RED SPARROW

RED SPARROW

Francis Lawrence, 2018

LE COMMENTAIRE

La vanité est le pêché préféré du diable (cf L’associé du diable). Ce n’est pas une surprise. Le besoin d’être seul sur scène, sous les applaudissements, dans la lumière (cf Le Prestige) est notre véritable faiblesse. C’est ce petit défaut de fabrication qui nous contraint à devoir jouer les danseuses.

LE PITCH

Une jeune femme se retrouve entre la faucille et le marteau.

LE RÉSUMÉ

Dominika Egorova (Jennifer Lawrence) est l’étoile du Bolchoï. Trahie par son partenaire, elle se blesse grièvement et perd sa place. Sa vie bascule. Elle ne peut plus payer son appartement, ni les soins de sa mère handicapée. Alors elle décide d’approcher son oncle Ivan Vladimirovich Egorov (Matthias Schoenaerts), membre influent du SVR.

You said you could help us.

If you help me.

Dominika va devenir un moineau rouge, c’est à dire une prostitutki au service de l’état. Dans l’institution dirigée par Matron (Charlotte Rampling), elle y apprend les règles du sexpionnage.

You must learn to sacrifice for a higher purpose.

Sa première mission est d’établir la confiance avec Nathaniel Nash (Joel Edgerton), un agent américain, dans le but de dévoiler la taupe au sein du gouvernement. Dominika fait le job. Elle semble tomber amoureuse de Nash, ou feint-elle de le devenir comme on lui a enseigné?

Can I trust you?

I promise you can.

Elle collabore avec les Américains. Pour la peine, elle se fait arrêter et torturer par les Russes mais elle tient bon lors de l’interrogatoire. Finalement sauvée par son oncle, Dominika retourne sur le terrain pour finir la mission.

Follow the trail, wherever it leads.

Elle trahit Nash pour mieux le protéger des couteaux aiguisés de Matorin (Sebastian Hülk).

La taupe s’avère être le puissant Général Vladimir Andreievich Korchnoi (Jeremy Irons), dégoûté par la corruption au plus niveau de l’appareil étatique. Il invite Dominika à le dénoncer afin de revenir à Moscou en héroïne, et peut être continuer de travailler avec les Américains.

Contre toute attente, Dominika sauve sa tête en dénonçant… son oncle.

Great family I have!

Elle peut enfin s’occuper de sa mère, sans avoir besoin de coucher avec qui que ce soit.

Nash l’appelle au téléphone pour lui faire écouter le concerto pour piano de Grieg, sur lequel elle réalisa sa première performance de ballerine.

L’EXPLICATION

Red Sparrow, c’est se mettre à son compte.

Dominika Egorova a le sentiment d’être unique en son genre depuis toute petite.

I would look at people going after their lives and I would tell myself : I’m not like them. And I will never will be because I’m special. 

Elle ne s’en rend pas compte mais elle est déjà sous tutelle. Le Bolchoï paie pour son appartement et pour sa mère. Sa vie telle qu’elle l’imagine ne lui appartient déjà plus. Propriété privée zéro. Dominika va simplement sans rendre compte violemment en se cassant la jambe. Elle peut tout perdre du jour au lendemain. Contrairement à ce qu’elle pensait, elle n’a absolument rien de particulier. Tout n’était qu’une illusion. En réalité, elle n’est rien qu’un joli pion. Un soldat aux ordres (cf Nikita), qui doit constamment prouver sa valeur à l’état sans broncher, sinon elle sera débranchée (cf Matrix).

Pour la première fois, elle prend conscience de sa position de faiblesse.

I don’t want to die.

You don’t have to. There’s another life for you if you want it.

Sa peur de la mort va lui faire accepter n’importe quoi. L’état, sa propre famille, se sert d’elle en lui faisant du chantage. Son oncle lui demande de vendre son âme – et son corps.

One night is all I ask. Do it for your mother.

Ivan lui ment.

Just do what he asks. I will make sure you’re safe.

À l’école, Dominika doit apprendre à avaler des couleuvres, pour ainsi dire. En faisant mine de déconstruire son ego, on la prive de tout amour propre. Elle est conditionnée à croire qu’elle ne vaut pas mieux que ce pour quoi elle serait douée.

This is what you were meant to do.

Dominika est éprise de liberté. Elle ne veut pas transiger.

Some things can’t be sacrificed.

Cette situation ne peut pas lui convenir. La solution n’est pas non plus de passer de l’autre côté.

When you were dancing, you were dancing for them. You belonged to them pretty much your whole life. (…) Make this something that you want for the first time in your life. And make them fucking pay.

Car les belles promesses de Nash ne valent rien, elle le sait.

Is it so different in your country? (…) Being your spy is it any different from being his?

On dénonce la dictature étatique. Que vaut la dictature libérale en comparaison? Être enchaîné par un état totalitaire ou servir de matricule à une corporation sans scrupule (cf Brazil)? On se retrouve cadre d’entreprise, pris dans un système contradictoire auquel on adhère mais dont on subit au quotidien les effets violents, inacceptables ou ubuesques. Entre le marteau et l’enclume.

You came to me, you had the choice.

La vérité est ailleurs. Dominika se rappelle alors du précieux conseil de sa mère.

Don’t give him all of you, that’s how you survive.

Ne s’abandonner ni aux uns, ni aux autres. Penser d’abord à soi. Devenir profession libérale.

Se débrouiller avec ses propres moyens, en comptant sur son propre talent.

You have a gift : you see through people. You see them for what they really are.

Alors Dominika va exploiter son talent pour tracer sa propre route. Suivre sa bonne étoile. Danser entre un camp et l’autre, tenant son public en haleine. Sans jamais se faire attraper. Elle va surtout devoir aller jusqu’au bout de la torture, avec un gun derrière sa tête. Au moment où elle entend la gâchette, elle vomit. Mais elle n’a pas craqué. Il s’agissait d’un rituel nécessaire. Désormais, elle n’a plus peur de la mort. C’est à dire qu’elle n’est plus l’esclave d’aucun Maître (cf Un Prophète).

Désormais, Dominika est en position de force. Elle peut enfin faire ce qu’elle veut, retournant l’aphorisme de son oncle contre lui.

We create our own fate.

Bien joué. Il lui aura néanmoins fallu traverser l’enfer pour trouver la liberté (cf Les évadés).

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

2 commentaires

  • Luc Besson a fait une copie de « Red Sparrow) avec pour titre « Anna »…… même un match de l’OM est moins pénible à regarder que ce film😪😪😪

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.