LES ROIS DU GAG

LES ROIS DU GAG

Claude Zidi, 1985

LE COMMENTAIRE

En France, on a longtemps profité de l’exception culturelle héritée d’André Malraux. À l’abri des impératifs marchands grâce à la législation, les artistes ont pu se concentrer sur leur travail. C’est ainsi que la France a vu naître des générations d’humoristes à l’humour intellectuel dérangeant. À l’époque, ils n’avaient pas besoin d’aller piquer sournoisement les recettes de leurs voisins comme certains comiques sans idée peuvent le faire aujourd’hui.

LE PITCH

Deux jeunes talents anonymes sont embauchés par un grand nom du rire.

LE RÉSUMÉ

Paul Martin (Gérard Jugnot) et François Leroux (Thierry Lhermitte) forment un tandem qui se produit dans des petites salles parisiennes à peine remplies. Ils travaillent d’arrache-pied, Paul notamment.

La nuit pendant que tu dors moi je bosse. Je suis perpétuellement en position de recherche de gag. 

Malgré la générosité de leurs sketchs, les deux hommes ne parviennent pas à décoller. Les fins de mois sont difficiles.

T’es content t’as fait ton gag? Et nous on n’a plus rien à bouffer.

Ces deux comiques maudissent Gaëtan (Michel Serrault) qui passe à la TV dans son émission Les Marrants Show. Ils ne comprennent pas comment ce vieux plouc puisse être aussi populaire.

On fait pas le même métier!

Vindicatifs, ils multiplient les appels au standard pour se plaindre de ses émissions.

Ces critiques répétées ne tombent pas dans l’oreille d’un sourd. Le producteur de Gaëtan sent que le vent tourne. Il est temps que la star se renouvelle. Gaëtan se sépare de son équipe et se déplace pour voir le spectacle travesti de Georges Khorseri (Coluche) pour prendre l’inspiration. C’est pourtant bien sur Paul et François qu’il va flasher.

Les trois hommes vont commencer à travailler ensemble. Jacqueline (Macha Méril), la femme de Gaëtan, ne voit pas tout ça d’un bon oeil. Tout l’inverse d’Alexandra (Mathilda May), sa fille, qui tombe rapidement sous le charme du beau François.

Le trio se cherche. Si Gaëtan apprécie l’apport des deux jeunes loups, il tarde d’abord à les payer. Ce qui créée des tensions. Puis il fait des crises de jalousie et inverse les rôles pour s’assurer qu’il est toujours le centre du monde. Faisant preuve d’une mauvaise foi sans limite, il leur reproche même de ne rien lui apporter.

C’est moi qui trouve les idées et c’est vous qui êtes payés.

Gaëtan s’apprête à faire un retour fracassant à la TV quand il apprend qu’un fameux réalisateur américain veut le rencontrer.

Wellson me veut…!

Perturbé par cette nouvelle, Gaëtan force son jeu d’acteur pour impressionner Robert Wellson (Michel Serrault). Ce faisant, il livre une piètre performance, ruinant totalement le travail entrepris avec François et Paul. Il se retire pour se lancer dans le 7e art.

J’ai plus envie de faire rire. Fini les grimaces et les pouet-pouet. Allez, place aux jeunes.

Le cinéma d’auteur plait tant à sa femme.

Dieu merci il y a des gens qui ont des choses à dire, qui font des films profonds.

Il ne s’agit pourtant pas du paradis dont rêvait Gaëtan, qui se perd doucement sur le film de Wellson dont il ne comprend rien aux intentions créatives. Déprimé, il quitte même le tournage sans que personne ne le remarque. François et Paul viennent à son secours alors que le comique s’apprêtait à sauter dans le vide. 

Avec ses deux amis, il retrouve le sourire et l’envie de faire rire à nouveau.

Vous êtes vraiment cons hein.

C’est notre métier!

rois du gag

L’EXPLICATION

Les Rois du Gag, c’est un métier difficile.

Le patron d’Alibaba, Jack Ma, a récemment fait l’apologie du 9:9:6. C’est à dire travailler de 9 heures à 21 heures, 6 jours sur 7. Pour lui, ça ne pose pas de problème. Surtout dans la mesure où l’on aime son job. À peu près tout l’inverse de Marx pour qui le travail était aliénant, ce qui a permis à Henri Salvador d’écrire sa thèse sur la santé et sont point de vue sur le farniente. Une chose est sûre : il n’y a pas plus de sot métier que de métier facile. Qu’il s’agisse de marquer un penalty en finale de coupe du monde à ramasser les poubelles, chaque emploi a sa part de contraintes.

Les comédiens ont la vie d’autant plus dure que l’on pense naïvement que ce qu’ils font est facile. Parce qu’il nous arrive, parfois, de faire rigoler nos amis, on pense que l’humour est à la portée de tout le monde. C’est une illusion. La difficulté est précisément de devoir divertir sur commande, peu importe les circonstances. Quoi de plus terrorisant que cette personne qui nous regarde dans les yeux et nous dit : Allez fais nous rire!.

Ajoutons à cela qu’aujourd’hui, grâce ou à cause d’internet, nous sommes nourris en permanence d’une richesse de contenu inégalée. Les artistes ont beau protester :

C’est pas la quantité qui compte, c’est la qualité. 

L’humoriste d’aujourd’hui doit produire et se renouveler sans cesse pour rester dans le coup. Comment garder l’esprit frais quand on doit à la fois faire rire et aller chercher l’inspiration? Où trouver les idées?

Où est-ce que tu vas chercher tout ça??

Paul se sert des cauchemars de François et prend des notes pour ne rien oublier.

Les petits comiques se battent pour émerger et gagner leur vie, sans se retrouver prisonniers de leur salaire. Car si l’on commence à penser à ce qui fait rire les autres, sous prétexte que cela va nous rapporter plus, plutôt que ce qui nous fait rire nous-mêmes, alors nous pouvons prendre des chemins de traverse qui conduisent à des impasses. L’argent ne devrait jamais être autre chose qu’une conséquence, pas une fin en soi.

« L’argent », t’as que ce mot là à la bouche.

Le comique doit parvenir à trouver son propre positionnement et son public. Être niche tout en visant l’universalité, sans jamais tomber dans la nullité (cf Birdman).

Populaire ne veut pas dire vulgaire!

C’est le numéro d’équilibriste que doit réaliser quotidiennement l’artiste (cf The Walk), sans droit à l’erreur. Maintenir son cap tout en gérant la concurrence féroce des jeunes qui renouvellent le genre. L’humour est une grande famille de rigolos avec les dents longues prêts à faire de l’ombre aux autres.

Y’a un comique de trop.

Alors faisons preuve d’indulgence et rendons hommage aux Jean-Marie Bigard, Lagaf, Anne Roumanoff, Kev Adams, Claudia Tagbo, Tex, Nora Hamzawi, Arthur, Shirley et Dino, Anthony Kavanagh, Audrey Lamy, Laurent Gerra, les Chevaliers du Fiel, Didier Gustin, Chevallier et Laspalès, Virginie Hocq, Patrick Bosso, Blanche Gardin, Pierre Palmade, Muriel Robin, Laurent Ruquier, Florence Foresti, Titoff et bien sûr Tomer Sisley et Gad Elmaleh. Bravo à vous.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.