FYRE : THE GREATEST PARTY THAT NEVER HAPPENED

FYRE : THE GREATEST PARTY THAT NEVER HAPPENED

Chris Smith, 2019

LE COMMENTAIRE

Avant de se rendre à un festival, on pense en priorité aux artistes, au gros son, aux frissons. On occulte les dimensions pratiques liées à ce festival. Et c’est bien normal. Essayer de se concentrer sur les côtés sympas. Oublier le réel (cf le Prestige). Et pourtant, qu’ils soient rouges ou verts, les petits nounours en gélatine finissent tous par avoir la même couleur dans notre estomac.

LE PITCH

Post-mortem du festival de la décennie, devenu la mauvaise blague du siècle.

LE RÉSUMÉ

Billy McFarland est un entrepreneur Américain qui s’est fait connaître par le biais de Magnises, une carte de crédit pour jeunes VIP. Cette start-up lui a permis de se faire un réseau et lui a donné une nouvelle idée : Fyre. Un système simplifié de réservation de talents, court-circuitant les intermédiaires. Le rappeur Ja Rule s’associe à McFarland. Quoi de mieux pour faire la promotion de ce service que d’organiser le festival le plus cool que la planète branchée ait jamais vue? Rapprocher des quidam de créatures de rêve dans un endroit paradisiaque.

We’re selling a pipe dream to the average loser.

La programmation annonce Blink 182, G.O.O.D. Music, Major Lazer, Skepta, Le Youth et bien d’autres.

This is going to be the most incredible shit.

McFarland se paie une île aux Bahamas et lance une gigantesque opération de communication en s’appuyant sur l’industrie de l’influence (cf The American Meme). Les mannequins débarquent pour faire un shooting et reposter leurs photos sur leurs réseaux sociaux. Kendall Jenner, Bella Hadid, Hailey Bieber, Emily Ratajkowski… Tout le gratin est là. Les filles ne comprennent pas très bien ce qu’elles doivent faire. Qu’importe! Ont-elles besoin de comprendre? Leur ‘métier’ d’endorsement a-t-il jamais eu un sens?

It was them partying with talents that didn’t really know what they were there to do. But in the end it didn’t matter.

C’est une tempête RP. Très vite la machine s’emballe. Fyre va ringardiser Coachella. C’est certain. Les mondains sont excités comme des puces. 95% des billets sont vendus en moins de 48 heures. Pour des montants souvent faramineux. À présent, il faut délivrer. Et les spécialistes de l’industrie se posent la question de savoir par quel miracle McFarland va réussir son pari. Après avoir mis la barre très haut, les équipes doivent désormais bosser dur.

Instead of thinking about models, you have to think about toilets.

Les problèmes s’accumulent. L’île qui avait initialement négociée appartenait il y a des années à Pablo Escobar. À une condition : ne pas en faire mention. Il s’agit de la première chose que les vidéos promotionnelles ont annoncé.

For three days, you can become Pablo Escobar.

McFarland va devoir se rabattre sur une autre île des Bahamas.

Le temps manque déjà. Le rêve qui a été vendu est tout simplement inaccessible.

Each influencer, and there were about 250 influencers, were promised for one post a one bedroom three person villa on the beach that didn’t exist. 

McFarland et Ja Rule sont alertés régulièrement par leur staff mais ne veulent absolument rien savoir. Ce n’est pas leur boulot.

We’re not a problems focus group. We’re a solutions-oriented group. We need to have a positive attitude about this. 

Rien n’est prêt. Des sites internet bourgeonnent pour dévoiler la réalité de ce qui attend les festivaliers : des tentes à la place des villas. Des commentaires sont aussitôt effacés puis carrément bloqués pour éviter que le bruit se répande. Les budgets explosent. McFarland se démène pour trouver des fonds et reste confiant.

We can’t pull the plug.

La veille du festival, les Bahamas sont frappées par une violente tempête. Les tentes ont résisté mais les matelas sont trempés. Certains groupes comme Blink 182 annulent leur venue car ils n’ont pas été payés.

Tout est déjà trop tard. Sauf les festivaliers qui sont à l’heure pour le désastre. Les branchés ne vont pas être déçus du voyage. Les avions low cost affrétés ne ressemblent pas aux jets privés qu’on leur avait promis.

It’s actually worse than being low economy class.

À leur arrivée, ils sont retenus pendant 6 heures dans un restaurant où ils se chauffent à la tequila. Après tout, ils ne sont pas là pour se faire engueuler mais pour voir le défilé, comme aurait pu le dire Boris Vian. Dans le bus qui les amène vers le site, les festivaliers déchantent. C’est un camp de réfugiés qui les attend. Leurs bagages n’arrivent que bien plus tard. Quelle angoisse d’être privé de ses affaires – et de ses produits de maquillage. Les tentes ne sont pas assignées. La musique de fond ne suffit pas à apaiser les esprits. Lorsque la nuit tombe, c’est chacun pour soi.

It became very barbaric in a sense.

Le festival est officiellement annulé. La foule repart, direction Miami. Les avions n’ont pas été prévus. Il faudra donc passer la nuit à l’aéroport sans nourriture et sans eau. Le cauchemar continue.

La tornade ne fait en réalité que commencer. Ja Rule veut rester positif.

Come on, there’s a lot of smart people on this fucking phone call man! Let’s think of how to dig ourselves out of this shit man.

Les locaux réclament d’être payés. Les plaintes s’abattent sur McFarland, qui met la clé sous la porte sans prendre le soin de licencier ses employés au préalable, ce qui les prive de leurs droits.

So you’re not gonna lay us off, which will allow us to file for unemployment benefits.

L’entrepreneur risque la prison. Le FBI évalue la fraude à plus d’une vingtaine de millions de dollars. McFarland devrait faire profil bas. À la place, il monte une autre arnaque pour relancer les festivaliers et leurs vendre des billets à des événements, NYC VIP Access!

Lui qui ne voulait surtout pas aller en prison finit malgré tout derrière les barreaux.

Les festivaliers attendent toujours d’être remboursés.

Ja Rule a trouvé un autre partenaire pour lancer une autre plateforme de réservation de talents.

La vie continue. Une entreprise en Russie vend séances de photos dans des jets privés qui ne décollent pas du tarmac, juste pour que certaines personnes puissent poster ces photos sur les réseaux sociaux.

We’re living in this influencers society. Everybody wants to have this online clout. People want to have access and they want exclusivity. 

fyre_pr_still_jetski

L’EXPLICATION

Fyre, c’est l’exception qui confirme la règle.

La règle veut que les fêtes sont plus ou moins réussies. En tout cas, elles ne sont jamais complètement foirées. Même le festival de Woodstock, qui s’est pourtant déroulé dans la boue et auquel certains n’ont pas survécu, a gravé les mémoires. Fyre est l’exception dans la mesure où cette fête restera la plus ratée qui soit dans un monde d’insouciances. Le festival aurait du être un moment unique dans la vie de milliers de fêtards (cf Projet X). Ce fut un four. Cette arnaque montre à quel point notre société est devenue ridicule, sans l’empêcher de continuer à être ridicule pour autant. Des milliers de corbeaux jet-setters parqués dans des tentes sur une île paradisiaque parce qu’ils ont écouté bêtement les belles paroles d’un renard baratineur. Pathétique. Pour autant, la bringue continue comme si personne n’avait strictement rien appris.

Le projet est né d’un rêve sans fondement. Il est resté au stade d’illusion car personne n’a véritablement voulu le concrétiser, ou assumer ses responsabilités. On se ment pour mieux s’accrocher à ce mirage virtuel qu’on a créée de toute pièce. C’est ainsi que la plaisanterie a prise, puis a empiré. Avant de finir par exploser à la tête des festivaliers.

It’s possible that by solving problems we were just enabling them to continue to create this monster.

_methode_times_prod_web_bin_15f2c3ce-1a7e-11e9-abc2-c39e91e3ea05

On se dit que ça ne peut pas arriver. Et pourtant ça arrive. Car nous sommes dans l’approximation la plus totale, prisonniers d’un projet sans chef. Et pourtant, absolument rien ne change. Bien au contraire. Parce que nous aimons les histoires (cf Treasures from the wreck of the unbelievable), nous sommes les premiers à jouer le jeu de ces égéries avec plaisir. Nous nous laissons tous gentiment duper par ce système car nous avons envie de continuer à vivre comme dans une publicité.

What the commercial was was what everybody wanted. The shoots were parties. It just happened to happen for 60 people vs 6,000.

On ne va pas changer nos habitudes à cause d’une publicité mensongère! Nous ne sommes pas prêts à avaler la pilule rouge (cf Matrix). La société nous le déconseille fortement.

What this guy is good at is separate consumers from their cash. And if there’s anything that this country celebrates more than that, I don’t know.

McFarland a pourtant offert une chance unique à ces milliers de privilégiés de se remettre en question, en leur permettant de vivre comme des migrants pendant quelques heures. Voir l’autre côté de la vie, celui qu’on n’a pas envie de voir (cf le Prestige). Cette expérience aurait pu servir de déclic à certains. Fyre aurait du servir de leçon. Qu’ils ont été bêtes d’avoir pu croire qu’il était possible de faire la fête sur une petite île des Caraïbes sans se méfier de rien.

Au lieu de ça, nous continuons à boire de la téquila. Suivre la règle. Attendre sagement l’argent du procès. En profiter pour raconter cette histoire dingue à nos amis : On faisait partie de ceux qui ont vécu cela! Même si ça fait de nous de vrais abrutis. On s’en moque pas mal au final de toute manière.

Fyre aurait pu être un déclic. Ce ne sera qu’une parenthèse à oublier.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Un commentaire

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.