SEUL SUR MARS

SEUL SUR MARS

Ridley Scott, 2015

LE COMMENTAIRE

Il existe des hommes sur terre qui rêvent d’être les premiers à marcher sur la lune (cf First Man) ou à être les seuls à pouvoir réaliser ce qu’ils font. En fonction de leur talent, ils peuvent devenir très populaires. On pense au pétomane du XXe Siècle Misou-Mizou dont tout le monde se souvient encore aujourd’hui. Ce sentiment d’être unique, et célèbre, rend euphorique. Il se paie néanmoins au prix fort. Ces hommes, où qu’ils aillent, se sentent toujours seuls au plus profond d’eux-mêmes.

LE PITCH

Un spationaute rate son train et se retrouve coincé sur la planète Mars.

LE RÉSUMÉ

2035. Une équipe de la NASA est en mission de repérage sur Mars. Contraint de plier bagage plus tôt que prévu à cause d’une tempête, l’équipage abandonne Mark Watney (Matt Damon) emporté par la tornade. Tout le monde le croit disparu. Ses funérailles officielles ont même lieu sur terre.

Mark Watney n’est pourtant pas mort. Mal en point, certes. Il parvient à se soigner d’une blessure à l’abdomen puis fait ses calculs. Tous les scénarios le conduisent à la même conclusion fatale.

If the oxygenator breaks down, I’ll suffocate. If the water reclaimer breaks down, I’ll die of thirst. If the hab breaches, I’ll just kind of implode. If none of those things happen, I’ll eventually run out of food and starve to death. 

Bien décidé à ne pas se laisser aller dans cette nuit (cf Interstellar), Mark prend son courage à deux mains et crée une serre de fortune afin de faire pousser des pommes de terre. Miracle, il y arrive. Non sans mal.

So, yeah, I blew myself up. Best guess, I forgot to account for the excess oxygen that I’ve been exhaling when I did my calculations because I’m stupid. I’m gonna get back to work here just as soon as my ears stop ringing.

Puis il retrouve des débris d’une précédente mission qui lui permettent de rentrer en contact avec la NASA. Sur terre, les ingénieurs sont mortifiés lorsqu’ils réalisent que l’un des leurs est seul sur Mars. Le directeur Teddy Sanders (Jeff Daniels) anticipe un scandale médiatique sans précédent.

I mean, what are we gonna say, « Dear America, remember that astronaut we killed and had a really nice funeral for? Turns out he’s alive and we left him on Mars. Our bad. Sincerely, NASA ». I mean, do you realize the shit storm that is about to hit us?

Il se voit contraint d’annoncer à l’équipage que leur ami est coincé derrière eux. Sur le vaisseau Hermes, la commandante Lewis (Jessica Chastain) est rongée par les scrupules.

La communication est rétablie. Le temps presse car Mark, victime d’une avarie, voit ses ressources diminuer plus rapidement que prévu. Houston travaille d’arrache pieds pour envoyer des vivres à Mark, ce qui lui permettrait de tenir jusqu’à la prochaine mission. Sans succès.

Les Chinois ont développé une fusée secrète hyper puissante : le Taiyang Shen. Lorsqu’ils ont vent des problèmes de leurs confrères américains, ils décident de mettre leur technologie au profit de la NASA pour venir en aide à Mark. Sympa.

Le jeune Rich Purnell (Donald Glover) propose une idée intéressante, bien qu’un peu dingue. Utiliser la technologie chinoise pour approvisionner Hermes et les renvoyer vers Mars 2 ans plus tôt où ils pourraient intercepter Mark dans l’espace.

Au mieux, leur voyage dans l’espace est rallongé de 500 jours avec les risques que cela suppose. Au pire, tout le monde meurt. L’équipage de l’Hermes vote à l’unanimité pour venir en aide à Watney.

La manoeuvre est périlleuse. Elle fonctionne néanmoins. Watney retrouve ses amis à bord de l’Hermes. Puis la terre, où il enseigne la survie à de futurs astronautes.

At some point, everything’s gonna go south on you… everything’s going to go south and you’re going to say, this is it. This is how I end. Now you can either accept that, or you can get to work. That’s all it is. You just begin. You do the math. You solve one problem… and you solve the next one… and then the next. And If you solve enough problems, you get to come home. All right, questions?

L’EXPLICATION

Seul sur Mars, c’est ne pas pouvoir s’en sortir seul.

La vie veut qu’une tuile finit toujours par nous arriver à un moment ou un autre. Lorsque le scénario change, il est nécessaire d’être prêt. Chuck Noland ne voulait pas penser à l’éventualité d’un crash (cf Seul au Monde). Il a pourtant du s’habituer à sa nouvelle condition de Robinson Crusoé. De la même manière, Mark ne s’attendait pas à devenir naufragé sur la planète rouge, sans ses hommes verts (cf Mars Attacks!). Ce ne sont pas des hommes qui se retrouvent seuls par leur faute.

Et pourtant, le monde nous oublie. Parce que c’est plus simple d’être triste pour quelqu’un que de se sentir responsable de ce qui lui arrive.

Mark est très vite confronté à la mort qui le guette s’il ne fait rien. Une idée qu’il refuse.

I’m not gonna die here.

En dehors des nombreux problèmes techniques qu’il peut rencontrer, Mark doit gérer la dépression liée à la solitude. Il essaie d’abord de répondre à cette question avec philosophie, en contemplant les magnifiques espaces martiens.

I’m the first person to be alone on an entire planet.

Comprenant que la poésie ne va pas l’aider bien longtemps, il opte pour le narcissisme. C’est son ego qui le maintient en vie.

I don’t want to come off as arrogant here, but I’m the greatest botanist on this planet.

Il se targue d’être un pionnier.

It’s a strange feeling. Everywhere I go, I’m the first. Step outside the rover? First guy ever to be there! Climb a hill? First guy to climb that hill! Kick a rock? That rock hadn’t moved in a million years! I’m the first guy to drive long-distance on Mars. The first guy to spend more than thirty-one sols on Mars. The first guy to grow crops on Mars. First, first, first!

Puis il se transforme en McGyver, chef de projet de sa propre survie.

In the face of overwhelming odds, I’m left with only one option, I’m gonna have to science the shit out of this.

Tout comme Jean de Florette qui croyait pouvoir vaincre la canicule provençale grâce à des additions, Mark se perd dans ses calculs. Il comprend que l’univers peut l’écraser à tout moment.

This is space. It does not cooperate.

C’est une leçon d’humilité alors qu’il est déjà au plus mal. Mark doit mettre son ego de côté et plutôt que de réfléchir à comment il peut s’en sortir par lui-même, il va concentrer ses efforts pour trouver un moyen de rétablir le contact avec le monde extérieur. Il en a cruellement besoin.

It has been seven days since I ran out of ketchup.

En cas de pépin, le monde nous oublie. On nous enterre un peu vite. On disparait des radars. Et la vie continue, sans nous. Pas pour tout le monde cependant.

Sur terre, Vincent Kapoor (Chiwetel Ejiofor) fait tout ce qu’il peut pour trouver une manière de faire revenir Mark à la maison. Bruce Ng (Benedict Wong) travaille jour et nuit. Lewis et l’équipage prennent la décision commune d’hypothéquer leur avenir pour sauver l’un des leurs. Peut-être parce que ce sont les États-Unis et qu’il faut sauver le soldat Ryan. C’est sans compter sur l’aide des Chinois sans qui rien n’aurait été possible.

Certains problèmes nous éloignent du monde, peu importe leur nature. On ne peut pas attendre qu’on nous tende la main. On doit pouvoir compter sur soi-même d’abord. S’accrocher. Prouver sa valeur. Montrer son envie de vivre. Parce que ça ne suffit pas, il faut ensuite créer les conditions pour qu’on nous tende la main (cf Seul en Mer). Car on ne s’en sort jamais uniquement par ses propres moyens.

Heureusement.

LE TRAILER

https://www.youtube.com/watch?v=ErkgC-8BfnE

Cette explication n’engage que son auteur.

Un commentaire

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.