AMERICAN HONEY

AMERICAN HONEY

Andrea Arnold, 2016

LE COMMENTAIRE

La jeunesse Américaine a grandi dans la nation du rêve et en même temps, elle est pleinement consciente de sa médiocrité (cf Idiocracy). Secouant son bras dans le vent de manière insouciante. Un style un peu roots, neo Woodstockien. Le ciel est bleu, mais la réalité n’est pas rose (cf The Florida Project).

LE PITCH

Une fille part à l’aventure avec un groupe de jeunes itinérants.

LE RÉSUMÉ

Star (Sasha Lane) est une jeune fille paumée comme il y en a plein dans le Midwest. Elle fréquente un redneck et s’occupe de ses deux enfants dont elle n’est même pas la mère. Alors que tous les trois font du stop sur le bord de la route elle voit une camionnette remplies de jeunes de son âge. Coup de coeur pour Jake (Shia LaBeouf) qu’elle retrouve un peu plus tard dans un supermarché.

Il vend des magazines et l’invite à le rejoindre lui et ses potes. Ils partent pour Kansas City et se marrent bien. C’est le coup de foudre. Star n’a finalement pas grand chose à plaquer. Elle se sauve par la fenêtre et dépose les enfants à leur mère pour mieux retrouver la troupe de Jake sur un parking. Elle embarque dans la camionnette et découvre Corey (McCaul Lombardi), Pagan (Arielle Holmes), JJ (Raymond Coalson), Kalium (Isaiah Stoneet) et le reste de la bande.

Krystal (Riley Keough) est la patronne de cette petite entreprise qui vend du magazine. Pour pouvoir rester, Star doit également faire du cash tous les jours. C’est le deal. Elle va être formée par Jake qui lui montre ses techniques de colporteur pour mieux embobiner les gens et vendre ce dont personne n’a besoin.

Star est à la peine. Elle papillonne. Krystal lui met la pression. Elle doit se mettre à vendre fissa sinon l’équipe va la laisser sur le carreau. Star essaie de vendre ses magazines à trois cow-boys qui tentent de la saouler pour mieux profiter d’elle. Jake intervient avant que le barbecue tourne au vinaigre et la sauve des griffes des trois sexagénaires.

Krystal manage son équipe d’une main de fer. Elle ne tient pas vraiment à ce que l’amourette entre Star et Jake ne dérègle sa frêle mécanique. Krystal révèle à Star que Jake est à ses ordres. Il recrute les filles et les séduit toutes une à une. Star tombe de haut puis doit avaler la pilule si elle veut continuer l’aventure. Elle fait l’apprentissage du métier. Pour l’appât du gain elle décide de mettre sa fierté de côté et se prostitue avec un ouvrier. Jake s’en aperçoit. Dégoûté, il décide de quitter le groupe pour un petit moment.

Seule, Star galère. Elle finit par faire quelques ventes, à sa manière. Mais elle perd peu à peu sa motivation. Elle sera toute heureuse de voir son prince charmeur finalement revenir. Un soir de fête autour d’un feu, Jake lui offrira une petite tortue. So cute!

Star ira la relâcher dans l’eau avant de s’immerger, comme un baptême. Elle est ressuscitée.

L’EXPLICATION

American Honey, c’est la girl next door.

Star représente une jeunesse du Midwest à la dérive. Il n’y a pas d’argent, il n’y a rien à faire. La jeunesse végète et Star fait les poubelles. Vivant dans un trou perdu, fréquentant un raté sans savoir pourquoi ni comment. Elle a hérité d’une vie totalement quelconque dont elle n’est pas responsable. Avec des enfants qui ne sont pas les siens à sa charge, que les parents ont abandonnés. Elle est un peu comme une infirmière dans un hôpital qui manquerait de moyens et personne ne fait attention à elle sur le bord de la route.

Are we invisible??

C’est aussi la naissance d’une étoile qui prend conscience qu’elle doit partir. À elle seule, elle ne pourra pas changer la situation. Cette situation lui colle à la peau comme ce mec répugnant qui lui pelote les fesses. Elle est quasiment contrainte de partir pour ne pas alimenter ce cercle vicieux, surtout si elle a envie de continuer à vivre. Comme l’oiseau qui doit finir par s’envoler et quitter le nid. Symbole de l’exode rural (cf Arachnophobia).

Le décollage de Star est rendu possible par une rencontre – dans un supermarché. Jake lui permet d’intégrer le groupe et surtout de prendre la route. Les voyages forment la jeunesse. Star va se faire des ami(e)s. C’est parce qu’elle se serre les coudes que cette jeunesse déshéritée arrive à se sortir des pièges du monde extérieur, comme Jake qui intervient en Zorro pour délivrer sa belle des vieux pervers. Car quand on est jeune, on ne voit pas le danger. Attiré par le barbecue, la piscine et l’alcool sans voir les regards libidineux qui se cachent derrière les lunettes de soleil. Star est le petit chaperon rouge.

La jeunesse s’en sort à travers le travail. Car s’ils fument, picolent et font la fête (cf Projet X), ils n’en oublient pas moins de bosser. Play hard, work hard. Krystal n’oublie pas non plus de botter quelques fesses. En l’absence totale de piston, ces jeunes doivent commencer tout en bas de l’échelle. La tâche n’est pas facile car il n’y a rien de plus compliqué que de frapper à la porte d’inconnus pour leur vendre des magazines. Cette jeunesse représente finalement tout ce que les libéraux méprisent et affectionnent à la fois : des jeunes qui se prennent des murs, se battent pour s’en sortir et qui construisent leur succès tout seuls. Le rêve Américain revisité en quelques sortes.

Star doit grandir. Elle se pense comme une individualité dans le groupe. Comme la plupart des adolescents, elle est persuadée qu’elle est unique.

Do you think you’re special?

La révélation de Krystal lui met une bonne claque dans la figure. Elle réalise qu’elle n’est qu’une parmi les autres et qu’elle n’est pas grand chose sans le groupe (cf les Bleus 2018). Quand elle observe les autres dans cette camionnette, elle se sent faire partie d’une famille.

Pleine d’ambition pour elle-même sans avoir aucune idée de ce qu’elle veut faire, Star va devoir se poser des questions sur qui elle veut devenir.

Do you have dreams?

Elle est inspirée par Jake qui garde un trésor pour acheter sa liberté. Les femmes aiment les pirates, précisément pour cette raison.

Une fois baptisée, on imagine que Star va pouvoir se mettre en ordre de marche, quitter cette bande de tocards, et partir sur la côte est faire carrière chez Condé Nast forte d’une expérience de 6 mois dans la vente de magazines (cf Le diable s’habille en Prada). Avec un peu de chance, elle finira sûrement dans l’un de ces pavillons à la porte desquels elle a tant toqué. Elle se mariera et aura deux ou trois enfants. Ce sera toujours mieux que de finir camionneuse (cf Gazon Maudit) ou dans l’industrie du porno amateur (cf Hot girls wanted), encore qu’il n’y a pas de sot métier.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

3 commentaires

    • Pas tout à fait. Jake est aux basques de Krystal. Star l’a bien compris. Elle l’avait un peu idéalisé. C’est fini. Dans sa tête, le prince charmant n’existe plus. C’est à ce moment qu’elle veut faire cavalier seul, sans Jake. Elle est bien contente de le retrouver alors qu’elle allait se faire croquer par les prédateurs. Ces deux là s’apprécient, mais rien ne semble indiquer qu’ils vont faire du business ensemble dans le futur. Jake n’est pas l’homme de sa vie, il est plutôt un ami… au mieux un « fuck buddy ».

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.