CLOWN

CLOWN
Jon Watts, 2014

LE COMMENTAIRE

Il existe des étiquettes difficiles à enlever. Les petits malins qui jouent aux rigolos en savent quelque chose. Il est facile de faire clown le temps de quelques blagues. Par contre, le jour où l’amuseur public veut reprendre son sérieux, ça n’est plus possible. Il est fait prisonnier de son personnage par les autres. Son nez reste rouge à jamais.

LE PITCH

Kent McCoy (Andy Powers) endosse le costume.

LE RÉSUMÉ

Le clown réservé pour la fête du petit Jack McCoy (Christian Distefano) annule au dernier moment. Le père de Jack, Kent, est agent immobilier qui travaille dur pour subvenir aux besoins de sa famille. Il découvre par miracle un kit de clown dans la cave d’une maison qu’il est en train de vendre. Il remplace l’artiste au pied levé et sauve l’anniversaire de son fils.

Malheureusement pour lui, il n’arrive pas à enlever ni sa perruque, ni son nez rouge, ni ses vêtements. Sa femme Meg (Laura Allen) le blesse même en arrachant son nez. La perruque ne bouge pas. Le maquillage est persistant. À l’hôpital, le docteur se moque de Kent dont le comportement devient de plus en plus étrange. Il a faim. Son ventre gargouille en permanence.

Inquiet, il retrouve la trace de Herbert Karlsson (Peter Stormare), le frère d’un cancérologue du nom de Martin Karlsson qui était le propriétaire des habits. Il se trouve qu’il ne s’agit pas d’un costume mais de la peau et des cheveux d’un démon scandinave du nom de Clöyne, connu à l’époque pour attirer les enfants chez lui afin de les dévorer pendant l’hiver.

It’s not a costume. It’s skin and hair… of a demon.

L’état de Kent se dégrade. Il faut soit lui couper la tête, soit donner au démon ce qu’il réclame : 5 enfants. Ce gros glouton en a déjà mangé quatre. Il ne lui en manque donc plus qu’un. Meg aime son mari. Elle veut retrouver son Kent pour qu’il continue de subvenir aux besoins de sa famille. Elle passe alors un pacte avec le démon en promettant de lui trouve un enfant, faute de quoi il devra se tourner vers son propre fils.

Bring me one more child, and you can have your husband back.

Elle trouve une petite fille qui se méfie et finit par s’échapper. Meg n’honore pas sa part du contrat. Elle retourne illico chez elle pour sauver son fils. Elle parviendra à décapiter le démon, tuant son mari au passage. Le corps de Kent est autopsié. Le costume maudit va être analysé par la police.

eli-roth-clown

L’EXPLICATION

Clown c’est une blague qui tourne au vinaigre de vin vieux.

À la base, Kent n’est pas un rigolo. Il a un métier qui ne fait pas rêver mais qui paie les traites de la maison et les courses à Walmart. Kent est relativement incolore et inodore, voire même carrément invisible. C’est une sorte de Jonathann Daval. Son tort c’est de vouloir rendre service. Il veut faire plaisir à son fils, il va le payer au prix fort.

Il paie son manque de culture. Il n’a visiblement jamais entendu parler de Grippe-sou (cf Ça). Il ne connait pas les clowns tueurs venus d’ailleurs. Et il n’a pas révisé son Clowny. Il aurait du savoir que les clowns sont des personnages sombres avec un passé trouble.

Very few people know the true origin of what we call « the clown ». I can show you here. It lived up in the mountains with a skin white as snow and the red nose blistered by the cold. It lured children out of the villages into its cave. Five children. One child for every month of winter. Over the centuries, the legend of the Cloyne was forgotten. He became the clown. His white face and red nose to make people laugh. To entertain children. If only they knew.

Il surestime un peu l’ampleur de la tâche et tombe littéralement de sa chaise.

The original clown was not funny at all.

Certes il manque de chance. Certains enfile un petit pantalon moulant et sont possédé par le démon de la danse (cf Dirty Dancing). Kent va être possédé par un tout autre démon beaucoup moins cool, un peu dans la mouvance de la sorcière de Blair (cf Blair Witch Project). On ne trouve en effet pas beaucoup de méchants pire que ceux qui dévorent des enfants innocents.

Kent voulait bien faire. Secrètement, il voulait aussi faire un peu la malin. Remonter dans l’estime de son fils tout en se donnant une occasion de faire l’amour à sa femme qu’il ne touche plus depuis longtemps. Sa tentative est un échec cuisant. Le ballon de baudruche lui explose en pleine figure.

It’s suffocating me.

La malédiction du clown c’est que personne autour de lui ne le comprend. Sa sensibilité, sa complexité, ses états d’âme… tout le monde s’en fout. Il est seul.

Why are you laughing at me?

Kent devient prisonnier d’un lui-même qu’il n’est pas. Son costume devient comme une seconde peau dont il n’arrive pas à se défaire. Le maquillage est naturel. Tout le monde se fait avoir sauf Kent qui est le dindon de la farce.

I’m not a clown!!

La morale c’est qu’il faut savoir rester à sa place. Kent donne une leçon à tous ces papas qui pensent qu’ils peuvent tout faire. Erreur! N’est pas Remy Bricka qui veut. Faisons plutôt comme Didier Deschamps. Ne prenons pas de risque. N’essayons pas de nous improviser électriciens pour changer une ampoule si on n’en a pas les compétences (cf Claude François). Laissons aux autres le soin de monter leurs meubles Ikea. N’ayons pas la prétention de vouloir jouer les barmen en soirée (cf Cocktail). Et si le clown ne se pointe pas à la fête, pas de panique. Séchons les larmes de notre enfant. Expliquons lui calmement que les clowns sont des rigolos au sens propre du terme. Profitons-en pour expliquer pourquoi dans la vie il est important de respecter ses obligations professionnelles. Soyons chiants, peut-être. Mais n’embarrassons pas tout le monde, à commencer par nous-mêmes.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.