PATHS OF GLORY

PATHS OF GLORY
Stanley Kubrick, 1957

LE COMMENTAIRE

Il existe une théorie dans Wonder Woman selon laquelle la femme aurait été créée par Dieu pour apporter ce qui manquait à l’homme: l’amour. La théorie en question a été francisée par la suite et la femme a pris des faux airs de Brigitte Bardot. La femme la femme la femme, ça fait lever la queue, certes. La femme joue aussi à joue contre joue. La femme apporte surtout de la douceur à l’homme qui, sans elle, ne serait qu’un vulgaire animal de foire.

LE PITCH

La guerre de 14 s’enlise dans les tranchées.

L’HISTOIRE

Loin du champ de bataille, le General Georges Broulard (Adolphe Menjou) ordonne au General Mireau (George Macready) une mission suicide afin de prendre une position Allemande. Mireau délègue cette mission au Colonel Dax (Kirk Douglas) qui ne voit pas l’intérêt de cette offensive.

L’attaque contre la colline dite de la Fourmilière est lancée. Mireau ordonne de tirer contre ses propres hommes pour les forcer à avancer. Personne ne bouge. C’est le fiasco. Furieux, il exige que 100 hommes passent devant la cour martiale pour lâcheté devant l’ennemi. Seuls trois hommes seront jugés, à titre symbolique: le Caporal Paris (Ralph Meeker) ainsi que les soldats Ferol (Timothy Carey) et Arnaud (Joe Turkel).

See that cockroach? Tomorrow morning, we’ll be dead and it’ll be alive.

Dax, avocat dans le civil, se propose de les défendre.

Gentlemen of the court, to find these men guilty would be a crime to haunt each of you till the day you die.

Sa plaidoirie est aussi émouvante qu’inutile. Il s’agit d’un faux procès. Dax fournit à Broulard la preuve que Mireau a exigé que l’on tire sur ses hommes dans l’espoir de sauver ses soldats, en vain. Les trois hommes seront exécutés malgré tout.

Broulard est séduit par le charisme de Dax qu’il considère ambitieux. Il lâche aussitôt Mireau et propose à Dax de monter en grade. Dégoûté par ce jeu de chaises musicales, Dax refuse la promotion. Broulard le taxe alors d’idéalisme.

Colonel Dax, you’re a disappointment to me. You’ve spoiled the keenness of your mind by wallowing in sentimentality. You really did want to save those men, and you were not angling for Mireau’s command. You are an idealist… and I pity you as I would the village idiot. We’re fighting a war, Dax, a war that we’ve got to win. Those men didn’t fight, so they were shot. You bring charges against General Mireau, so I insist that he answer them. Wherein have I done wrong?

Because you don’t know the answer to that question. I pity you.

Après l’execution, les militaires noient leur désarroi dans le bruit et l’alcool. La chanson d’une jeune prisonnière allemande (Christiane Harlan) va les apaiser. Dax les laisse en profiter quelques instants, avant de continuer le combat.

L’EXPLICATION

Les Sentiers de la Gloire c’est une certaine idée de la grandeur.

Il arrive que la vie nous envoie ramper dans la boue. Les tranchées nous empêchent de voir le jour. On ne s’y lave pas. On y vit avec la vermine. On y attrape des maladies. On perd forme humaine. Les hommes essaient tous de s’en sortir, par instinct de survie.

Nobody wants to die.

Les trois soldats condamnés arbitrairement n’ont pas peur de mourir, ce qui les honore. Ils redoutent qu’on les abatte. C’est différent.

I’m not afraid of dying tomorrow, only of getting killed.

Ces trois soldats n’ont rien fait de mal. Le Caporal Paris paie pour la négligence du Lieutenant Roget (Wayne Morris). Ferol est différent et donc jugé antisocial, comme le dégénéré des Nazis. Arnaud a des états de service irréprochables. Et pourtant. Ils paient pour Mireau qui a suivi aveuglément les ordres de son supérieur. Lorsqu’une décision émane du sommet et cascade vers la base, nous avons tous la possibilité de nous élever contre. Mireau ne le fait pas. Dax se retrouve assommé pendant l’assaut et ne peut pas le faire. Lorsqu’il retrouve ses esprits, il va chercher à prendre ses responsabilités en prenant la défense des accusés. Il s’élève contre cette parodie de procès dont vont être victimes les soldats. Il ne cautionne pas la décision de justice et le fait savoir.

Gentlemen of the court, there are times that I’m ashamed to be a member of the human race and this is one such occasion.

Plus que des mots, il y a les actes. Dax prend ses responsabilités en refusant la promotion qu’on lui sert sur un plateau. Il prouve qu’il n’agit pas au nom de ses propres intérêts.

Broulard se moque bien de l’enjeu du conflit. Il voit midi à sa porte. Il a une guerre à gagner. Il est guidé par la gloire et les honneurs. Il veut être le héros, celui qui fait triompher la France, d’une manière ou d’une autre, même si cela nécessite la mort de centaines de milliers d’hommes. Mireau quant à lui veut monter dans les hautes sphères et il est également prêt à tout pour ça, même se tirer une balle dans le pied. Il est comme le colonel Tall (cf La Ligne Rouge). Tous les deux profitent de ce conflit pour servir leurs propres intérêts. Ils calculent. Ces deux hommes sont à l’image des hommes et femmes de plus en plus déconnectés de la réalité de leur peuple, qui font de la politique politicienne.

Dax au contraire ne calcule pas, il réfléchit. Il s’interroge. Il lutte contre l’injustice. Si ça ne tenait qu’à lui, on ne ferait peut-être pas la guerre. Il ne cherche pas à profiter du conflit. Il vit avec ses hommes, dans les tranchées, loin du chateau. Il n’agit pas pour son propre compte mais au nom de ses hommes. Il est à l’image de Staros (cf la Ligne Rouge).

Are you protesting the authenticity of this court?

Yes, sir. I protest against being prevented from introducing evidence which I considered vital to the defence; the prosecution presented no witnesses; there has never been a written indictment of charges made against the defendants, and lastly, I protest against the fact that no stenographic records of this trial have been kept. The attack yesterday morning was no stain on the honour of France, and certainly no disgrace to the fighting men of this nation. But this Court Martial is such a stain, and such a disgrace. The case made against these men is a mockery of all human justice. Gentlemen of the court, to find these men guilty would be a crime, to haunt each of you till the day you die. I can’t believe that the noblest impulse for man – his compassion for another – can be completely dead here. Therefore, I humbly beg you… show mercy to these men.

De la même manière que Welsh (cf la Ligne Rouge) refuse une médaille du mérite pour être venu en aide à un soldat mourant, Dax se moque des honneurs. Il ne fait pas de récupération. Quand on lui propose de monter au sein d’un système dont il méprise les principes, il a le courage de décliner. Il dit non, sans prompteur, comme Villepin au conseil de l’ONU.

It would be a pity to lose your promotion before you get it. A promotion you have so very carefully planned for.

Sir, would you like me to suggest what you can do with that promotion?

Colonel Dax! You will apologize at once or I shall have you placed under arrest!

I apologize… for not being entirely honest with you. I apologize for not revealing my true feelings. I apologize, sir, for not telling you sooner that you’re a degenerate, sadistic old man. And you can go to hell before I apologize to you now or ever again!

Dax conserve ainsi son honneur. Il est celui qui permet à ses hommes de profiter du chant angélique de la prisonnière. Il est celui qui redonne de l’humanité quand le monde sombre dans la barbarie. Les tranchés ont conduit des millions de poilus à la mort, d’autres à la gloire. La gloire est un honneur acquis par une action. Se mesure-t-elle au nombre de médailles sur un uniforme?

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

3 commentaires

  • Très belle analyse du chef d’oeuvre de Kubrick, un film déchirant et révoltant au possible. Tout est ici très bien décrit, entre l’idée que l’on se fait de la gloire, ce qu’elle a de positif dans l’idée que l’on s’en fait, et ce qu’elle peut avoir de très négatif dans les faits. Ceux qui sont honorés par les titres sont ici loin d’être les plus glorieux dans leurs actes. Un film à voir et à revoir.

    • Merci pour votre commentaire. C’est la beauté des classiques qui ne prennent pas une ride malgré les années. Les Tuche vieilliront-ils aussi bien?

      • Parler des Tuche dans les commentaires d’un article sur Les Sentiers de la Gloire, c’est osé ! 😀 Des films comme celui de Kubrick ne vieillissent en effet pas, mais des films actuels parviendront, je pense, aussi à se faire une place dans le futur. 🙂 Difficile à imaginer pour le moment mais ça viendra ! Bien que l’on puisse regretter la grande finesse d’écriture des classiques d’antan signés, par exemple, Lubitsch ou Wilder…

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s