JACKIE BROWN

JACKIE BROWN
Quentin Tarantino, 1997

LE COMMENTAIRE

Dans les années 80, le job d’hôtesse de l’air était très prisé. On pouvait se promener fièrement aux bras du pilote (cf Catch Me if you Can). Et puis on voyait du pays. Le personnage de l’hôtesse de l’air faisait même recette dans l’industrie du porno. Et puis il y a eu internet et les compagnies low-cost. Le job est devenu plus ingrat, moins glamour.  Les hôtesses de l’air de métier sont dans la galère. Elles gardent néanmoins la tête haute.

LE PITCH

Jackie Brown (Pam Grier) revient de Mexico un peu trop lestée.

LE RÉSUMÉ

Jackie Brown est hôtesse de l’air pour une petite compagnie aérienne. Elle fait passer de l’argent entre Los Angeles et le Cap St Luc pour le compte de Ordell Robbie (Samuel L. Jackson), un trafiquant d’armes foireux. Un autre de ses coursiers, Beaumont Livingstone (Chris Tucker) s’est récemment fait coincer et a balancé Jackie Brown. À son arrivée à Los Angeles, deux agents des ATF l’attendent de pied ferme: Ray Nicolette (Michael Keaton) et Mark Dargus (Michael Bowen).

Jackie Brown va faire un tour en cellule. Max Cherry (Robert Forster), un prêteur sur gage, s’occupe de payer sa caution. Une fois à la maison, Ordell lui rend une petite visite. Persuadée qu’elle a parlé aux flics, Ordell a bien l’intention de la flinguer. Jackie avait prévu le coup.

Is that what I think it is?

What do you think it is?

I think it’s a gun pressed up against my dick.

Elle passe un deal avec Ordell. Elle lui fait croire qu’elle va faire croire aux ATF qu’elle bosse avec eux pour récupérer sa licence puis passer en douce 550.000$. Somme dans laquelle elle compte bien se servir, au nez et à la barbe du gangster.

Pour que ce plan fonctionne, Ordell implique Melanie (Bridget Fonda) et Louis (Robert de Niro). De son côté, Jackie a besoin de Max Cherry.

Au centre commercial Del Amo où elle est censée faire l’échange, Jackie prétexte acheter un costume pour mieux passer l’argent à Melanie, discrètement. Puis elle fait croire à Ray que Melanie lui a volé l’argent pendant qu’elle se changeait. Melanie n’a pas fait attention que le sac qu’elle a récupéré ne contenait que 50.000$, pas plus que Louis Gara qui flingue Melanie pour s’être trop longtemps moqué de lui.

Ce détail n’échappe évidemment pas à Ordell qui punit immédiatement Louis pour sa négligence.

What the fuck happened to you, man? Shit, your ass used to be beautiful!

Ordell pense avoir tout compris. Il menace Max car il le soupçonne d’être dans la magouille. Il a tout compris ou presque. Max arrive à lui faire croire que Jackie est terrifiée et qu’elle veut lui rendre le fric. Ordell n’en demande pas tant. Il se fait piéger comme un bleu.

Libérée des ATF pour avoir co-opéré et désormais en possession d’un gros paquet, Jackie met les voiles pour Madrid après avoir fait un petit bisou à son Max chéri qui avait fini par tomber amoureux d’elle.

Jackie Brown 2

L’EXPLICATION

Jackie Brown, c’est une voleuse.

Jackie est une femme. On la croit fragile. Et malgré les compliments d’Ordell…

Shit, Jackie. You come in this place on Saturday night I bet you need nigger repellant to keep motherfuckers off your ass.

Et ceux plus sincères de Max…

You look exactly how you did at 29.

La réalité est qu’elle vieillit. Elle n’est pas bien payée. Et puis elle est Afro-Américaine. Comme se permet de lui faire remarquer l’agent Dargus sans tact, elle est dans la merde.

Cut to 13 years later, you’re 44 years of age. You’re flying for the shittiest-little-shuttle-fucking piece of shit Mexican airline that there is. You make what 13.000$ a year?

16.000$ plus benefit.

You’ve been in the service industry for 19 years and all you make is 16.000$ plus benefit? You didn’t exactly set the world on fire did you Jackie?

Jackie, telle Nikita ou Clarice, est seule dans un monde d’hommes sans scrupule qui ne pensent qu’à se servir d’elle. Jackie doit donc faire avec les moyens du bord. Elle use de ses charmes. Elle flirte avec le juge pour réduire sa caution. Et surtout elle ne bronche pas. Elle sait que ça ne sert à rien de réclamer quoi que ce soit. Elle va faire son trou toute seule, comme Malik (cf Un Prophète). Malicieuse, elle profite de la faiblesse de son adversaire, en l’occurrence la stupidité masculine. Elle élabore un plan génial et compte sur la bêtise de Ray Nicolette qui ne voit pas qu’on lui pique son fric, pourtant sous ses yeux. Elle profite que Louis Gara ne soit clairement pas le plus futé. Et elle s’appuie sur le fait qu’Ordell se surestime.

My ass may be dumb, but I ain’t no dumbass.

Jackie décide d’arrêter d’être la bonne poire de service, c’est à dire la femme old school telle qu’on l’a toujours connue: bien obéissante et à la niche, un peu comme Melanie.

You can’t trust Melanie but you can trust Melanie to be Melanie.

Jackie fait plus que faire jeu égal avec les hommes, elle les dépasse (cf 10 Cloverfield Lane). Dans cette grande partie d’échecs, elle sait se servir de toutes les pièces. Elle ne passe pas à côté de l’occasion de coller le nez des hommes dans leur propre caca.

She put those books to trick our ass!

Elle réussit à se libérer de ses oppresseurs masculins: Ray puis Ordell. Elle veut même aider Melanie à se libérer de son maquereau.

What the fuck did Ordell ever do for us, huh?

On a beaucoup parlé de féministes telles que Simone Veil ou d’Elisabeth Badinter et aujourd’hui d’Emma Watson. On ne parle pas assez de ces féministes du quotidien. Jackie c’est une femme qui s’est battue et a gagné son indépendance toute seule. Être libre, ça veut dire partir seule, sans Max. Jackie n’en veut pas. Elle ne veut dépendre de personne, encore moins de Max et de ses sentiments. Elle a de l’affection pour lui. Ce qui ne l’empêchera pas de le planter dans son bureau pourri pour le soleil madrilène. On ne saurait que trop la comprendre.

LE TRAILER

 

Cette explication n’engage que son auteur.

3 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.