POINT BREAK

POINT BREAK
Kathryn Bigelow, 1991

LE COMMENTAIRE

Dans les années 1980, Ronald Reagan allait faire beaucoup de mal à son pays en dérégulant l’économie (cf Inside Job) et au monde en général en refroidissant la guerre contre l’Union Soviétique. C’est toute une jeunesse américaine insouciante qui a essayé de lui courir après dans les années 90 pour lui faire payer.

LE PITCH

Johnny Utah (Keanu Reeves) essaie de surfer sur la vague.

LE RÉSUMÉ

Le prometteur Johnny Utah a du laisser ses rêves de gloire sportive aux vestiaires à cause d’un genou récalcitrant. Il rejoint les rangs du FBI à Los Angeles où il fait équipe avec Angelo Pappas (Gary Busey) pour traquer le gang des présidents, une bande de surfers qui braquent les banques avec des masques des quatre anciens présidents Nixon, Carter, Johnson et Reagan.

Utah va essayer d’infiltrer la bande. Il traine sur la plage avec sa planche et boit la tasse. Tyler Endicott (Lori Petty) le remarque et lui apprend à surfer. C’est par son intermédiaire qu’il va rencontrer Bodhi (Patrick Swayze), Roach (James LeGros), Grommet (Bojesse Christopher), et Nathaniel (John Philbin). Utah, tel Donnie Brasco, va prendre goût à la glisse.

Papas et Utah vont manquer le gang des présidents de peu suite à une attaque à main armée. Utah court après Reagan, alias Bodhi avant de s’écrouler à cause de son genou. Il a le cambrioleur en ligne de mire mais préfère tirer vers le ciel de rage.

La couverture de Utah est compromise. Tyler découvre son badge du FBI et décide de mettre fin à leur relation. Pour autant, Bodhi invite Utah pour un saut en parachute.

Sex with gods, you can’t beat that!

Après cette nouvelle décharge d’adrénaline, Bodhi révèle à Utah qu’il sait tout. Il détient Tyler en otage et compte bien s’en servir pour faire chanter le jeune agent. Utah va devoir participer à un casse avec les présidents. L’opération tourne mal. Grommet meurt.

Pappas et Utah se rendent à l’aéroport pour empêcher le gang d’embarquer pour le Mexique. Pappas, Nathaniel et Roach meurent dans la fusillade. Bodhi s’en sort encore miraculeusement.

I know Johnny. I know you want me so bad it’s like acid in your mouth. But, not this time.

Beau prince, il fait libérer Tyler qui peut retrouver son prince charmant.

Neuf mois plus tard, Utah retrouve Bodhi en Australie, à Bells Beach où il s’apprête à surfer une vague monstrueuse, haute comme un gratte-ciel. Utah l’arrête. Bodhi le supplie de le laisser aller s’attaquer à ce mur. C’est le rêve d’une vie.

Look at it! It’s a once in a lifetime opportunity, man! Let me go out there and let me get one wave, just one wave before you take me in. I mean, come on man, where I am I gonna go? Cliffs on both sides! I’m not gonna paddle my way to New Zealand! Come on, compadre. Come on!

Utah se résigne et le laisse s’échapper. Pendant que les policiers observent Bodhi mourir en mer, Utah jette l’éponge.

d2bf51d679

L’EXPLICATION

Point Break, c’est une reconversion précoce.

L’avenir de Johnny Utah est déjà tout tracé. Il aurait pu s’agir de boîtes privées, Sciences Po, ENA ou HEC. Ce sera une carrière de footballeur professionnel. Puis le destin l’en a empêché. Comme s’il n’avait rien appris, Utah s’est aussitôt remis sur d’autres rails, ceux du FBI. À l’académie, il est un parfait petit soldat. Il met dans le mille à chaque fois. Il est au top.

Sir. I take the skin off my chicken, sir.

Il débarque dans un monde gouverné par le directeur Ben Harp (John C. McGinley) dont le discours semble sortir tout droit de chez McKinsey.

Do you know how we catch the bad guys Utah? Do you know how we nail them? By crunching data. Good crime scene work, good lab work and most importantly, good data base analysis. Special agent Utah, are you receiving my signal??

Il fait mine d’appliquer les principes socratiques.

You know nothing. In fact, you know less than nothing. If you knew that you knew nothing, then that would be something, but you don’t.

C’est pour mieux masquer une arrogance sans limite. Il prêche l’humilité sans en être convaincu une seule seconde. Il se croit plus malin que les autres. Nous ne sommes que dans les années 90 et Ben Harp parle déjà de data. Il fait faire la visite des bureaux à sa jeune recrue en mode robot, presque comme le patron de Sam dans Brazil. Ben Harp est arrogant, obtus, chiant. Johnny Utah a réussi. Il est là où il voulait être. Et pourtant la vie qui l’attend promet d’être chiante à cent à l’heure.

Sa rencontre avec le gang des présidents va tout changer. Bodhi va devenir son mentor. Plus qu’un simple gangster intéressé par l’argent, il porte une idéologie. Ces cambriolages sont avant tout une manière de braver le système et de se moquer des autorités, d’où les masques de présidents. Ce n’est pas pour s’enrichir ou pour redistribuer l’argent aux pauvres comme Robin des Bois. C’est pour se prouver qu’on peut le faire. C’est pour se sentir en vie.

What’s the matter with you guys? This was never about the money, this was about us against the system. That system that kills the human spirit. We stand for something. We are here to show those guys that are inching their way on the freeways in their metal coffins that the human sprit is still alive.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Bodhi est un pacifiste – avec une éthique.

I hate this Johnny. I really do. I hate violence.

Les surfers qu’on a estampillés ‘cool’ sont loin d’être des anarchistes. Ils ont au contraire énormément de rigueur. Ils se lèvent très tôt. Ils mangent sain. Et ils s’entraînent toute la journée. Et ils veulent rester au contact de la nature. Un surfer comme Bodhi se moque pas mal des codes rassurants qu’on respecte tant dans le monde de l’entreprise.

Bohdi this is your FUCKING wake up call man. I AM AN F… B… I AGENT!

I know, isn’t it wild?

S’il se bat contre quelque chose, c’est plutôt la peur dans laquelle le système essaie de nous enfermer. Il veut que les gens s’émancipent.

Fear causes hesitation, and hesitation will cause your worst fears to come true.

Ce système colle des étiquettes. Il prétend inciter à l’originalité alors qu’il pousse à se conformer. On nous fait croire que nous sommes uniques, alors que nous sommes tous rentrés dans le rang.  Bodhi aime autre chose. Il est épris de liberté et il est prêt à mourir pour elle. Il ne cherche pas à convertir les autres. Sa force de conviction est néanmoins contagieuse. Il parle comme Jim Carrey (cf Jim and Andy).

 It’s not tragic to die doing what you love.

Johnny l’a compris. Bodhi est un esprit à jamais libre. Son ami ne se sera jamais caché autrement que derrière le visage de Reagan, quand il volait l’argent du contribuable. Cet exemple inspire Utah qui a le courage de jeter son badge. Il a décidé qu’il voulait passer sa vie à faire autre chose que de mettre les oiseaux en cage.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Un commentaire

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.