MANDIBULES

MANDIBULES

Quentin Dupieux, 2020

LE COMMENTAIRE

Le conseil municipal de la communauté de communes de Strasbourg a beaucoup fait parler dernièrement, après avoir affirmé sa volonté de changer notre regard sur les rats et autres punaises de lit. Les mentalités évoluent. La France emboite le pas au Japon où chacun sait depuis longtemps qu’il doit vivre en harmonie avec son environnement (cf Ponyo), pas en domination de son environnement. Cela ne devrait pas nous choquer. Rappelons nous de ces grands penseurs qui ont affirmé que les insectes étaient nos amis et qu’à ce titre, il fallait les aimer aussi. Ils n’étaient pas loin d’être dans le vrai.

LE PITCH

Deux potes dressent une mouche géante pour faire fortune.

LE RÉSUMÉ

Manu (Grégoire Ludig) s’est fait virer et dort sur la plage. Il se voit proposer un plan pour transporter une valise dans le coffre de sa voiture, moyennant une somme d’argent.

Y’a quoi dans la valise?

C’est pas ton problème.

Il accepte. Braque une Mercedes immatriculée en Suisse. Puis rejoint son copain Jean-Gab (David Marsais) pour lui en faire croquer. Tous les deux découvrent une mouche énorme dans le coffre de la voiture. Jean-Gab a une idée de génie.

Pourquoi on se sert pas de la mouche pour faire de l’oseille? (…) On la dresse comme un singe. (…) Avec mon idée, on peut faire 1,000 fois plus de thunes! (…) C’est comme un drone, c’est meme moins chiant qu’un drone parce qu’on n’a pas besoin de mettre de piles.

Les deux amis lui scotchent les ailes afin d’éviter qu’elle ne se sauvent puis commencent le travail de dressage contre un peu de pâté pour chat. La mouche est rebaptisée Dominique.

En panne de voiture, les deux amis croisent Cécile (India Hair) qui confond Manu avec un ancien flirt du lycée. Elles les invite chez elle. L’occasion pour eux de profiter d’un bon repas.

Téma le frigo de riches!

Agnès (Adèle Exarchopoulos), une amie de Cécile, souffre de troubles mentaux. Elle soupçonne Manu et Jean-Gab de cacher un chien dans leur chambre. Pour éviter qu’Agnès ne tombe nez à nez avec Dominique, Manu vole un chien chez les voisins afin de faire diversion.

Cela n’empêche pas Agnès de s’introduire dans leur chambre et de découvrir avec horreur que la mouche a dévoré le petit chien. Sa version des faits semblent incroyable.

C’est pas moi, c’est la mouche.

Compte tenu de ses antécédents, elle est hospitalisée d’urgence.

Manu et Jean-Gab profitent de la confusion pour s’éclipser.

Jean-Gab est confiant dans les progrès de Dominique. Elle semble prête pour sa première mission : retrouver des bananes. Les ailes libérées de leur sparadrap, elle prend son envol.

Les deux garçons semblent résignés à ne plus la voir revenir. Manu se veut pragmatique.

Si jamais elle revient pas, c’est pas grave! J’m’en fous même je crois! Attends regarde, on est bien là. Pourquoi on s’emmerde à vouloir être riche?

C’était avant que Dominique ne revienne avec des bananes.

L’EXPLICATION

Mandibules, ce n’est pas une philosophie.

On peut se demander ce que valent de beaux principes mis à l’épreuve de la réalité. Le garçon de café à qui sa mère aurait raconté que le monde était merveilleux finit par ouvrir les yeux et se rendre compte qu’il fait un métier ingrat (cf Monty Phyton : Le Sens de la Vie). Il envoie les autres se faire voir.

Si les plus romantiques d’entre nous essaient d’embellir la réalité, ou carrément de travestir la réalité derrière un fantasme (cf Fyre Festival), force est de constater que beaucoup d’humains sont en souffrance sur cette planète : qu’ils soient mineurs à Beyrouth (cf Capharnaüm), majeurs à Newcastle (cf Sorry we missed you), retraités au Texas (cf No country for Old Men), ou bien moustachus dans l’Essonne (cf La loi du marché).

Un drôle de monde.

Les gendarmes en savent quelque chose.

Faut pas chercher à comprendre. Des trucs de dingues, nous on en voit tous les jours…

Manu dort sur la plage, à défaut de trottoir, pendant que Jean-Gab vit chez sa daronne. Ils ne sont certainement pas nés avec une cuillère en argent.

Moi mes parents m’ont rien expliqué du tout, j’connais pas les bonnes manières.

S’ils semblent sympathiques bien qu’un peu simplets aux premiers abords, ils n’en restent pas moins des nomades. En tout cas, ils ne sont pas des exemples de gens brillants. Aussi lorsqu’on leur propose 500 billets pour transporter une valise chez un nanti, ils ne se posent pas de question tout simplement parce qu’ils n’en ont pas les moyens.

T’as quoi d’autre comme choix?

Ils sont à l’image d’une génération apathique qui affirme vouloir prendre ses responsabilité, sans parvenir à lever le cul de sa chaise.

Jean-Gab a peut-être été abandonné sur le bas de côté de la route par la vie, il a néanmoins des idées. Aussi farfelu que cela puisse paraître, son projet de dresser une mouche pour qu’elle ramène du fric n’est pas si bête. Sans le savoir, tous les deux deviennent des entrepreneurs en quête de succès. Partis de rien, comme Steve Jobs dans son garage – avec son diplôme de Stanford en poche (cf Varsity Blues).

Cette idée saugrenue donne une bonne raison à Manu et Jean-Gab de s’accrocher. Ils mangent leur pain noir. On les traite comme des moins que rien.

T’es pas obligée de nous gueuler dessus, on n’est pas des clébards!

Ces deux lascars ont besoin de s’aventurer jusqu’au point de rupture (cf Soul Kitchen). Lancer leur entreprise sans enregistrer le moindre résultat (cf Joy). Traverser le désert à deux (cf Gerry). Se lancer dans le vide (cf Le grand saut). Faire face au doute.

On fait quoi, on va où? On est un peu revenu à la case depart là.

Ce moment leur permet de se rendre compte qu’ils n’ont véritablement rien à perdre, puisqu’ils sont amis.

Je me dis que la vraie richesse et ben c’est l’amitié.

Dès lors qu’ils se disent qu’ils n’ont besoin de rien, ils vont pouvoir empocher. La mouche revient comme par miracle, avec les bananes. Le travail a porté ses fruits, pour ainsi dire. La fortune tend les mains à Manu et Jean-Gab, les deux tocards qui deviendront bientôt des as du CAC40.

On dit que la réussite n’est qu’une revanche sur le bonheur. Manu et Jean-Gab se foutent pas mal de ce principe, comme des autres. Maintenant, ils vont pouvoir prendre la maille.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Un commentaire

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.