10 CLOVERFIELD LANE

10 CLOVERFIELD LANE
Dan Trachtenberg, 2016

LE COMMENTAIRE

Les femmes ont pris du volume. Elles ont montré qu’elles étaient aussi douées que les hommes, voire plus (cf Hidden Figures). Elles ont tué leurs amants à coups de pic à glace (cf Basic Instinct). Elles se sont débarrassées de leur bourreau (cf Death Proof). On pourrait s’attendre à ce qu’elles s’accordent un peu de répit pour siroter un petit mojito bien mérité en terrasse. Et bien non. Elles ne peuvent pas se relâcher. Car le fantôme du porc la hante toujours.

LE PITCH

Michelle (Mary Elizabeth Winstead) est prise au piège.

LE RÉSUMÉ

Après s’être séparée de son petit copain Ben, Michelle sillonne les routes de la Louisiane. La radio annonce que de nombreuses villes sont frappées par un black out. C’est à ce moment qu’elle percute une voiture puis perd connaissance. Lorsqu’elle se réveille, elle est blessée, attachée à son lit, dans une pièce qui ne ressemble pas vraiment à une chambre d’hôpital. Elle craint le pire.

Elle se trouve en fait dans un bunker. Son propriétaire, Howard (John Goodman), l’a secourue après son accident. Apparemment l’air a été pollué pour une raison obscure : attaque chimique ou nucléaire? Présence extra-terrestre?

L’homme n’est pas agressif mais il a l’air louche. Michelle visite le bunker aménagé par Howard qui avait visiblement anticipé le pire (cf Take Shelter). On y trouve tout le confort : cuisine équipée, DVD… Howard était prêt.

My goal in life was to be prepared and I was.

La règle est formelle : personne ne rentre ou ne sort. Au dehors, deux cochons gisent sur le sol. Michelle aperçoit la camionnette qui l’a percutée. Elle est donc coincée et méfiante. Elle peut partager ses doutes avec Emmet (John Gallagher Jr.), un autre rescapé. Elle est persuadée que c’est lui qui l’a percuté sur la route. Emmet lui confirme pourtant qu’il y a bien eu une attaque. Profitant qu’Howard soit assoupi, Michelle tente de sortir. Elle est refroidie par la présence d’une femme au dehors, visiblement contaminée, qui meurt sous ses yeux.

Howard fait de son mieux pour faciliter la cohabitation.

I know that this isn’t the life that you prefer, and that it’s been hard for you to come down here… but I really want us to be a happy family, you and me. The mess is all taken care of… so, I’ll go get dinner started.

Il avoue qu’il avait une fille, sans donner plus de détails. Michelle mène son enquête et découvre que la fille d’Howard a effectivement disparu il y a deux ans. Elle soupçonne Howard de l’avoir kidnappée. Ses soupçons vont prendre racine lorsqu’elle découvre un appel à l’aide sur le hublot.

Michelle et Emmet sont d’accord : il faut fuir. Quand Howard découvre ce complot, il abat Emmet. Michelle renverse une cuve d’acide et en profite pour s’échapper. Le bunker prend feu.

Une fois dehors, Michelle aperçoit des animaux vivants. Soulagée, elle enlève sa combinaison. Howard était un cinglé qui disait bien n’importe quoi! Puis elle aperçoit un vaisseau spatial visiblement attiré par l’incendie et dont les intentions à l’égard de Michelle sont hostiles. En fait, Howard était cinglé mais il disait vrai. La terre est attaquée.

Michelle trouve un cocktail molotov dans la camionnette d’Howard et parvient à le jeter dans le vaisseau. Elle prend la route. La radio annonce que les survivants sont évacués depuis Baton Rouge et que du renfort est réclamé sur le front de Houston. Michelle est à un carrefour. Elle hésite une seconde puis prend la direction du Texas.

 

Screen-Shot-2016-03-04-at-5.56.21-PM-1

L’EXPLICATION

10 Cloverfield Lane, ce n’est qu’un début, continuons le combat.

Michelle peut décider de quitter son petit ami suite à une dispute si ça lui chante. La vie reste belle malgré la rupture. Michelle une jeune fille tout ce qu’il y a de plus libre… jusqu’à l’accident. Un gros pervers lui tombe dessus, on ne sait pas trop pourquoi. Le harcèlement arrive souvent comme un gros nuage dans un ciel bleu – mais jamais par hasard. On ne peut pas croire que cette collision soit liée à la malchance. Il devait certainement la suivre. L’inverse serait suspect tant Howard apparait méticuleux.

L’homme emprisonne la femme physiquement. Michelle se sent empêchée et pour cause, elle est enchaînée. Elle ne peut plus faire ce qu’elle veut. Assignée à résidence, Michelle est bien obligée de suivre les règles du propriétaire des lieux. Elle est donc à sa merci.

L’homme emprisonne surtout la femme psychologiquement. Il la coupe de tout contact avec le monde extérieur ce qui lui donne l’impression d’être au placard. Elle est isolée. Elle peut crier à l’aide, personne ne peut l’entendre. Dans cette configuration, facile de baisser les bras. Howard en rajoute pour démotiver Michelle et ainsi mieux asseoir son emprise sur elle.

I’m sorry, but no one’s looking for you.

Comme elle est coupée du monde, il a le monopole sur la réalité. L’information est essentielle. Howard peut tout maquiller comme il l’entend. Michelle se retrouve dans une caverne. Il n’y a plus de repère. Peut-être que cette histoire de pollution de l’air est vraie? Après tout, Howard ne semble pas violent, pour l’instant. Pourquoi aurait-il tout inventé? Peut-être pour mieux convaincre Michelle de rester dans le bunker?

Don’t leave me! You don’t know what’s out there!

Il souffle le chaud et le froid en la brimant puis en lui rendant une liberté partielle. Il cherche l’attention. Il se rend essentiel en la nourrissant puis fait preuve d’un comportement autoritaire plutôt inquiétant.

You need to eat, you need to sleep, and you need to start showing me a little more appreciation around here!

Howard pourrait totalement envouter Michelle, tel un Tariq Ramadan. Heureusement qu’elle connait son Descartes! C’est le doute méthodique qui lui permet d’être encore en vie. Elle se méfie de tout, à raison. Michelle ne peut pas compter sur Emmet qui est complice parce qu’il est idiot.

Y.O.L.O… I don’t even know what that means, but everybody says it, so it’s gotta be cool, right?

Elle est seule au fond de son trou et va devoir puiser dans son caractère et sa créativité pour s’en sortir. Et finalement réaliser qu’un ennemi en appelle souvent un autre. Howard n’est pas le monstre qui a détruit la vie de Michelle. Il n’est que l’arbre qui cache la forêt, comme Harvey Weinstein. Dans ce monde, on ne peut faire confiance à personne, surtout pas aux extra-terrestres.

Des porcs, il y en a partout. Son expérience à la sortie du bunker permet paradoxalement à Michelle de dépasser son traumatisme. Elle en ressort transformée, comme une combattante. Alors qu’elle a le choix de se sauver, elle préfère rejoindre la résistance. Elle fait honneur à la fameuse philosophie d’Amel Bent et son poing levé.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

2 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.