It’s beautiful, it’s sad, it’s tragic. I love that bee.

Il est singulier parce qu’il est extrême, presque boulimique. Il aime les animaux un peu comme un obèse aimerait les frites.

I’m in love with my animal friends. I’m in love with my animal friends! In love with my animal friends.

Ce caractère extrême est aussi ce qui le rend chevaleresque. Ce qui impressionne chez Treadwell, c’est que contrairement à nous qui avons décidé de ne pas vivre dans la jungle, lui il a décidé de ne pas travailler derrière un bureau. Il a fait le choix de risquer une mort dramatique plutôt que de disparaitre d’une cirrhose. C’est tout à son honneur.

C’était une sorte de barjot (pas au sens de handballeur) qui ne semblait plus avoir peur du danger et tutoyait la mort au quotidien.

I can smell death all over my fingers.

Grizzly Man c’est aussi l’histoire d’une singularité truquée.

Tout d’abord parce que personne ne peut s’improviser homme-ours, mis à part Demis Roussos peut-être et il est mort aussi.

Treadwell n’était pas si singulier tout simplement parce qu’il n’était pas seul pendant ses tournages, contrairement à ce qu’il prétendait. Il était accompagné de sa partenaire. Treadwell était donc un mégalomane doublé d’un menteur, comme beaucoup de monde.

Il n’était pas si singulier parce que, comme encore trop de personnes, il était profondément homophobe.

I’ve always wished I was gay, it would have been a lot easier. You know, it’s just Bing! Bing! Bing! – gay guys, no problem. They go to restrooms and truck stops and perform sex, it’s like so easy for them and stuff.

Prendre des risques et aimer les animaux, même de manière inconditionnelle, n’excuse pas tout. D’ailleurs il n’avait pas tort sur un point:

I will die for these animals, I will die for these animals, I will die for these animals.

Il avait franchi une ligne dans sa tête et il a été puni pour ça. Il a été trahi par ce qu’il a cru être son copain.

He tried to be a bear. He tried to act like a bear, and for us on the island, you don’t do that. You don’t invade on their territory.

Il a donc été finalement aussi con que n’importe qui en oubliant un principe fondamental qui est que personne n’est singulier, pas même les ours qu’il ne faudrait pas prendre pour des canards sauvages ou pour Gaby, l’ami des tout petits. Le Grizzly n’est pas un ours aimable, gentil et câlin qu’on peut mettre à l’abri dans son cartable! Treadwell, sans doute trop confiant, a fait l’erreur de trop. L’homme qui s’est vu trop grand, trop beau, trop vite, s’est fait rattrapé par la nature, comme Christopher McCandless.

Grizzly Man c’est l’occasion de rappeler qu’on peut passer 13 ans à jouer avec des allumettes sans se brûler les doigts, mais pas 14. Dans ce monde on ne peut faire confiance à personne. Surtout pas à la nature. Soyons un peu humbles et respectueux.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s