TOP GUN

TOP GUN

Tony Scott, 1986

LE COMMENTAIRE

Les vestiaires, on le sait, sont un lieu hautement stratégique. Et pas que pour une simple raison d’hygiène, encore que la savonnette fasse partie intégrante du mythe de la douche. Il s’agit d’un lieu sous haute tension, chargé de testostérone et qui sent bon la sueur. C’est souvent dans cette anti-chambre de la bataille que naissent les alpha male comme Cristiano Ronaldo. Ils s’observent, se jaugent, s’intimident. Prêts à croquer l’autre.

LE PITCH

Un jeune pilote se voit donner la chance d’intégrer Top Gun.

LE RÉSUMÉ

Lors d’une manoeuvre, le Lieutenant Bill Cortell dit « Cougar » (John Stockwell) et le Lieutenant Pete Mitchell (Tom Cruise) dit « Maverick » sont pris en chasse par deux MIG. Cougar panique alors que Maverick, au prix d’une belle pirouette, se permet de faire un pied de nez au pilote ennemi. C’est presque à contre-coeur que le Commandant Tom Jardian dit « Stinger » (James Tolkan) envoie Maverick et son second Nick Bradshaw dit « Goose » (Anthony Edwards) à Miramar, l’école d’élite de l’aviation de chasse américaine.

Don’t screw around with me Maverick. You’re a hell of an instinctive pilot. Maybe too good. I’d like to bust your butt but I can’t, I got another problem here, I gotta send somebody from this squadron to Miramar, I gotta do something here, I still can’t believe it, I gotta give you your dream shot, I’m gonna send you up against the best. You two characters are going to Top Gun!

La veille de la rentrée, Maverick drague outrageusement une femme dont il ne sait pas encore qu’elle est Charlotte Blackwood dite « Charlie » (Kelly McGillis), astrophysicienne à Top Gun.

À l’Académie, les pilotes redeviennent des étudiants. Lors de sa première sortie, Maverick défait le commandant Rick Heatherly dit « Jester » (Michael Ironside) encore une fois grâce à une manoeuvre périlleuse. L’élève Maverick inquiète ses professeurs autant qu’il leur coupe le souffle, notamment Charlie qui tombe amoureuse de son poulain.

I see some real genius in your flying, Maverick, but I can’t say that in there, I was afraid that everyone in the tax trailer would see right through me, and I just don’t want anyone to know that I’ve fallen for you.

Avec ce nouveau poulet dans la basse-cour, le Lieutenant Tom Kazansky dit « Iceman » (Val Kilmer) se sent menacé pour la première place du classement. Une rivalité éclate.

What’s your problem, Kazansky?

You’re everyone’s problem. That’s because every time you go up in the air, you’re unsafe. I don’t like you because you’re dangerous.

Maverick prend le risque de trop et provoque la mort de Goose qui se tue en voulant s’éjecter.

Rongé par la culpabilité et hanté par le souvenir de son père (cf Ad Astra), pilote de chasse mort en héros lors de la guerre du Vietnam, Maverick considère prendre sa retraite malgré les encouragements de ses supérieurs. Une discussion avec le Commandant Mike Metcalf dit « Viper » (Tom Skerritt) va décider Maverick à laisser la place de major de promotion à Iceman, tout en obtenant son diplôme malgré tout.

First you’ve acquired enough points to show up tomorrow and graduate with your Top Gun class, or you can quit. There’d be no disgrace. That spin was hell, it would’ve shook me up.

So you think I should quit?

I didn’t say that. The simple fact is you feel responsible for Goose and you have a confidence problem. Now I’m not gonna sit here and blow sunshine up your ass, Lieutenant. A good pilot is compelled to evaluate what’s happened, so he can apply what he’s learned. Up there, we gotta push it. That’s our job. It’s your option, Lieutenant. All yours.

Maverick se voit assigner un nouveau second du nom de Sam Wells dit « Merlin » (Tim Robbins). Appelé à combattre au côté de Iceman, Maverick dégomme trois MIG et retourne sur l’USS Entreprise de manière triomphale. C’était les années 80. À l’époque les gentils pilotes américains pouvaient encore dégommer des méchants pilotes soviétiques sans que cela ne déclenche un incident diplomatique (cf Le chant du loup).

Les rivaux d’hier deviennent les meilleurs copains du monde.

You can be my wingman any time.

Bullshit! You can be mine.

Maverick a le choix de sa prochaine affectation. Il décide contre toute attente de devenir instructeur à Miramar en compagnie de Charlie.

MLS-Figure-12

L’EXPLICATION

Top Gun, c’est une question d’identité.

Rappelons nous d’une émission TV qui a enflammé les années 90 du siècle précédent. Elle était animée par Marie-Ange Nardi, l’amie des fauves. Le but de ce jeu diabolique était de deviner la profession ou la passion des candidats. On se rappelle tous du générique et de cette question infernale qui nous brûlait les lèvres: Qui est qui? Mais qui est-qui?? C’était fou. Le succès populaire de ce jeux ne devait cependant rien au hasard.

Dans notre société capitalo-narcissique, nous avons besoin de contrôler notre image. Nous avons aussi besoin d’appeler un chat un chat. Alors qu’à l’époque, les Soviétiques ou les Chinois, dans leur société communiste, étaient bien contents d’être anonymes et voulaient le rester. Nous, au contraire, sommes uniques. Nous cultivons nos ego sur les réseaux sociaux à coups de selfies (cf The American Meme). Procédons à la distribution des labels. La société de l’étiquette. C’est simple: tout le monde à Miramar a un alias, de « Viper » à « Charlie ».

Dans cette foire au sobriquet, on retrouve Pete Mitchell qui est un petit garçon dans l’ombre de son défunt père. Il a un talent indéniable, à l’état brut. Pour autant, il n’est encore personne. Il doit se gagner un surnom. Maverick.

You don’t have time to think up there. If you think, you’re dead.

Goose le canalise et lui permet de permet de socialiser. Charlie, la femelle, va lui permettre de sortir de la puberté en montrant qu’il est un homme. Ses instructeurs à l’Académie vont le façonner. Pour la première fois, il se retrouve confronté à l’autorité. Celle qui rappelle à l’ordre.

Your ego is writing checks your body can’t cash.

Avec Iceman, Maverick le fils unique va découvrir qu’il n’est pas seul au monde (cf Baby boss). Il apprend également la concurrence. Rester à sa place. Faire de la place aux autres. Trouver sa place dans le trafic aérien. Avec Iceman, Maverick découvre l’homosexualité. Il s’explore sur des territoires inconnus. Iceman, ses dents blanches, son regard incisif, ses biceps bien huilés et son service redoutable au volley attisent les pulsions de Maverick.

Maverick, it’s not your flying, it’s your attitude. The enemy’s dangerous, but right now you’re worse. Dangerous and foolish. You may not like who’s flying with you, but whose side are you on?

La mort de Goose va servir d’électrochoc. Finis les enfantillages et les concours de quéquettes. Il y a des choses plus sérieuses dans la vie. Après avoir fait de nombreuses galipettes, Maverick rentre dans le rang. Sa formation accélérée lui permet d’accéder à la sagesse.

Il sait qui il est. Plus besoin de se prouver quoi que ce soit. Il a fait le tour de la question. L’heure est arrivée de rentrer dans le rang, poser son avion à l’Académie et mettre son talent au service des autres. Il aura sûrement des enfants avec Charlie. Ils vivront heureux. Et puis de temps en temps, lui et son amant Iceman s’enverront peut-être en l’air, comme deux cow-boys vont à la pêche (cf Brokeback Mountain). Ou alors ils monteront sur scène pour faire les clowns comme les Chevaliers du Fiel.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

3 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.