SOUL KITCHEN

SOUL KITCHEN

Fatih Akin, 2009

LE COMMENTAIRE

Qui parmi les plus honnêtes d’entre nous n’a jamais rêvé de tout plaquer pour ouvrir son restaurant? Quitter l’horreur des transports en commun humides du début d’année pour un petit endroit rien qu’à soi, où l’on pourrait cuisiner ce qu’on veut afin de servir des clients qui paient. Quel plaisir… Il ne faut pourtant pas s’y tromper : en cuisine, c’est la guerre (cf Cuisine et dépendances). On sort les couteaux.

LE PITCH

Un restaurateur cherche la bonne formule.

LE RÉSUMÉ

Zinos Kazantsakis (Adam Bousdoukos) tient un petit restaurant modeste dans un ancien entrepôt désaffecté. Ses clients sont font partie de la classe ouvrière de Hambourg. Il survit aux contrôles de l’administration fiscale.

Thomas Neumann (Wotan Wilke Möhring) lorgne sur son local.

Sa petite amie Nadine (Pheline Roggan) s’apprête à partir à Shanghai.

Son frère Illias Kazantsakis (Moritz Bleibtreu), joueur invétéré, met la pression pour travailler au restaurant, ce qui lui servirait de travail d’intérêt général pour obtenir des permissions de sortie de prison. Il tombe aussitôt amoureux de la serveuse Lucia (Anna Bederke).

Tout s’accélère lorsque Zinos recrute Shayn Weiss (Birol Ünel), un cuisinier nerveux et alcoolique. Celui-ci va transformer la carte, chassant d’abord les habitués.

I don’t like these foods either, but people like them.

They don’t have a taste. They have a hole in the stomach. And they fill this hole with shit!

Illias a l’idée d’installer un DJ résident, attirant une nouvelle clientèle. Entre la musique et les recettes aphrodisiaques du chef Weiss, Soul Kitchen commence à devenir un endroit cool.

Ce qui n’évacue pas le stress de Zinos qui se fait un vilain tour de reins. Nadine lui manque de plus en plus. Marre des sessions sur Skype, il décide de confier à son frère la direction de Soul Kitchen pourtant en plein essor, afin de partir à Shangaï retrouver celle qui l’aime.

Mauvaise idée. À l’aéroport, il croise Nadine de retour en Allemagne, accompagnée de Mr Han (Maverick Quek). La séparation est inévitable. Une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule : Illias perd le local dans une partie de poker contre… Thomas Neumann.

Au bout de sa vie, Zinos met le feu à son appartement en brûlant son ordinateur. Direction la prison, sans toucher les DM-20,000. Ses douleurs dorsales risque de l’handicaper à vie. Heureusement pour lui, son osthéo Anna Mondstein (Dorka Gryllus) lui trouve gentiment un rebouteux pas cher qui le remet sur pied.

Thomas Neumann perd Soul Kitchen suite à un redressement fiscal. Peut-être aurait-il du éviter de coucher avec l’inspectrice des impôts Frau Schüster (Catrin Striebeck)?

Toujours est-il que Zinos en profite pour racheter les lieux grâce à un prêt consenti par Nadine.

Anna Mondstein fait désormais partie des clients réguliers de Soul Kitchen.

Les affaires reprennent…

L’EXPLICATION

Soul Kitchen, c’est ma petite entreprise ne connaît que la crise.

En 1994, le regretté Alain Bashung faisait l’apologie de l’auto-entreprenariat avec beaucoup d’ironie. Reprenant à son compte le discours des petits patrons qui défendent leurs business bec et ongles, il prétendait fièrement que sa petite entreprise ne connaissait pas la crise. En réalité, c’est tout le contraire.

Zinos est la figure de l’auto-entrepreneur promue par les gouvernements libéraux : Un bosseur, parti de nulle part avec très peu de moyen, et qui parvient à faire fortune maintenir son commerce à flot. Le rêve Américain, dans le nord de Allemagne.

Zinos est issu de l’immigration. Il a réussi à racheter un local dont personne ne voulait pour en faire un restaurant donc la cuisine n’est même pas aux normes. Personne ne croit en lui, à commencer par sa petite amie qui s’en va. Le menu n’est pas gastronomique car les clients n’en ont tout simplement pas les moyens (cf l’Aile ou la cuisse). Dans la vraie vie, on ne peut pas toujours lancer son café et connaître un succès fulgurant auprès d’une clientèle branchée à l’aide d’un réseau d’influencers. Quand le chef s’offusque du manque d’ambition du patron, Zinos est contraint de le ramener à la réalité.

System’s working like this.

Are you an opportunist?

No, but how can I pay my bills? This place is not a gourmet temple. It is what it is.

Il faut effectivement payer les factures.

Certes, l’activité se développe. Le service devient plus raffiné. Grâce à Weiss, Zinos fait désormais de la vraie cuisine.

Grâce au DJ, l’endroit devient hip. La situation s’améliore puisque les clients affluent et dépensent davantage. L’argent rentre dans les caisses. Zinos peut moderniser les locaux et passe au travers du contrôle des services d’hygiène. Les impôts lui lâchent la grappe. Non seulement son frère travaille mais en plus il tombe amoureux. Grâce à Soul Kitchen, Zinos peut mettre fin à sa relation avec Nadine qui ne le menait nulle part, certainement pas à Shangaï en tout cas. Mieux, il fait la connaissance d’Anna. Tout cela ressemble à un cercle vertueux. Que demander de mieux?

Zinos philosophe Grec n’en profite pourtant à aucun moment.

It is absolute that there is no absolution, which is even not absolute.

Is it a proverb?

It is my word.

Il vit dans un stress du lendemain permanent qui lui bloque le dos. Les moments de répit sont trop peu nombreux. Zinos craint les sautes d’humeur du chef. Les clients ne sont jamais aussi contents qu’on le souhaiterait. Impossible de faire confiance à son associé sinon on perd son affaire. Les vautours sont nombreux à guetter le moindre moment de faiblesse. Certes, Zinos récupère Soul Kitchen mais s’est endetté auprès de son ex sur 25 ans. Il doit travailler 24/7. Impossible de relâcher son souffle ne serait-ce qu’une seconde.

Il fait l’expérience réelle de l’auto-entreprenariat qui peut être belle mais qui est tout sauf simple. Une aventure pour laquelle on doit accepter de perdre sa culotte. Plonger dans un climat de crise permanente. Devoir accepter de vivre dans l’incertitude comme le décrit Phil Knight, le patron de Nike, dans Shoe Dog. Prendre plaisir à se faire de la bile tout le temps. Apprendre à aimer l’angoisse. Avoir une véritable raison de se plaindre, pas comme les autres. Comprendre que rien n’est jamais parfait. Qu’on ne peut pas se reposer ni sur ses acquis et encore moins sur ses lauriers.

C’est justement parce que rien n’est parfait que Soul Kitchen est mieux que rien. Ni Dieu ni Maître! Zinos est son propre patron. Serrer les dents pour soi fait certainement moins mal à la mâchoire que de serrer les dents pour un autre.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Un commentaire

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.