UN ILLUSTRE INCONNU

UN ILLUSTRE INCONNU
Matthieu Delaporte, 2014

LE COMMENTAIRE

Socrate aimait rabattre le caquet de tous ceux qui se prenaient pour des Dieux en leur disant de se connaître eux-mêmes. C’était une manière de leur faire prendre conscience de leur ignorance. Être conscient de ses propres limites permet de mieux définir sa place dans le monde (cf Biutiful). On aimerait dire à MBappé, Dembélé, Pogba et même Giroud de se connaître eux-mêmes plutôt que de les encourager à se voir comme des Ballons d’Or ou comme l’égal de Zidane. Ça ne leur ferait pas de mal de redescendre sur terre en acceptant qui ils sont plutôt que de fantasmer qui ils voudraient être. Même si ça n’est pas toujours simple de savoir qui on est. Les schizophrènes, par exemple, peuvent passer des heures à se regarder dans les yeux dans les yeux dans le miroir pour savoir qui ils sont, à la fin ils n’ont toujours pas plus de réponse.

LE PITCH

Un agent immobilier joue les transformistes.

LE RÉSUMÉ

Sébastien Nicolas (Mathieu Kassovitz) passe tellement inaperçu qu’il commence à se maquiller pour prendre l’identité d’autres personnes. Il en souffre et se confesse auprès de son curé (Philippe Duclos).

C’est pas bien de faire ce que je fais.

Il doit se mettre en recherche d’un appartement de standing pour Henri de Montalte (Mathieu Kassovitz), un riche violoniste devenu aigri après que sa carrière ait été fauchée en même temps que deux de ses doigts. La personnalité impénétrable de Sébastien Nicolas intrigue son client.

Je jouais de dos parce que je vois à travers les gens. je lis en eux comme une partition. j’ai toujours détesté ce que j’y voyais. Et vous quand je vous regarde je ne vois rien. Vous êtes comme un chat. On vous oublie et puis on vous croise.

Les deux hommes sympathisent. Sébastien devient petit à petit Henri. Il est confronté à son ancienne maîtresse Clémence (Marie-Josée Croze) et son fils Vincent (Diego Le Martret). Les choses se précipitent lorsque Henri de Montalte se suicide. Sébastien en profite pour voler son identité.

Il fait croire à son propre suicide puis s’improvise en papa pour passer du temps avec Vincent. L’inspecteur Deveaux (Éric Caravaca) a des soupçons. Il inculpe Henri de Montalte pour le meurtre de Sébastien Nicolas. Lors de la perquisition, de Montalte est introuvable. En effet, Sébastien est parti à l’étranger afin de subir une opération de chirurgie esthétique de manière à ce que ce visage devienne véritablement le sien.

À son retour, il est arrêté par la police puis condamné à dix ans de prison. Tout comme pour « Whip » Whitaker (cf Flight), c’est une libération.

Je suis devenu quelqu’un d’autre. Je suis devenu moi même. 

unillustreinconnu

L’EXPLICATION

Un Illustre Inconnu c’est la condamnation d’un esprit libre.

C’est assez facile de mener une existence sans avoir de personnalité. Si vous n’avez pas d’avis, ça n’est pas grave. C’est presque même mieux. On vous permet de voter, en vous forçant un peu la main. On vous permet d’exercer un emploi quelconque, qui ne manquera à personne si vous êtes amené à disparaître demain (cf About Schmidt). On vous facilite l’accès au centre commercial où vous pourrez consommer à loisir puisque tant que vous consommez, tout va bien. Vous êtes un élément productif. Vous créez de la richesse et surtout vous permettez à d’autres de s’enrichir. En fait, on peut passer une vie entière à regarder Nagui sans se poser de question jusqu’à ce qu’on se fasse débrancher (cf The Matrix). On est un quidam.

Sébastien n’existait pas. Il ne comptait pas. Le peu de personnes présentes à son enterrement n’a même pas versé une larme. L’hommage que lui a rendu le curé était totalement plat.

Sébastien était un homme juste et droit. Un homme en retrait qui aimait les autres et qui ne s’aimait pas.

Si c’est la trace que l’on laisse quand on part, Sébastien n’en veut pas.

J’arrive plus à faire semblant.

Alors il commence à emprunter la vie des autres. Sa relation avec de Montalte est singulière car les deux hommes sont sensiblement différents. Ils se rencontrent malgré tout car ils partagent un même dégoût du monde.

Notre époque est malade.

Sébastien va avoir la chance unique de prendre le relais. De Montalte est au bout de sa vie, comme Jerome Morrow (cf Gattaca). Sa disparition donne une occasion unique à Sébastien de devenir enfin quelqu’un, en prolongeant l’histoire de son prédécesseur. Il va devenir Henri. Il reprend vie à travers un mort et insuffle un peu de chaleur dans ce personnage qui était éteint. Sébastien n’est pas un profiteur. Il ne prend pas la place d’Henri pour l’argent, ni pour faire l’amour à Clémence. Il répare. Henri était un patron insupportable pour Traven (Siobhan Finneran). Sébastien va lui rendre sa liberté en lui présentant ses plates excuses, accompagnées de quelques billets. Henri n’a pas reconnu Vincent. Sébastien va apporter au petit garçon la présence dont il a cruellement manqué pour pouvoir prendre confiance en lui. Il lui prodigue des conseils bien utiles.

Ne laisse jamais le silence t’envahir.

On pourrait arguer que Sébastien est un faussaire. On pourrait le taxer d’être une sorte de Frank Abagnale (cf Catch me if you can) qui passe son temps à fuir en changeant de passeport. Alors qu’il pourrait tout aussi bien être perçu comme une sorte de Joséphine Ange-Gardien. Sébastien est un caméléon qui pose la question de l’identité.

Connait-on jamais vraiment quelqu’un?

Il apporte une réponse. L’identité ça n’est pas un visage sur une carte qu’on peut photocopier, c’est ce qu’on en fait : les décisions et les actes, plus que la façade.

Nous sommes nos choix.

Sébastien est quelqu’un qui est parvenu à dépasser les codes que la société nous impose. Il change de visage ce qui nous empêche de l’étiqueter. Il investit les individus. Et il va trouver un rôle à sa mesure avec Henri de Montalte.

La prison vous condamne à n’être plus qu’un corps. Mais le corps est une chimère. J’ai perdu deux doigts. Suis-je pour autant moins moi-même? Nous ne sommes pas ce que nous sommes. La réalité n’est pas la vérité.

Pour toutes ces raisons, on le considère dangereux. Il mérite 10 ans de prison. Mettons cet homme à l’écart. Empêchons le de rebondir et de se développer. Refusons que certains puissent faire le choix de s’éclipser afin de laisser leur place à d’autres. Nions le pouvoir de la volonté. Continuons de nous battre contre le recyclage sous toutes ses formes.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

 

 

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.