Pourquoi?

Dans le Créateur d’Albert Dupontel, Darius disait que la réponse à la question qui se pose c’est pourquoi (le pourquoi affirmatif à la différence de jamais qui amène le doute).

Alors interrogeons nous: L’explication de film, c’est l’occasion de prendre le temps qu’on ne prend jamais pour se poser des questions essentielles sur le(s) message(s) d’un film. De la même manière qu’on aime utiliser des mots savants pour dire ce qu’on pense d’un plat ou d’un vin, on devrait tous être capable de dire ce qu’on a pensé d’un film autrement que par ça m’a plu! ou c’était nul!. Et puis on peut être sensible à une histoire même si elle est mal délivrée.

La réalité fait qu’aujourd’hui nous sommes encore trop nombreux à regarder les films en surface. C’est dommage parce que nous nous rendons nous-mêmes prisonniers d’une minorité de pseudo-intellectuels qui auraient pourtant bien besoin qu’on leur rabatte le caquet.

J’ai fréquenté ces loulous qui aiment sortir leur science en public. Je les connais trop bien.

ewd1

« (avec un accent de la banlieue Ouest Parisienne) Bonsoir… je m’appelle Octave. Je ne vois que vous ici ce soir. Vous êtes mon étoile. Vous me rappelez Solaris, qui se trouve être aussi l’un des plus grands mystères auquel l’humanité ait jamais été confrontée… Vous aimez Tarkovski? »

L’explication de film, c’est la chance de ne pas perdre le Nord face à ce genre d’imposteurs et pouvoir leur dire d’aller voir ailleurs, avec panache:

« J’ai vu le Solaris de Soderbergh. C’est gentil mais j’ai pas envie d’être ton soleil… J’ai envie d’être le soleil de personne. J’aime les hommes indépendants. Les romantiques old-school comme toi, ça me fait peur. Je suis désolée. J’aime pas Lamartine. Et puis j’aime pas ton nœud papillon non plus. Rends toi service et arrête de dire des conneries. »

ewd2

C’est sain d’avoir des discussions cinéma et de pouvoir confronter les points de vue. Tout est subjectif. Un avis n’est donc pas moins bon qu’un autre. Mais pour qu’il y ait débat, il faut d’abord pouvoir y rentrer. Il faut des arguments. On ne part pas à la guerre sans munition, ni à la cueillette des champignons sans panier.

Je vous invite donc à réfléchir avant de vous prononcer.