LES DEMOISELLES DE ROCHEFORT

LES DEMOISELLES DE ROCHEFORT

Jacques Demy, 1967

LE COMMENTAIRE

Avant les règles de distanciation sociale, la vie était plutôt simple. Tout le monde en piste! Dans cette grande danse, les couples se formaient puis se déformaient (cf Marriage Story). Parfois même, certains couples s’échangeaient, sans autre forme de procès. Sans que cela ne gène personne. On se déhanchait toute la nuit jusqu’à ce que la musique s’arrête, signe qu’il était l’heure de rentrer chez soi.

LE PITCH

Les coeurs s’emballent en Charente-Maritime.

LE RÉSUMÉ

Delphine (Catherine Deneuve) et Solange (Françoise Dorléac) Garnier sont deux soeurs jumelles nées sous le signe des Gémeaux qui cherchent l’amour. Delphine s’est lassée du possessif Guillaume (Jacques Riberolles).

Tu ne m’aimes pas mon coeur et pourtant un jour tu seras ma femme. (…) Je pense que si tu voulais, je ferais de toi une vedette.

Quant à Solange, elle s’est lassée de Rochefort.

La province m’ennuie!

Leur mère Yvonne gère un café. Elle est nostalgique de la liberté de ses jeunes années.

C’est bien simple je ne peux jamais sortir. Je suis séquestrée dans cet aquarium. Moi qui était faite pour vivre au grand air sur une plage, au bord du Pacifique. Ecouter de la musique douce en lisant des poèmes…

Elle ignore que son amant qu’elle regrette tant, Simon Dame (Michel Piccoli), tient un magasin d’instruments de musique dans la même ville qu’elle.

Maxence (Jacques Perrin), un jeune marin, cherche son idéal féminin. Il a peint le visage de Delphine, sans la connaître.

Etienne (George Chakiris) et Bill (Grover Dale) débarquent à Rochefort avec leur caravane.

On nous appelles ‘forains’ en vérité on est poètes. Nous voyageons de fille en fille, nous butinons de coeur en coeur. Un jour ici, un jour ailleurs. Dans la vie tout nous est facile. (…) Lutins farfelus et potaches, courant de bonheur en bonheur, préférant au pire le meilleur, la bonne humeur à la tristesse, les jolies filles aux laideronesses.

Ces joyeux drilles se font lâcher par deux de leurs danseuses parties avec des marins. Ils proposent aussitôt à Delphine et Solange de les remplacer. Cela tombe plutôt bien dans la mesure où les deux hommes sont tombés sous le charme des deux soeurs. Manque de chance, les jumelles ne sont pas disposées à coucher avec eux.

Delphine accepte de les suivre. Ce n’est pas le cas de Solange. Par un concours de circonstances, elle fait la rencontre d’Andy Miller (Gene Kelly). Il se trouve que ce compositeur Américain, une vieille connaissance de Simon Dame, était de passage en ville. Le coup de foudre entre eux est immédiat.

Toutes les pièces du puzzle s’assemblent. Andy et Solange se sont trouvés. Yvonne et Simon ont fini par se retrouver. Démobilisé, Maxence prend la route. Le jeune homme s’apprête sans le savoir à rejoindre la caravane des forains à bord de laquelle a déjà embarqué son idéal féminin.

L’EXPLICATION

Les Demoiselles de Rochefort, c’est heureux que le monde soit petit.

Il n’y a pas qu’à Paris qu’on cherche un idéal. Les habitants de la petite ville de Rochefort sont tout aussi désespérément en quête de partenaires qui ne viennent pas.

Maxence est dans l’attente d’une femme parfaite qu’il s’est imaginée dans sa tête. On lui dit que des filles, y’en a plein les magasins. Cependant il ne veut pas des filles mais plutôt une fille. Celle dont il rêve. Une fille comme Delphine qui est en recherche d’un romantique, pas d’un beau parleur de plus qui ne chercherait qu’à la mettre dans son lit.

Vous êtes bien jolie mademoiselle.

On me l’a déjà dit, ce n’est pas original.

Des porcs, elle en a suffisamment fréquentés.

Toujours la même rengaine, toujours la bagatelle, toujours les types m’entraînent dans leur chambre d’hôtel. Jamais de ‘je vous aime’, jamais de ‘je t’attends’, jamais de beaux poèmes comme aux dames d’antan.

Ça suffit!

De son côté, Solange voudrait quelqu’un avec lequel elle pourrait mener la grande vie, comme on en trouve plus souvent à Paris qu’en province.

Tous autant qu’ils sont veulent mieux et ne cachent pas leur insatisfaction. Ou plutôt, chacun préfère justement se cacher derrière son insatisfaction – par confort.

Yvonne moisit derrière le comptoir de son café et préfère blâmer du monde extérieur plutôt que de repartir à l’aventure.

Vous n’avez pas lu le journal? Ça va mal partout.

Delphine aime prétendre que personne ne la comprend, ce qui lui donne une bonne raison de ne pas s’ouvrir aux autres.

Que sais tu de moi? Que sais tu de mes rêves et de quoi ils sont faits. Si tu les connaissais, tu serais stupéfait.

Les forains se plaignent qu’on leur reproche de ne pas vouloir se stabiliser, alors qu’ils se vantent par ailleurs d’être toujours sur les routes.

Toujours on nous dit ‘non’. Jamais on nous dit ‘oui’. Toujours des promesses, toujours des demain.

La soeur de Delphine souffre de ne pas trouver chaussure à son pied alors qu’elle estime être Solange Garnier et qu’à ce titre, personne n’est assez bien pour elle.

Cela ne vous fait pas rire du tout.

C’est de l’esprit à quatre sous…

C’est l’hôpital qui se moque de la charité.

Maxence est peut-être le plus honnête de tous. Il remet Solange à sa place.

Grattez-vous où ça vous démange.

Suite à cette confrontation, tout va tout se mettre en ordre mélodieusement. Ceux qui cherchaient midi à quatorze heures commencent à regarder autour d’eux et réalisent que tout est à portée de main (cf Her). L’amour n’est pas impossible à trouver. Les lunettes sont sur notre nez.

Yvonne et Simon se sont séparés il y a une dizaine d’années. Difficile de vivre à Rochefort sans se recroiser.

Solange n’a même pas besoin d’aller jusqu’à Paris puisque c’est Andy qui vient à elle. Lui qui s’était longtemps fourvoyé découvre la solution à son point de départ.

J’aurais préféré me battre pour de vraies richesses. (…) Il a fallu enfin ce hasard étonnant pour transformer ma vie et lui donner un sens. Il a fallu que je revienne en France. 

Et Maxence va être récompensé de son attente. Sur sa route, il va enfin pouvoir croiser Delphine.

Il est donc bien légitime de chercher un idéal. Encore faut-il l’assumer plutôt que de s’en plaindre ou de baisser les bras. Le monde n’est pas beaucoup plus grand que Rochefort, quand on s’aime.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Un commentaire

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.