IT

IT
Tommy Lee Wallace, 1990

LE COMMENTAIRE

On dit de l’eau qui dort qu’il faut savoir s’en méfier. De la même manière, prenons garde aux clowns planqués dans des gouttières, surtout à ceux qui nous proposent de les rejoindre dans les égouts en nous appâtant avec des ballons. On n’est jamais trop prudent. Et surtout on s’est pas tapé des années de crique Gruss, Pinder, Jean Richard et autre Bouglione pour se faire niquer par un mec avec un nez rouge!

LE PITCH

Grippe-Sou le clown (Tim Curry) revient hanter la petite ville de Derry.

L’HISTOIRE

Plusieurs disparitions d’enfants inexpliquées et une série de mutilations attirent l’attention des autorités du Maine. Mike Hanlon (Tim Reid), le bibliothécaire de Derry, mène également son enquête. Sur la scène d’un meurtre, il retrouve la photo de Georgie le petit frère de Bill (Richard Thomas) disparu lui aussi il y a des années. Cette photo rappelle quelques souvenirs douloureux à Mike. À l’époque, lui et ses amis étaient poursuivis par un monstre qui prenait le plus souvent la forme d’un clown.

Les enfants étaient parvenus à en venir à bout grâce à Eddie et son inhalateur. Ils s’étaient jurés que si jamais Ça revenait, ils se retrouveraient tous pour le faire disparaitre de nouveau.

Swear to me. Swear to me that if it isn’t dead, we’ll all come back.

Presque trente ans plus tard, Mike appelle tous ses amis un à un en leur rappelant leur promesse. Bill, Bev (Annette O’Toole), Richie (Harry Anderson), Ben (John Ritter) et Eddie (Dennis Christopher) vont tous replonger dans le passé et répondre présents à l’appel. Tous sauf Stan (Richard Masur) qui se suicide en apprenant la nouvelle.

La troupe se retrouve presque au complet à Derry. Le clown tente de les faire fuir. Prenant leur courage à dix mains, ils décident ensemble de retourner dans les égouts pour traquer Ça et en finir une bonne fois pour toute. Eddie tente de refaire le coup de l’inhalateur. Ça, qui a pris la forme d’une araignée géante, le blesse mortellement. C’est Bev qui trouvera la faille grâce à des boucles d’oreilles d’argent récupérées par Mike.

Tout le monde est content sauf Bill qui découvre avec horreur sa femme faite prisonnière dans la toile. Toujours en vie, elle est cependant dans un état catatonique après avoir été exposée aux lueurs mortes du monstre.

Bill parviendra finalement à la faire revenir à la vie, en prenant tous les risques sur sa bicyclette.

L’EXPLICATION

It c’est surmonter un traumatisme.

Grippe-Sou utilise la peur comme ressort et s’attaque aux plus jeunes car ils sont évidemment des cibles plus fragiles.

I’m every nightmare you’ve ever had. I’m your worst dream come true. I’m everything you ever were afraid of.

Ça peut représenter plusieurs choses. Il peut représenter une violence dont un enfant aurait été victime. Ça peut aussi représenter le passage à l’âge adulte. Chaque enfant doit parvenir à surmonter ses peurs afin de grandir. Ça peut aussi plus simplement représenter l’inertie que l’on rencontre dans les petites villes de province. Si Derry n’a rien à voir avec Baltimore, la menace qui guette les plus jeunes existe néanmoins. Elle y porte un autre visage, plus sournois, comme celui d’un clown dont on ne se méfie pas. On finit souvent par sourire aux grimaces du clown et à s’empêtrer sans s’en rendre toujours compte dans la médiocrité ambiante. Car il ne cherche qu’une chose, nous emmener avec lui en bas.

There’s cotton candy, and rides, and all sorts of surprises down here.

Les enfants sont une cible facile à cause de leur naïveté. Ils sont aussi crédules que les adultes sont résignés, à l’image des parents de Georgie qui referment l’album photo de leur défunt fils, refusant de voir le sang qui s’en écoule.

Force est d’admettre que ces gamins sont des ratés en puissance.

Yeah, the Losers Club.

Bill bégaie. Eddie est asthmatique. Richie est considéré comme le rigolo de service. Le père de Bev la frappe, voire pire. Ben est obèse. Mike est noir. Stan est juif. Car oui être noir et juif dans les années 90 c’était pas un cadeau, contrairement à aujourd’hui. Obèse aussi c’était un problème. Aujourd’hui c’est la norme.

Ajoutez à cela qu’ils vivent tous dans un trou paumé. Et pourtant, ces moins que rien vont tous surmonter leurs peurs et rencontrer le succès, à différents niveaux. Bill est devenu romancier. Eddie chef d’entreprise. Richie est devenu un comédien reconnu. Bev est modeliste. Ben architecte. Seuls Mike et Stan ne s’en sont pas vraiment sortis.

Comment faire pour venir à bout du clown et éloigner ses peurs? On peut se conditionner, comme le fait Eddie.

I believe in Santa Claus. I believe in the Easter Bunny. I believe in the Tooth Fairy. But I don’t believe in you.

Surtout pour se libérer de ses angoisses il faut pouvoir les assumer. Ce que n’ont pas totalement réussi à faire ces adultes. Ils ont préféré tout oublier.

Because I forgot. Almost like it never happened.

S’ils ont éloigné la menace du clown, ils ne l’ont pas complètement fait disparaitre. Ça les hante toujours. Bill a caché son bégaiement à sa femme, Ben ses kilos en trop. Bev s’est marié avec un mec aussi violent que son père. Eddie ne s’est pas libéré de sa mère et n’assume pas totalement son amour des hommes. Richie quant à lui vomit ses tripes avant chaque show, de peur cette fois-ci qu’on ne le trouve pas drôle. Ils n’ont donc pas vraiment avoué leur passé à leur proche. Jusqu’à ce que ces craintes ne reviennent à la surface et finissent par exploser au grand jour.

Enfin il faut prendre un risque, comme Bill qui dévale une pente en amazone avec sa femme sur une bicyclette sans frein. Il faut savoir se jeter dans le vide.

Se conditionner, affronter ses angoisses, prendre des risques sont des conditions nécessaires mais pas toujours suffisantes. La résilience n’est rendue possible que par le réseau. Si les enfants parviennent à construire le barrage c’est parce qu’ils sont ensemble. S’ils arrivent à faire fuir Henry Bowers (Jarred Blancard), c’est grâce à la force du groupe. Si Grippe-Sou ne peut pas les éliminer c’est parce qu’ils se tiennent tous la main.

It montre que ceux qui s’en sortent ont le devoir d’aider les autres. Lorsque Mike appelle tout le monde à l’aide, chacun joue le jeu. Ils le font pour eux et pour les enfants de Derry.

It’s not just us, it’s all the other kids too.

Eux qui ont connu le succès doivent revenir à Derry pour montrer aux enfants que c’est possible de s’en sortir. Tout comme Jamel a lancé son Comedy Club. C’est pas que pour sa propre notoriété. C’est aussi pour offrir un tremplin à des mecs comme Thomas N’Gijol ou Patson.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.